A lire aussi

Rejoignez nous sur :

C’est en grande pompe que Nissan a dévoilé, la semaine dernière à Tokyo, la nouvelle génération de sa compacte 100% électrique, Leaf. Un événement lorsqu’on sait que ce modèle n’est ni plus, ni moins que la voiture électrique la plus diffusée dans le monde avec plus de 300.000 exemplaires depuis son lancement en 2010. Extérieurement, le style est au rendez-vous, avec une face avant en V, similaire à celles des récentes Nissan (Micra, Qashqai restylé…). L’arrière, lui, est marqué par des blocs de feux en boomerang qui contribuent au profil dynamique du véhicule. À l’intérieur, on remarque une nouvelle planche de bord et un surplus de sophistications. Outre un écran tactile et connecté de 7 pouces, la Leaf s’offre des équipements inédits, tel que le module de conduite semi-autonome ProPilot, l’aide au stationnement ProPilot Park ou encore le système e-Pedal qui permet d’accélérer, de ralentir et de freiner avec une seule pédale. Surtout, la Leaf 2018 progresse en matière d’autonomie. Celle-ci, grâce à une batterie de 40 kWh (contre 30 kWh), offre au moteur électrique d’une puissance équivalente à 150 chevaux, une autonomie de 378 km (normes NDEC), contre près de 250 km pour le modèle actuel. Autrement dit et pour donner un exemple plus concret, la nouvelle Leaf pourra effectuer le trajet Casablanca-Essaouira (via la côtière) sans avoir à s’arrêter pour être rechargée. Mieux encore, Nissan prévoit vers la fin 2018 une version «Performance» dotée d’une batterie de 60 kWh et d’une autonomie portée à 550 km, soit quasiment la distance entre Rabat et Agadir. Prodigieux ! Encore faut-il que la Leaf soit disponible auprès de l’importateur de Nissan (groupe Auto Hall), ce qui n’est pas exclu.


La vidéo de la semaine

Des Ford Fusion autonomes pour livrer les clients de Domino’s Pizza

À l’avenir, les voitures autonomes pourront livrer tout ou presque, à commencer par des pizzas. La preuve nous vient de la part du constructeur Ford qui, en attendant 2021 (échéance à laquelle il compte vendre des voitures autonome), va démarrer une collaboration inédite avec Domino’s Pizza. Ainsi et dans les prochaines semaines, des clients de Domino’s sélectionnés au hasard à Ann Arbor, dans le Michigan, pourront recevoir leur pizza via une Ford Fusion autonome. Il s’agit d’une phase expérimentale, au même titre que la berline qui verra tout de même un ingénieur de l’Ovale bleu installé à son volant, au cas où. Les clients, eux, pourront suivre le parcours du véhicule via GPS en utilisant l’application Domino's Tracker. Ford explique que ces mêmes clients «recevront des SMS à l’approche du véhicule, leur indiquant où et comment récupérer leur commande, grâce notamment à un code unique pour déverrouiller le compartiment chauffé situé à l’intérieur du véhicule». Vous l’aurez compris : livreur de pizza n’est clairement pas un métier d’avenir !


Le chiffre

40 C’est, en pourcentage, la part que représentent les voitures électriques et hybrides rechargeables dans les ventes de véhicules neufs réalisées durant le mois d’août sur le marché automobile norvégien ! Mieux encore, ce pourcentage avait même grimpé à 42,4% durant le mois de juin, soit la forte pénétration écologique à l’échelon européen. C’est ce qui ressort des statistiques comptabilisées par les autorités de ce pays scandinave et qui font également état d’une parité 50/50 entre les deux catégories qui composent le segment écologique, à savoir les automobiles 100% électriques et celles dites hybrides ou hybrides-rechargeables. La Norvège est donc bien partie pour réaliser l’objectif que se sont fixé ses autorités, à savoir l’interdiction de la vente de véhicules à moteurs thermiques (essence et diesel) à partir de 2025.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

Les dossiers des ÉCO

Les dossiers des ÉCO

0
Partages
0
Partages