A lire aussi

17-07-2017 09:03

Programme de développement des provinces du Sud : Le comité de pilotage dresse l’état d’avancement

Le comité de pilotage du programme intégré de développement des provinces du Sud du royaume…
Rejoignez nous sur :
Les Cahiers des ÉCO / Automobile

Nouvelle signature lumineuse, technologies dernier-cri au service du conducteur, finitions et confort en progrès... Le Captur restylé s’est bonifié de tous les côtés. Objectif : rester numéro 1 parmi les SUV de poche.

Lancé en 2013 et en réponse au cousin de chez Nissan (le Juke), Renault Captur a depuis tracé son chemin. Il s’est même ouvert la voie du succès en devenant le SUV de segment B le plus vendu en Europe, avec plus de 215.000 unités livrées durant ces quatre dernières années. Un joli succès que la marque au losange se devait d’entretenir, surtout face à l’éclosion d’une concurrence active (Peugeot 2008 restylé, Fiat 500X, Ford EcoSport). Sur un plan purement esthétique, pour maintenir Captur au top de sa forme, «il était important de le faire évoluer extérieurement et de le raccrocher au reste de la gamme avec Kadjar et Koleos», selon les propres termes des responsables de ce produit.

Un look plus crossover
Des propos qui se vérifient, surtout pour ce qui est du rapprochement avec Kadjar, Captur en reprenant ce jonc chromé qui souligne la calandre. À l’avant comme à l’arrière, les boucliers intègrent des skis façon aluminium, histoire de renforcer l’aspect baroudeur du véhicule. S’agissant de la signature lumineuse, les projecteurs avant adoptent un nouvel éclairage à diodes (partiellement ou en full LED), tandis que les LED servant de feux diurnes adoptent une forme en C et entourent les phares antibrouillard. Hormis un nouveau graphisme interne lui aussi à diodes, les feux arrière, eux, restent inchangés, tout comme le reste de la poupe. Également inédits au catalogue du Captur restylé : le toit panoramique fixe, de nouveaux motifs de jantes de 16 et 17 pouces ou encore de nouvelles teintes extérieures, dont cette couleur Orange Atacama et une troisième pour le toit (le gris platine). Au passage, on rappellera que ce modèle profite toujours d’un vaste programme de personnalisation, cette dernière demeurant l’un de ses arguments commerciaux plébiscités par la clientèle (lire interview ci-contre). Bref, discrètes, mais assez perceptibles sont ainsi qualifiables ces évolutions extérieures.

À bord, montée en gamme…
Les mêmes qualificatifs sont aussi valables pour ce qui est des modifications apportées dans l’habitacle. Ainsi, le poste de conduite conserve quasiment son apparence, mais à y voir de plus près, les revêtements utilisés sont de meilleures factures. «L’intérieur est devenu encore plus qualitatif en passant du plastique injecté aux matériaux gainés», explique Mario Polla, chef de projet design pour Captur. Résultat : la présentation intérieure gagne en raffinement et rehausse aussi son confort grâce à des sièges au dessin nouveau et plus enveloppant. Mieux encore, il est désormais question de sièges chauffants et de cuir Nappa sur la finition haute «Initiale Paris», version qui malheureusement ne sera pas commercialisée au Maroc. Accueillant et polyvalent, ce véhicule l’est aussi du fait qu’il offre une belle modularité et un espace suffisant. À ce titre, on rappellera qu’outre ses neufs espaces de rangements dont une boîte à gants «tiroir», Captur propose un vaste coffre de 370 dm3 (le plus grand du segment) qui de plus, peut atteindre les 450 dm3 en faisant coulisser la banquette arrière au maximum vers l’avant.

… et mise à jour high-tech
Son lifting de milieu de vie, le Captur en a surtout profité pour faire une mise à jour technologique. Outre la disponibilité d’un système audio premium Bose avec 7 HP et un caisson de basse, l’installation multimédia déclinée en trois offres d’écrans tactiles et connectés (R&Go, MediaNav 2 et R-Link Evolution) est désormais compatible avec Android Auto et Apple CarPlay. Les finitions hautes se dotent du système de parking mains libres (Easy Park Assist) qui permet aussi bien de mesurer la place disponible que d’effectuer les manœuvres de stationnement. Enfin, autre ajout en matière d’aide à la conduite, le système de surveillance des angles morts rassurera plus d’un conducteur, surtout sur l’autoroute.

Toujours plaisant au volant
En ce qui nous concerne, cette première prise en main du Captur «phase 2» s’est principalement déroulée en milieu urbain, dans les rues de Copenhague. L’occasion de redécouvrir le comportement sain et agile de cet SUV de poche, tout en appréciant ses deux motorisations les plus puissantes. Il s’agit, en essence du trois cylindres 1.2 TCe de 120 ch et en diesel, du 1.5 dCi de 110 ch. Ce dernier brille par son allant fort d’un couple de 260 Nm tout en présentant un joli rendement énergétique, avec une consommation annoncée à 3,9 l/100 km (en cycle mixte). Voilà donc des arguments que le Captur fera prévaloir pour prolonger sa carrière, débarquant ce mois-ci en Europe. En revanche, il faudra patienter jusqu’à la prochaine rentrée pour le voir sur nos routes.  


Olivier Tschanhenz
Brand Manager chez Renault pour la zone Afrique Moyen-Orient Inde (AMI) 

 Quel est le taux de personnalisation sur les Renault Captur vendus en Europe depuis son lancement?  
  La personnalisation a un aspect de différenciation «produit» important sur la gamme Captur, essentiellement à l’extérieur, à travers la carrosserie biton, mais également au niveau de l’intérieur. Aujourd’hui, le taux de Captur personnalisés en première monte (NDLR: montage en usine) tourne entre 10 et 15%, ce qui constitue un niveau assez important dans ce segment. Je pense que la personnalisation reste et demeurera un axe fort sur le nouveau Captur.

Toujours concernant la personnalisation, les clients achètent-ils ce qu’il y a en stock ou préfèrent-ils attendre deux ou trois mois?
J’ai envie de vous répondre: les deux! Aujourd’hui, un client qui veut avoir son Captur totalement personnalisé, avec la couleur qu’il souhaite et la deuxième teinte de toit qu’il a choisie va effectivement commander son véhicule et attendre trois mois. À l’inverse, un client très pressé se contentera de prendre ce qu’il y a en disponibilité immédiate, sachant qu’il y a des coloris phares et des combinaisons de teintes en biton qui arrivent régulièrement en stock.

Pourquoi le Captur restylé ne dispose-t-il pas de frein de parking électrique, même sur sa finition chic, Initiale Paris?
C’est un choix au niveau de la stratégie produit. Aujourd’hui, à quelques exceptions près, le frein de parking électrique est un équipement que l’on retrouve plutôt sur la catégorie supérieure, c’est-à-dire les SUV du segment C. Maintenant, c’est quelque chose que l’on ne s’interdira pas de considérer sur la prochaine génération de Captur.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages