A lire aussi

27-04-2017 16:11

Promotion immobilière : Le secteur reprend des couleurs

Les crédits immobiliers ont enregistré une progression de 3,1 MMDH ou 1,2% au premier trimestre…
Rejoignez nous sur :
Les Cahiers des ÉCO / Épargne & Invest

77% des 857 internautes questionnés par Flm sont satisfaits de la communication actuelle des résultats financiers annuels des sociétés cotées.

De nouveau, les internautes semblent satisfaits de la communication financière des émetteurs pour les résultats annuels de l’exercice 2016. Du moins, c’est ce qui ressort du sondage online Flm, où 82% des 496 internautes qui ont répondu à la question, ont trouvé satisfaisante la communication financière des résultats annuels. En effet, pour les résultats du premier semestre de 2016, 77% des 857 internautes qui avaient répondu à la question de Flm, s’étaient déclarés satisfaits de la communication financière lors de cette saison de résultats semestriels. Il faut dire que globalement, le règlement de l’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC) est respecté, le débat ne concernant que l’esprit de la communication. Aussi, les vétérans du marché boursier doivent bien se rappeler des années 90 où les communiqués étaient rares, seuls les comptes bruts étant publiés lors de la dernière semaine avant la deadline réglementaire. Aussi, l’amélioration de la qualité de la communication financière n’est pas une obligation mais relève uniquement du cadre de la recommandation vive de la part de l’AMMC.

Ainsi, récemment, l'AMMC a publié une recommandation aux émetteurs en termes de communication financière. Elle a notamment recommandé vivement de publier annuellement un calendrier de communication financière précisant les dates des différentes publications financières, des réunions d’information et des autres événements utiles à communiquer au marché. Aussi, outre les requêtes habituelles, l'AMMC a demandé la mise en ligne des états financiers sur leurs sites internet après publication préalable dans un journal d’annonces légales. Justement, les recommandations de l’AMMC sonnent implicitement comme autant de manquements qualitatifs de certains émetteurs. C’est le cas de la publication lors des week-ends et jours fériés, en plus de l’absence d’une note décrivant l’activité et retraçant les principaux événements ayant marqué la période. Aussi, certains émetteurs n’observent pas une régularité dans le choix des indicateurs commentés habituellement. De même, le sujet récurrent concerne les réunions d’information avec les analystes financiers et la presse spécialisée au plus tard dans les 15 jours qui suivent la publication.

Pour notre part, nous pouvons rajouter la publication simultanée des comptes sociaux et des comptes consolidés. Aussi, avec le développement du digital, les réunions de présentation peuvent très bien être retransmises en direct sur internet. Par ailleurs, il paraît opportun de ne pas attendre le dernier jour pour communiquer leurs résultats, sachant que théoriquement le chiffre d’affaires estimé ou d’autres indicateurs sont disponibles bien avant. Ainsi, pour les résultats 2016, seuls 16 sociétés sur 75, ont annoncé leurs résultats annuels au titre de l’exercice à 3 semaines de la date limite. À titre d’exemple, les sociétés du CAC 40 ont déjà tourné la page des résultats 2016 à fin février pour se tourner vers ceux du premier trimestre 2017. 


Farid Mezouar
DG de FL Market

Les Inspirations ÉCO : Personnellement êtes-vous satisfaits de la publication des résultats actuels et quelle a été votre réponse à ce sondage ?
Farid Mezouar : Honnêtement, j’ai répondu non car les publications sont concentrées sur les dernières semaines du mois de mars, ce qui nuit à la fluidité de l’analyse des résultats des émetteurs cotés. De plus, si je peux comprendre que les administrateurs soient souverains pour la date de la tenue du conseil, les émetteurs peuvent très bien communiquer rapidement des indicateurs opérationnels provisoires comme le chiffre d’affaires, les charges de personnel ou le résultat financier.

Quelles sont les actions à entreprendre pour améliorer la communication financière ?
 Je pense à l’institutionnalisation de l’Investor Day. En effet, les petits porteurs, les analystes et les journalistes financiers mériteraient bien un jour par an où ils pourraient visiter un site de la société cotée avec un entretien ouvert avec les managers et une discussion autour des réalisations et des perspectives. Aussi, la systématisation de la rubrique relations investisseurs dans les sites institutionnels, serait une grande avancée permettant de centraliser et d’archiver la communication financière des sociétés cotées. 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages