A lire aussi

12-12-2017 11:31

Le Food Expo n’a pas tenu toutes ses promesses

La 2e édition du Morocco Food Expo, organisée du 8 au 10 décembre à Casablanca, a laissé un goût…
Rejoignez nous sur :

 

L’importateur de l’Ovale verte étoffe sa gamme avec un SUV à la silhouette étirée et au contenu très technologique. Positionné entre l’Evoque et le Range Rover Sport, le Velar risque de marcher sur les platebandes de ce dernier, surtout que ses prix s’avèrent assez corsés.

Pour les têtes pensantes de Land Rover, il y avait bien une brèche à combler quelque part au milieu de la gamme Range Rover et plus précisément, entre l’Evoque et le Sport. Voilà donc comment se positionne le Velar, dernier-né de la marque et qui arrive sur un terrain largement balisé par sa fratrie. En effet, sur le marché marocain comme ailleurs, les modèles de l’Ovale verte n’ont définitivement plus cette image de 4x4 rustique et purement utilitaire, sauf bien sûr lorsqu’il est question d’une randonnée dans le Sud à bord d’un Defender. Le Velar, lui, joue plutôt la carte de la sophistication, y compris pour ce qui est de son coup de crayon.

Un profil admirable
Difficile d’aborder un tel véhicule sans être admiratif face à son design. Au-delà de sa signature lumineuse fine et assez distincte des autres modèles de la marque, le Velar arbore une silhouette élancée (4,80 m de long), marquée par un pavillon bas (12 cm de moins qu’un Range Sport), de grandes roues (jusqu’à 22’’) et une poupe fuyante au niveau du toit comme à travers le porte-à-faux. Ses traits étirés, ses flancs lisses, sa ceinture de caisse haute ou encore son vitrage noir qui se fond avec le toit…sont autant de détails qui parachèvent sa personnalité. Petit détail futuriste ou, du moins, digne d’un concept-car: les poignées de porte affleurantes à la carrosserie émergent électriquement à chaque déverrouillage. Dans un autre registre autrement plus pointu que la gadgeterie, on retiendra que le Velar utilise une structure allégée en aluminium et largement peaufinée en soufflerie. Résultat, ce SUV affiche un peu plus de 1,8 tonne sur la balance et un Cx de 0,32, ce qui en fait le véhicule le plus aérodynamique dans l’histoire de Land Rover.

À l’ère du numérique
Hautement sophistiqué, le Velar l’est aussi par son intérieur à la présentation très typée Land Rover. Le mélange de cuir surpiqué, d’inserts métalliques anodisés et de placages noirs laqués, crée une ambiance bien plus classieuse que ce que l’on voit chez la concurrence de même trempe. Là où le Velar fait encore mieux que les autres, y compris dans sa propre famille, c’est au niveau de l’installation multimedia. Sur une console centrale subtilement inclinée, le nouveau système d’infodivertissement Touch Pro Duo s’appuie sur deux écrans tactiles et HD de 10’’ qui concentrent la quasi-totalité des fonctions du véhicule. Selon les finitions ou à coups d’options, il est possible de garnir ce Range jusqu’à en faire une berline de luxe haute sur pattes. Il n’en restera pas moins un authentique Land Rover, capable d’affronter tous les terrains. En effet et comme tout véhicule de l’Ovale verte, le Velar ne jure que par 4 roues motrices, gérées par le Terrain Response 2. Il s’agit de l’ultime version de ce système qui gère la motricité selon le terrain rencontré et permet aussi de faire varier la garde au sol de 21,3 à 25,1 cm, lui permettant par exemple de passer par des gués d’une profondeur jusqu’à 65 cm !

Attention au prix facial !
Pas moins de 32 versions ou configurations sont proposées, incluant : 2 lignes extérieures (normale et R-Dynamic), 4 niveaux de finition (Standard, S, SE et HSE) et 4 motorisations (en essence, le 2.0 litres Si4 de 250 ch et en diesel le 2.0 l TD4 de 180 et 240 ch, ainsi que le V6 3.0 l SD6 de 300 ch) tous couplés d’office à une boite automatique (ZF) à 8 vitesses. À cela, s’ajoute un vaste éventail d’options ou de packages d’options, ce qui devrait permettre au Velar de ratisser large dans la clientèle ciblée, comme le montrent les prix qui s’étendent d’environ 600.000 DH à plus de 1,2 million DH. À ce niveau, il incombe d’éclairer, ne serait-ce que par honnêteté professionnelle, que ses prix ne correspondent pas vraiment à la réalité, puisqu’ils n’incluent ni les frais d’immatriculation (7.174 DH pour le 2.0 TD4, 13.674 DH pour le 3.0 SD6 et le 2.0 Si4), ni la peinture métallisée (normale à 9.900 DH ou premium à 19.800 DH), sans compter la taxe de luxe proportionnelle et qui est, dans le cas de ce modèle, de l’ordre de 10, 15 ou 20% à calculer sur le prix de vente HT. Du coup et à titre d’exemple, la version de base du Velar diesel ne sera pas accessible à moins de 653.000 DH à moins de négocier une très bonne remise. D’où notre titraille…

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

Les dossiers des ÉCO

Les dossiers des ÉCO

0
Partages
0
Partages