A lire aussi

23-06-2017 10:09

Université Al Akhawayn : 34% des étudiants sont boursiers en 2017

L’Université Al Akhawayn d'Ifrane a annoncé, jeudi dernier, que 34% de ses étudiants ont obtenu une…
Rejoignez nous sur :
Les Cahiers des ÉCO / Automobile

Légèrement retouchée de l’extérieur, mais sensiblement enrichie à l’intérieur, la Leon entend mieux poursuivre sa carrière à succès dans le réseau d’Univers Motors, l’importateur de Seat.

Dans une cour aussi bataillée que celle des compactes, il est impératif de rester dans le coup. Sauf que lorsqu’une recette fonctionne bien, il est plutôt recommandé de ne pas trop la chambouler et cela, selon un adage bien connu («on ne change pas une formule qui gagne»). À partir de là, l’on comprend bien que la remise au goût du jour de la Leon s’est limitée à de menues évolutions pour ce qui est de sa ligne extérieure. Il faut assurément un œil averti pour constater une calandre élargie, un bouclier avant retouché et des projecteurs antibrouillard inédits. À l’arrière, rien ne bouge, mais la signature lumineuse est plus distinguée grâce à la technologie LED.

En fait, le gros du travail a été fait à l’intérieur du véhicule. De nouveaux garnissages de sellerie font leur apparition et la planche de bord a droit à un matériau moussé de meilleure facture. Surtout, la Leon a profité de ce lifting pour s’offrir quelques sophistications comme le régulateur de vitesse adaptatif, l’assistant de maintien dans la file, le système de reconnaissance des panneaux de signalisation ou encore, le chargeur de smartphone sans fil (par induction). Malheureusement, beaucoup de ces gadgets ne figurent pas au catalogue de l’importateur. En revanche, ce dernier a profité de cette cure de jouvence pour revoir sa gamme et l’enrichir de nouveaux équipements. Ainsi, outre l’ABS, la clim’, les airbags (frontaux, latéraux et rideaux) et les 4 lève-vitres électriques, on trouve désormais l’ESP, un écran tactile et le capteur de crevaison, dès le premier niveau (finition «Reference»).

Le second ajoute notamment, des jantes alu’ de 16’’, le régulateur de vitesse et l’interface Bluetooth-USB, tandis que la version cœur de gamme (finition «Style») se veut plus technophile, offrant, entre autres, le frein de parking électrique, la clim’ auto, les rétros rabattables électriquement et les phares full LED avec assistant feux de route. La finition «Xcellence», elle, met le paquet, rajoutant le toit ouvrant, la caméra de recul, l’éclairage d’ambiance, la sellerie en Alcantara ou encore, une installation audio brevetée (Seat Sound System) avec 9 haut-parleurs et un caisson de basse. En haut du tableau, la Leon «FR», elle, ne se refuse rien ! Y figurent notamment, la sellerie cuir, des jantes de 18’’, des suspensions sport, des radars de stationnement (avant/arrière), des lave-phares et même un sélecteur de mode de conduite (Seat Drive Profile). Logiquement et parce qu’elle coiffe la gamme, cette version FR est la seule à s’animer du 2.0 l TDI de 143 chevaux de puissance, associé à une boîte manuelle dotée d’une sixième vitesse, ce qui contribue à contenir son appétit avec tout juste 4,6 l/100 km en consommation mixte. Sur ce dernier terrain, le 1.6 TDI de 105 ch fait encore mieux (4,1 l/100 km) sous le capot du reste de la gamme Leon.

Au total, celle-ci ne compte pas moins de 6 versions, avec des prix démarrant à près de 180.000 DH et plafonnant à près de 270.000 DH. Enfin, ces nouveaux aspects ne devraient qu’entretenir, voire, booster les ventes de ce modèle, qui fait figure de pilier commercial dans la gamme importée de Seat. Faut-il le rappeler, la Leon a assuré 45% des ventes marocaines de Seat en 2016 et quasiment le même pourcentage (42%) au terme des quatre premiers mois de cette année. Pourvu que ça dure…

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages