A lire aussi

22-11-2017 09:52

Saison agricole : Rien n’est encore perdu

Le gouvernement suit de près l’évolution de la situation. «Les mesures à prendre seront annoncées…
Rejoignez nous sur :

Fraîchement lancé dans sa version restylée, le Qashqai entend bien garder la main dans un segment qu’il a initié il y a 10 ans. Bien plus qu’un ravalement de façade, sa mise à jour a permis d’améliorer son expérience de conduite et surtout son arsenal technologique, désormais le plus pointu du moment.

Dans l’industrie automobile, rares sont les sagas qui se brodent au fil d’or en tout juste une décennie. C’est le cas du Qashqai, qui a enchaîné les succès depuis 2007, totalisant depuis le volume global de 3,3 millions d’unités vendues dans le monde. Sa performance commerciale est tout aussi colossale au Maroc où le pionnier des crossovers s’est immatriculé par plus de 10.000 clients en 8 années de carrière ! Lancé en 2014, le modèle actuel devait inévitablement subir le traditionnel lifting de milieu de vie. Celui-ci avait comme principales notes sur son cahier des charges la modernisation du design, l’amélioration de l’expérience de vie à bord et l’adoption des dernières technologies issues du programme «Nissan Intelligent Mobility».

Design : le même en plus beau
Comment rendre encore plus actuel et sexy le design déjà expressif et athlétique du  Qashqai ? C’est précisément à cette question que se sont attelés les designers de la marque, avec comme réserve, ne pas changer ou dénaturer une formule qui gagne. Résultat : tout en conservant son profil général, le Qahqai facelift adopte une face avant totalement remaniée, mais dans la continuité avec le modèle précédent et en harmonie avec la récente Micra. Il y va de la calandre en V qui mord généreusement dans le bouclier mais aussi de la signature lumineuse à travers des projecteurs un brin élargis. À l’avant toujours, exit les phares antibrouillards ronds et place à des projecteurs rectangulaires surmontés de prises d’air. Quant à la partie arrière, elle n’a droit à aucune évolution si ce n’est l’adoption de blocs de feux en relief (3D) qui font que la nuit tombée, la signature lumineuse est du plus bel effet.désormais 505 litres (+10 l).

Mieux insonorisé à bord
Ceux qui connaissent bien le Qashqai ne constateront pas de gros changements à son bord, si ce n’est un volant inédit à méplat, de nouveaux plastiques moussés et sur la finition haute (Tekna), une sellerie cuir aux motif central façon bracelet de montre. Cependant, à nous de leur dire que les évolutions sont bien plus nombreuses dans l’habitacle du Qashqai, sauf qu’elles ne se voient pas ! Et pour cause, elles se ressentent et se vivent au fil des kilomètres parcourus au quotidien. Il est ainsi question d’un gros travail d’isolation phonique et vibratoire effectué au niveau des vitres, des portes avant, des passages de roue, des suspensions arrière…ayant pour résultat un habitacle mieux insonorisé et partant une expérience de conduite plus qualitative. Pour le reste, l’habitacle reste l’un des plus spacieux du segment, tandis que l’équipement fait un bond en avant, notamment pour ce qui est des aides à la conduite. Profitant des ultimes avancées technologiques du programme «Nissan Intelligent Mobility», le Qashqai 2017 adopte notamment l’alerte de franchissement de ligne et le freinage autonome d’urgence avec détection des piétons. S’agissant de cette dernière innovation qui peut réellement sauver des vies, le Qashqai importé peut réellement se targuer d’être l’un des rares SUV généralistes à en disposer.olière en train de traverser (photo).

Des diesel ultra-économes
De telles sophistications ne figurent que sur la finition haute, ce qui est logique. À ce titre, notons que l’offre Maroc s’articule toujours autour de trois finitions (Visia, Acenta et Tekna) réparties entre deux versions diesel avec en entrée de gamme le 1.5 dCi de 110 chevaux, suivi du 1.6 dCi de 130 ch. Ce dernier a l’apanage de l’excellente boîte automatique CVT qui compte 6 vitesses au même titre que la boîte manuelle. Dans les deux cas, ce sixième rapport contribue réellement à la sobriété du Qashqai qui consomme en moyenne, entre 3,8 et 4,6 l/100 km. Un bon point pour le portefeuille à l’image même de la grille tarifaire du véhicule qui sur chacune des 6 configurations proposées présente un rapport prix/équipements des plus intéressants. Le Qashqai restylé a donc tout pour garder le leadership et il n’en démordra pas, grâce aussi à la force de frappe commerciale de son importateur, le groupe Auto Hall. 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

Les dossiers des ÉCO

Les dossiers des ÉCO

0
Partages
0
Partages