A lire aussi

Rejoignez nous sur :
Les Cahiers des ÉCO / Automobile

La version restylée du Kuga débarque dans le vaste réseau du groupe Auto Hall, l’importateur de Ford au Maroc. Au menu: un faciès inédit, un intérieur revisité et de nouvelles technologies, dont une interface multimédia hyper-connectée.

Première nouveauté de l’année lancée par Ford au Maroc, la version restylée du Kuga arrive à un moment où les ventes de la marque à l’Ovale bleu n’ont jamais été aussi soutenues dans le royaume. En effet et au terme de l’année fraîchement écoulée, Scama (groupe Auto Hall) a livré près de 16.500 véhicules, soit 10% des ventes totales du marché automobile national. Dans ces livraisons, le Kuga a totalisé quelques 1.500 unités, soit un volume honorable dans le segment très disputé des SUV où il figure parmi les 5 modèles les plus prisés au Maroc. Capitalisant sur ce succès et espérant faire mieux que son devancier, le Kuga restylé a mis toutes les chances de son côté, avec comme premier atout, un design joliment actualisé.

L’influence du Edge
Quand certains restylages relèvent de la cosmétologie tant ils sont léger, le lifting du Kuga, lui, est chirurgical. Le véhicule s’en trouve même transfiguré, mais pas défiguré, puisqu’il adopte un regard plus séduisant et assez proche de celui de son grand frère, le Edge. Cela se remarque à travers une calandre trapézoïdale, des projecteurs plus enveloppants, ainsi qu’un bouclier remodelé et flanqué de nouveaux phares antibrouillard. Pour le reste, on note un capot redessiné au même titre que les feux arrière qui adoptent un aspect fumé sous une glace lisse. Hormis de nouveaux modèles de jantes et des barres de toit sombres, le profil général évolue peu. Les dimensions restent également inchangées, avec une longueur de 4,53 m, sur une largeur de 1,84 m, pour une hauteur de 1,70 m, tandis que le coffre affiche un volume de 456 litres, extensible à quelques 1.650 l en sacrifiant les places arrière. Au-delà de son style plus statutaire, le Kuga demeure clairement un véhicule polyvalent et à vocation familiale. Pour s’en convaincre, il suffit de s’installer à son bord où l’on a droit à un espace généreux et quelques aspects pratiques empruntés à l’univers du monospace, comme les tablettes de type aviation au dos des sièges avant.

Plus chic, mieux connecté
Bien qu’il souscrive allégrement à la culture du noir, l’habitacle du Kuga a de quoi plaire après les multiples évolutions apportées. Outre un volant redessiné et de nouveaux habillages sur la planche de bord, on note la disparition du levier de frein à main au profit d’un frein parking électrique. Surtout, l’écran qui surplombe la console centrale s’agrandit à 8 pouces et devient tactile. Au-delà de réduire considérablement le nombre de boutons, cet écran valorise, à lui seul, les efforts consentis par le constructeur pour rendre le Kuga un cran plus sophistiqué. Comment ? En intégrant, dès le second niveau, un GPS avec cartographie marocaine, une caméra de recul et l’interface multimédia Sync3 qui est compatible avec tous les smartphones et leurs systèmes de connectivité (Apple Car Play, Android Auto). Cela dit et sur les quatre niveaux proposés, l’équipement est plutôt bien pensé. Ainsi, le ticket d’entrée repose sur des jantes alu’ de 17’’, se coiffe de barres de toit et intègre 7 airbags, la clim’ semi-automatique et le démarrage par bouton. Le second niveau ajoute notamment le régulateur de vitesse, le radar de recul, la clim’ auto bizone, le Sync3 avec GPS et la caméra de recul. Dans sa troisième finition, le Kuga passe à des jantes alu’ de 18’’, reçoit les capteurs de pluie et de luminosité, ainsi qu’un éclairage d’ambiance et une sellerie en cuir haut de gamme, tandis qu’il se déverrouille en mode mains-libres aussi bien au niveau des portes que pour ce qui est du hayon, motorisé et actif par simple mouvement du pied sous le pare-chocs.

Des prix plutôt compétitifs
Dans ses trois premières finitions, le Kuga s’anime du 2.0 litres TDCi de 150 ch (370 Nm) associé à une boîte manuelle à 6 vitesses et à une transmission à deux roues motrices (4x2). Le quatrième et ultime niveau, lui, a l’apanage de la version de 180 ch (400 Nm) accouplée à une boîte automatique à double embrayage et à une transmission intégrale (4x4), ainsi que du système «Active Park Assist» qui gère automatiquement le stationnement de façon standard ou en bataille. Si cette dernière version implique un surcoût de 70.000 DH et porte la facture à 380.000 DH, le reste de la gamme gravite dans une plage tarifaire très compétitive, allant de 260.000 à 310.000 DH. À n’en pas douter, ces prix, ainsi que les autres atouts évoqués plus haut devraient permettre au Kuga de rester short-listé auprès des acheteurs de SUV. 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages