A lire aussi

16-10-2017 11:21

Union bancaire : L’heure est aux concessions

La Commission européenne vient de mettre sur la table de nouvelles propositions concernant le…
Rejoignez nous sur :
Les Cahiers des ÉCO / Épargne & Invest

Le rapport des auditeurs de Delattre Levivier Maroc (DLM) fait ressortir que la société dispose de deux contrats présentant des risques de perte à terminaison. Les discussions avec les clients, entamées depuis 2015, permettant de rendre ces contrats bénéficiaires sont toujours en cours, sachant qu’un contrat fait l’objet d’une procédure d’arbitrage. De même, deux filiales faisant partie du périmètre de consolidation de DLM ont fait l’objet, au cours de l’exercice de 2015, d’un contrôle fiscal. Une provision de 1,32 MDH a été comptabilisée pour couvrir ces risques. Les auditeurs ressortent aussi que la société a changé depuis le 1er janvier 2016 la méthode de comptabilisation du chiffre d’affaires de l’achèvement à l’avancement sur les contrats conclus à partir de cette date. Ainsi, le chiffre d’affaires additionnel comptabilisé courant cet exercice s’élève à 130,97 MDH. Par ailleurs, les chiffres comparatifs au 31 décembre 2015 n’intègrent pas les comptes de la société E.M.P.I. Maroc qui n’a intégré le périmètre de consolidation qu’en 2016.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages