A lire aussi

19-09-2017 15:17

Crise politique : Où va le Togo ?

Au Togo, les prévisions tablaient sur une croissance de 5,2% en 2017 mais la crise politique qui…
Rejoignez nous sur :
Les Cahiers des ÉCO / Automobile

La fonctionnalité d’une grande berline à hayon, avec le look sportif d’un coupé, c’est ce que propose l’A5 Sportback, dont la toute nouvelle génération est désormais disponible au Maroc. Plus puissante et mieux équipée, cette Audi entend conserver l’ascendant sur ses concurrents.

Cela fait un moment que les constructeurs automobiles proposent des modèles à cheval entre deux univers, avec le plus souvent cette même quête de l’image flatteuse liée aux coupés. Voilà comment, grâce au talents des designers, conjugués à l’imagination des marketeurs et aidés par l’adhésion des consommateurs, de nouvelles familles de véhicules ont pu voir le jour et même prospérer à l’image du coupé-cabriolet, du coupé-SUV ou encore du coupé-berline. C’est dans ce dernier registre que s’insère l’A5 Sportback, lancé par Audi en 2009 et renouvelé l’an dernier. Son credo: offrir l’espace et la fonctionnalité d’une berline à cinq ouvrants (dont un hayon), avec l’allure basse et sportive d’un coupé. Si la philosophie est toujours la même, il en va autrement de la recette, formulée avec des ingrédients inédits.

Le dôme de puissance…
Contrairement aux apparences, cette nouvelle mouture ne découle pas d’un restylage, fut-il profond, mais bel et bien d’une totale refonte. Certes, le profil général évolue peu, mais le rendu stylistique est au final plus affirmé, comme en témoignent la nouvelle face avant et les lignes tendues qui y prennent naissance. Les nervures qui traversent le capot forment une sorte de bosse prolongée en forme de V ou «powerdome» (dôme de puissance) comme aime à l’appeler le marketing maison. Plate et plus large, la calandre Singleframe s’harmonise avec les récents modèles de la marque. Idem pour les projecteurs avant et les feux arrière qui adoptent une signature lumineuse à LED en coin. Affleurant à la ceinture de caisse, la ligne en forme de vague participe à l’allure athlétique et élancée de ce coupé-berline qui s’étend sur 4,73 m de long. Enfin, la partie arrière s’avère, visuellement, plus affinée qu’auparavant.

Des équipements et des options
Cette finesse n’a nullement altéré la capacité du coffre, son volume demeurant à 480 litres. Un coffre qui se veut aussi plus accessible grâce à la large ouverture du hayon et qui devient encore plus pratique en étant motorisé, moyennant une option à quelques milliers de dirhams. De l’espace, il y en a aussi au niveau de la banquette homologuée pour trois personnes. Sauf que ces derniers, du fait de la ligne de toit plongeante, devront légèrement se courber pour y accéder, à moins d’être des enfants. À l’avant, on retiendra une planche de bord inédite, mettant en avant une console centrale suspendue et, surtout, une présentation de haute volée. Sur les trois niveaux proposés, c’est la finition S-Line qui se démarque le plus avec ses habillages métalliques, ses sièges sport et son volant à méplat. L’équipement a été revu à la hausse et, désormais, il inclut d’office les phares Xénon Plus, les feux arrière à LED, les rétros rabattables électriquement, le radar de recul, la clim’ automatique, la sellerie en cuir/similicuir, le régulateur de vitesse, les capteurs de pluie, de luminosité et de pression des pneus, l’accès main-libre et le démarrage par bouton, l’installation audio à interface Bluetooth et ports USB-AUX ou encore les jantes alu’ de 17’’. La liste des options est encore plus longue, mais non moins alléchante avec la disponibilité de l’instrumentation digitale Virtual Cockpit, du chargeur à induction pour smartphone, des phares Matrix LED et même d’un assistant de conduite dans les bouchons.

Un diesel retravaillé
En fait, en ne proposant ces gadgets qu’en option, l’objectif de l’importateur n’est autre que de maintenir le ticket d’entrée de l’A5 Sportback à un tarif raisonnable et (probablement) négociable par rapport à la taxe de luxe. Techniquement, en reposant sur la plateforme du nouveau Q7 et en utilisant des matériaux allégés, l’A5 Sportback perd environ 85 kg, gravitant ainsi autour de 1,5 tonne. Une perte de poids qui profite pleinement à son agilité et ses performances. Parmi la demi-douzaine de motorisations proposées par Audi, le choix de l’importateur s’est maintenu sur le 2.0 litres TDI qui développe désormais 190 ch de puissance pour un couple de 380 Nm (contre respectivement 177 ch et 350 Nm précédemment). Des valeurs en hausse au même titre que l’agrément de conduite, mais pas la consommation, annoncée en baisse et à moins de 5 l/100 km en cycle mixte. De quoi ravir la cible de l’A5 Sportback qui pourra aussi craquer pour sa carrosserie coupée, désormais affichée aux mêmes tarifs. Tentant, n’est-ce pas? 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages