A lire aussi

20-11-2017 11:28

Presse numérique : Le diktat de la publicité en ligne

Quel modèle économique pour l’entreprise de presse numérique au Maroc ? La question a fait l’objet…
Rejoignez nous sur :

Design, confort, agrément, prestations...le Koleos s’est avéré convaincant lors d’un premier essai effectué dans les environs de la capitale finnoise. Le grand frère du Kadjar a toutes ses chances pour ne pas faire de la figuration sur le marché marocain où il est attendu cette année.

Sur le terrain très bataillé des SUV du segment D, Renault a désormais une carte à jouer : celle du nouveau Koleos. Un modèle qui n’a plus rien à voir avec l’ancienne génération du Koleos, si ce n’est qu’il en reprend le nom. En changeant de partition et en montant d’un cran, ce nouveau colosse entend rivaliser avec une horde de concurrents, dont les plus en vue s’appellent Peugeot 5008, Nissan X-Trail ou encore Skoda Kodiaq. Point commun entre ces trois modèles, tous proposent un habitacle à 7 places, ce qui n’est pas le cas du SUV au losange. Un choix pertinent sur le plan de l’habitabilité, laquelle prouve que le Koleos est tout sauf un suiveur. Esthétiquement, ce dernier constat prévaut également.

Un break Talisman surélevé ?
Cela, même si le Koleos avoue une filiation évidente avec Talisman Estate, break décliné de la berline éponyme. Cette parenté est telle que l’on pourrait s’interroger pour savoir si cet SUV n’est pas autre chose qu’une version haute sur pattes du break Talisman. En effet, un œil observateur remarquera plusieurs traits communs, comme la face avant avec signature lumineuse en «C» (avec phares full LED), la large calandre à 4 barrettes, la ceinture de caisse décrochant au niveau des passages de roue musclés à l’arrière ou encore les feux arrière qui se prolongent vers le centre de la poupe, via un liseré fin. Visuellement, ces feux accentuent la largeur du véhicule et partant la perception de sa robustesse. Au demeurant, l’allure générale du véhicule est imposante par son gabarit, le Koleos culminant à près de 1,68 m et s’étirant sur 4,67 m de long, dont 2,71 m vont à l’empattement. Avec de telles dimensions, il était largement aisé aux concepteurs du Koleos de lui greffer une troisième rangée de sièges. Pourtant, ils ne l’ont pas fait et c’est tant mieux !

5 places plutôt que 7, un choix judicieux !
Et pour cause. Plutôt que d’être un «faux» 7 places comme ses concurrents, le Koleos préfère s’en tenir à 5, privilégiant le confort et la praticité. Résultat : le coffre affiche un volume de 579 litres (accessible via un hayon à ouverture mains-libres), tandis que la banquette offre un rayon aux genoux de 289 mm, soit le meilleur espace du segment ! Nous en avons fait l’expérience, non sans remarquer les petites attentions apportées aux passagers arrière, comme l’assise chauffante et la présence de deux ports USB. L’ensemble respire la qualité, aussi bien pour ce qui est des matériaux que pour leur finition. À l’avant, on retrouve la planche de bord de la Talisman, avec le grand écran tactile et connecté de 8,7’’ du système multimédia R-Link 2. Compatible avec Android Auto et Apple CarPlay, ce dispositif intègre aussi la gestion d’autres fonctions (autoradio, climatisation, navigation, réglages du véhicule, éclairage d’ambiance…). Outre un arsenal sécuritaire complet (freinage actif d’urgence, alerte de franchissement de ligne, avertisseur d’angle mort…), le Koleos ne se refuse rien en termes de sophistications et de raffinements. Ainsi et selon les finitions, il pourra recevoir des sièges avant ventilés, un toit panoramique ouvrant, une sono à 13 HP signée Bose, le système de parking mains libres (Easy Park Assist) et même des porte-gobelets avant chauffants ou réfrigérants !

Capable pour l’aventure
Reposant sur la plateforme du X-Trail (auquel il reprend aussi sa transmission intégrale) et fort d’une garde au sol de 21 cm, le Koleos a tous les attributs d’un vrai 4x4. Là encore, nous en avons fait notre propre évaluation lors d’un atelier off-road. Avec des angles d’attaque (19°) et de sortie (26°) suffisants, au même titre que le débattement des suspensions, le grand frère du Kadjar se joue des surfaces accidentées, faisant preuve d’une belle motricité. Sur la route, le confort d’amortissement préserve les vertèbres et le freinage efficient comme la direction précise s’avèrent exempts de toute critique. Malgré un poids non négligeable (environ 1,6 tonne), le Koleos s’est montré agréable à conduire sur les routes finlandaises. En cela, il est bien servi par des diesel suffisants, en l’occurrence le 1.6 dCi de 130 ch (uniquement en 4x2) et le 2.0 litres dCi de 175 ch. Des blocs brillants de sobriété, avec une consommation mixte allant de 4,6 à 5,8 l/100 km, selon les finitions. Bref, joliment dessiné, spacieux et sérieusement fabriqué, le Koleos a toutes ses chances pour se frayer un chemin sur le marché national des grands SUV, où il sera
livrable au courant du deuxième semestre 2017.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

Les dossiers des ÉCO

Les dossiers des ÉCO

0
Partages
0
Partages