A lire aussi

16-08-2017 16:18

Les lignes de M’dina Bus remplace le tramway en période d’interruption

Pour pallier au manque que va engendrer l’interruption pendant 2 semaines, du 14 au 28 août, du…
Rejoignez nous sur :
Les Cahiers des ÉCO / Épargne & Invest

Le lancement d’une offre de VSAT par Maroc Telecom serait, d’après une analyste, un signal de la préparation de l’opérateur au dégroupage des infrastructures ADSL. La technologie VSAT permettant de se connecter sans fil, l’équipement pour pouvoir en profiter serait supporté par le client en l’incluant dans le prix du forfait.

Maroc Telecom est déterminée à renforcer son positionnement sur le segment internet. Après le franc succès de son offre internet mobile, sur lequel l’opérateur détient la part du lion, avec 49,6% de parts de marché à fin 2016 (se positionnant ainsi comme leader), Maroc Telecom a annoncé le lancement de la VSAT. Un autre mode d'accès au réseau internet via une transmission satellitaire ne nécessitant pas de réseau terrestre. Il permet ainsi de bénéficier d’une connexion stable et performante même dans les localités les plus éloignées du Maroc. Par cette nouvelle offre, qui s’ajoute à celle d’internet à haut débit ou encore la fibre optique, Maroc Telecom veut s’assurer une couverture totale et diversifiée de tout le territoire.

Une plus  large couverture
Avec une tarification qui va de 249 DH pour un volume de 2Go et un débit jusqu’à 10 Mbps et jusqu’à 1.740 DH pour un volume de 30 Go et un débit allant jusqu’à 20 Mbps, Maroc Telecom s’assurera à coup sûr de revenus additionnels. Pour une analyste de la place, le lancement de l’opérateur historique dans l’internet par satellite serait une manière de se préparer au dégroupage en se trouvant de nouveaux relais dans l’internet. Il s’agirait aussi d’une autre manière de contrecarrer la décélération de la croissance de l’internet haut débit. En effet, les statistiques de l’ANRT à fin 2015 font état justement d’une légère évolution de l’accès à l’Internet fixe (ADSL) de 16,3% en 2015 contre 14,5% en 2014. Les principaux freins à l’équipement en internet cités par les ménages, d’après l’ANRT sont le manque de connaissance ou de compétence (56,4%), le coût de l’équipement (33,9%), le coût du service (30,1%) et l’absence de besoin (28,4%). D’ailleurs, l’équipement en internet à domicile n’a pas encore atteint les 100%. En 2015, seulement 66,5% des ménages ont accès à internet à domicile, avec un taux des ménages de 76,3% dans le milieu urbain et de 47,3% dans le milieu rural.

La VSAT existe déjà au Maroc
Toutefois, sur ce segment d’internet par satellite, Maroc Telecom ne sera pas le premier opérateur. Une petite structure dénommée Tilmi Conect dont le siège est à Tanger, opère sur ce marché depuis déjà 4 ans et compte à son actif pas moins de 500 clients. Cette entreprise propose des offres diversifiées avec des prix plutôt compétitifs mais avec toutefois des prix d’investissement dans l’installation plus importants. Pour l’analyste, Maroc Telecom pourrait bien proposer la VSAT dans le cadre d’offres multiples afin de booster les ventes. Enfin, pour rappel, Maroc Telecom compte, à fin 2016, un parc fixe d'1,6 million de lignes, en progression de 3,6%, porté par le segment résidentiel dont le parc croît de 6%. Tiré par les offres Double Play, le parc ADSL progresse de 9,2% pour atteindre 1,2 million d’abonnements. Les activités fixe et internet poursuivent leur progression et réalisent un chiffre d’affaires de 8,83 MMDH, en hausse de 1,1% par rapport à 2015, grâce à l’essor de la Data dont le chiffre d’affaires augmente de 7,2%.

Point de vue de Myriam Chaabouni, analyste à Alpha Mena
Bien qu’elle soit plus chère que son secteur, Maroc Telecom a fait preuve d’une bonne résistance boursière. En effet, le titre a réussi à s’envoler en bourse, gagnant 33,7% en 2016. De plus, depuis le 1er janvier 2017, Maroc Telecom reste encore bien orientée, avec une performance positive de 2,25% (contre - 4,91% pour l’ensemble du secteur). Cette performance positive retrouvée depuis 2014 reflète le résultat des efforts continus de Maroc Telecom durant les cinq dernières années en termes de restructuration, visant une stratégie clairement portée sur l'international face à un marché local visiblement saturé. Toutefois, les réalisations de Maroc Telecom au terme de l’année 2016 restent modestes avec des marges en baisse continue (une marge d’EBITDA de 49,1%, en baisse de 110 points de base et une marge d’EBIT de 29,7%, en baisse de 60 points de base) ainsi qu'un résultat net part du groupe stable.

Pour les prochaines années, nous pensons que l’activité au Maroc devrait encore souffrir de la baisse continue des prix dans le mobile, compensée en grande partie par la croissance maintenue des activités Fixe et Internet. La bonne performance des filiales africaines serait toujours au rendez-vous. Côté valorisation, le titre reste visiblement cher. Aux cours actuels, le titre se traite à 20,8x P/E 2017e et VE/EBITDA 2017e de 8,75x, alors que ses pairs se traitent à 14,4x P/E 2017e et un VE/EBITDA 2017e de 6,08x. L’ensemble des techniques de valorisation pénalisent le titre avec un potentiel négatif de -15%. D’où notre recommandation de vendre le titre. 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages