A lire aussi

Rejoignez nous sur :

Luca de Meo vient d’être désigné «Meilleur dirigeant de l’Année» par le magazine spécialisé Automtotive News Europe. Une consécration méritée pour ce brillant manager qui a remis Seat sur les rails du succès et de la rentabilité.

Luca de Meo se souviendra de son 50e autonome. L’actuel président de Seat vient d’être élu CEO de l’année dans la catégorie «Marques de Voitures» et ce, dans le cadre des Eurostars Awards, trophées décernés par le très respectable magazine spécialisé, Automtotive News Europe. Remis à l’intéressé en début de semaine et en marge de l’ouverture du Salon de Francfort, ce prestigieux prix vient récompenser les bons résultats qu’affiche Seat et qui découlent de la stratégie insufflée par Luca depuis qu’il en a pris les commandes, en novembre 2015. En effet, c’est en grande partie grâce à lui que la marque espagnole a retrouvé les chemins de la rentabilité, réalisant ses meilleurs résultats financiers l’an dernier, suivis d’un bon bilan semestriel en 2017, avec une croissance de 13,9% des ventes et de l’ordre de 40,9% pour les profits. C’est également sous sa houlette que Seat est opère actuellement la plus grande offensive «produits» de son histoire, avec pas moins de 4 nouveaux modèles lancés en 18 mois (Ateca, Leon, Ibiza et Arona).

La consécration de cet italien vient aussi couronner ses 25 ans d’expérience dans le secteur automobile. Diplômé en économie et gestion d’entreprise de la grande Université Luigi Bocconi de Milan, Luca a démarré sa carrière chez Renault avant de rejoindre Toyota, puis le groupe Fiat, en 2002, du temps où il s’appelait encore Fiat Automobiles Group SpA. De Meo va alors occuper divers postes entre les différentes marques (Lancia, Fiat, puis Alfa Romeo) et rapidement gravir les échelons jusqu’à devenir, en 2007, membre du Group Executive Council (G.E.C.), l’organisme qui gère l’ensemble des entités du groupe Fiat dans le monde, puis Administrateur délégué d’Alfa Romeo. Voulant explorer de nouvelles voix, il cède aux sirènes du groupe Volkswagen qu’il intègre en janvier 2009. Quelques années plus tard, il bascule dans le même groupe au profit de la marque Seat, pour laquelle il affiche plus que jamais de grandes ambitions. 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

Les dossiers des ÉCO

Les dossiers des ÉCO

0
Partages
0
Partages