A lire aussi

Rejoignez nous sur :
Les Cahiers des ÉCO / Automobile

Nouvellement introduite au catalogue VW de la Centrale automobile chérifienne, la seconde génération du Tiguan réalise une entrée remarquée sur le marché des SUV compacts. Design, technologie et polyvalence...Tout y a été intégré dans l’ombre du Touareg.

Cela fait un moment que Volkswagen s’aventure  hors des sentiers battus. Après le Touareg, son premier SUV lancé en 2002, le constructeur a fait une légère tentative vers le bas avec la Cross Polo, version surélevée de la citadine éponyme. C’était en 2006, soit un an avant l’apparition du Tiguan, véritable alternative aux SUV compacts de l’époque. Le petit frère du Touareg s’est alors imposé dans ce segment très disputé jusqu’à devenir un best-seller puisqu’il s’en est écoulé plus de 2,6 millions d’unités. Une décennie plus tard, le Tiguan passe le relais à son successeur, fruit d’une totale refonte, qui est le premier SUV à étrenner la nouvelle plateforme modulaire dite MQB. Une base technique qui lui autorise d’autres possibilités (version électrique GTE, variante à 7 places…) mais surtout plus de polyvalence et de qualités dynamiques. Le design, lui, est tout aussi inédit.

Fils de Touareg
Loin des rondeurs de l’ancienne mouture, le nouveau Tiguan adopte des lignes plus carrées et en claire filiation avec celles du Touareg. Cela se voit avant toute chose au niveau de la face avant, légèrement plus droite à l’inverse de l’ancienne qui piquait un peu du nez. Cet étirement visuel et stylistique est aussi marqué par quatre nervures au niveau du capot et une autre courant sur les flancs, tout en traversant les poignées de portes. L’ensemble gagne en dynamisme à travers une hauteur rabaissée de 7 cm (1,63 m), un vitrage latéral rétrécis et une lunette arrière un brin plus inclinée. Sous cet angle, le design du Tiguan est, à notre goût, le plus séduisant, fort de feux en forme de boomerang et au graphisme principal à LED, profilé en relief. Pour le reste, ce renouveau stylistique s’est aussi traduit par des dimensions accrues. C’est le cas de la largeur qui se chiffre à 1,84 m (+3 cm) et surtout de la longueur totale qui atteint 4,49 mètres (+6 cm), tandis que l’empattement glane 8 cm (à 2,68 m). Cette cure de centimètres profite pleinement à l’espace habitable.

Plus d’espace et d’équipements
À commencer par le coffre qui passe de 470 à 520 litres, voire 615 l si l’on sacrifie la roue de secours (au profit d’un kit de crevaison). À l’intérieur, la banquette est plus accueillante aux niveau des jambes, tout en conservant son assise coulissante, l’un des points forts par rapport à la concurrence. Le poste de conduite, lui, se distingue par un volant redessiné, ainsi qu’une console centrale plus épurée et coiffée par deux aérateurs longilignes. Polyvalent, le nouveau Tiguan l’est aussi par ses aspects fonctionnels et ses nombreux équipements. Dès le premier niveau figurent la climatisation, l’autoradio CD avec connexions Bluetooth et USB, les radars de stationnement avant et arrière, le capteur de pression des pneus, le frein de parking électrique, l’aide au démarrage en pente, les phares antibrouillard, les jantes alu’ de 17’’ et même un sélecteur de modes de conduite. Le second niveau (Carat) ajoute notamment une interface multimédia à écran couleurs de 8’’, la caméra de recul couplée au parking semi-automatique (Park Assist), les capteurs de pluie et de luminosité, les rétros rabattables électriquement, les miroirs de courtoisie éclairés, des inserts de chrome, un vitrage arrière surteinté et l’alarme. La finition Executive porte bien son nom, valorisée par une sellerie en cuir, des sièges avant chauffant et à réglages électriques, la clim’ auto tri-zone, un éclairage à LED, des jantes de 18’’, un toit panoramique ouvrant, une meilleure connectivité pour Smartphone (App Connect) et même un volant chauffant.

4x2 ou 4x4 et TDI de 110 ou 150 ch
En toute logique, l’offre mécanique retenue par l’importateur de VW (la CAC) se limite au diesel. Cependant, les clients ont le choix entre les deux puissances du 2.0 litres TDI, à savoir 110 et 150 ch. Dans les deux cas, il est question d’un couple suffisant (280 et 340 Nm), d’une boîte manuelle à 6 rapports ou automatique à 7 vitesses (DSG7) et d’une transmission à deux (4x2) ou quatre roues motrices (4x4). Cet embarras du choix fait que l’offre marocaine du Tiguan se décline en 5 versions, démarrant sous la barre des 300.000 DH et plafonnant à 424.000 DH. Bien étudié, ce positionnement lui a déjà valu de bons résultats commerciaux dès décembre dernier, son premier mois de commercialisation. Un succès qui devrait durer.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages