A lire aussi

19-09-2017 13:20

L’Africa Security Forum 2017 tient sa feuille de route

Le Think Tank Atlantis et le Forum international des technologies de la sécurité (FITS),…
Rejoignez nous sur :
Les Cahiers des ÉCO

 

Dans sa feuille de route 2017-2018, la CGEM ambitionne de réaliser une vingtaine d’actions de sensibilisation, 12 actions de formation, 3 actions d’accompagnement et 19 actions de développement, soit un total de 54 actions stratégiques d’ici la fin de l’année prochaine.

La Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) se sent enfin prête à jouer pleinement son rôle d’acteur de la transition énergétique. C’est, entre autres, le signal que l’équipe de Miriem Bensalah Chaqroun a donné lors de son tout premier Forum entreprises climat Maroc (FECM), tenu au début du mois dans la capitale économique (leseco.ma). Une rencontre stratégique au cours de laquelle, le patronat a officiellement dévoilé son plan d’action pour la mise en œuvre de l’Initiative entreprises climat Maroc (IECM). Une feuille de route 2017-2018 qui ambitionne de réaliser une vingtaine d’actions de sensibilisation, 12 actions de formation, 3 actions d’accompagnement et 19 actions de développement, soit un total de 54 actions stratégiques d’ici la fin de l’année prochaine. En matière de sensibilisation, le patronat rappelle qu’il s’agit d’informer et de sensibiliser les responsables et acteurs des entreprises de façon claire et simple sur la problématique changement climatique (CC), notamment sur ses enjeux, ses risques et ses opportunités. Pour ce faire, la confédération a déjà élaboré et mis en œuvre plusieurs outils. Parmi eux, on peut notamment citer : une page web rassemblant toutes les réalisations et les outils climats développés dans le cadre de l’IECM ; un bulletin électronique mensuel (Échos ECM) qui permet aux entreprises d’accéder aux nouvelles et opportunités sur le CC; un guide ECM pour accompagner les entreprises dans leurs plans et schémas de développement durable ; l’organisation de soirées-débats «Entreprises Climat Maroc» pour disséminer les bonnes pratiques en matière de climat d’entreprises et la tenue d'un forum annuel ECM pour faire le point sur l’évolution de la problématique des changements climatiques, sur ses retombées et les mutations économiques et technologiques qu’elle entraîne en particulier pour les entreprises.

Dans le cadre de la formation, le patronat a commencé à dérouler un programme portant sur des formations thématiques sur différents volets techniques, technologiques, institutionnels, réglementaires et financiers. Mises en place par le Centre marocain de production propre (CMPP) avec l’appui du Centre de compétences changement climatique (4C Maroc) et d’autres centres spécialisés, ces formations sont destinées aux directeurs et responsables techniques des entreprises ainsi qu’aux consultants de bureaux d’études souhaitant se spécialiser dans l’accompagnement des entreprises dans leur démarche Climat. Au total, six modules de formation de 2 jours/module seront déroulés cette année et reconduits en 2018. Ces modules portent notamment sur : les enjeux et risques climat pour les entreprises ; la réalisation et suivi du bilan des émissions de GES d’une entreprise ; les possibilités d’atténuation des émissions d’une entreprise et le montage d’une stratégie de développement à bas carbone ; la caractérisation de la vulnérabilité d’une entreprise face au CC ; l'élaboration d’un plan d’adaptation d’une entreprise aux effets du CC et son intégration dans le plan de développement et possibilités d’accès aux financements Climat pour une entreprise et montage des projets, selon les normes et standards définis par les organes de financement. À signaler que les formations, qui requièrent la participation d’un minimum de 20 cadres d’entreprises par module, seront incessamment lancées.

Accès aux financements
Sur le volet accompagnement, l’Initiative entreprise climat Maroc prévoit l’accompagnement technique des entreprises par le CMPP à trois niveaux, à savoir pour : la réalisation de bilan GES et le montage d’un plan d’atténuation ; la caractérisation de la vulnérabilité et le montage d’un plan d’adaptation ; et l’appui pour le montage de «projets climat» destinés à faciliter l’accès aux financements selon les critères/exigences des bailleurs de fonds. À noter qu’une opération pilote à titre démonstratif a été déjà menée dans ce cadre au profit de 6 entreprises qui ont été dotées d’une stratégie Climat (Atténuation/Adaptation) ainsi que de projets climat prêts pour la soumission aux bailleurs de fonds, en particulier au Fonds vert climat.

Ces dernières, minutieusement choisies pour mettre en exergue des expériences réussies et inciter d’autres entreprises à adopter la même démarche, attendent actuellement les réponses à leurs demandes de financement. En attendant, le CMPP met le turbo pour parachever la formation des trois équipes d’experts qui seront chargés de mettre en branle cette action d’accompagnement technique de l’IECM. Rappelons qu’il y aura une équipe d’experts Atténuation pour l'accompagnement des entreprises au niveau bilan GES et stratégie atténuation ; une équipe d’experts Adaptation pour l’accompagnement des entreprises au niveau évaluation de la vulnérabilité et stratégie adaptation ; et une équipe d’experts Finance climat pour l’accompagnement des entreprises au niveau du montage de projets Atténuation/Adaptation en vue de financements Climat. Concernant le dernier axe de son plan d’action climat, à savoir le développement, la CGEM a prévu de déployer 4 actions distinctes.

La première a consisté à lancer des études et recherches sur les risques/opportunités Climat transversales mais aussi par secteur et par région du royaume. Les études transversales ont porté sur le secteur privé marocain face aux défis/opportunités liés au Changement climatique (CC) ; nouveaux métiers Climat : contexte actuel et perspectives ; et le devenir des bases économiques et des entreprises qui y sont associées dans les différentes régions du royaume face au CC. Tandis que celles sectorielles et régionales ont diagnostiqué les rapports entre l’entreprise et l’eau, l’agriculture/élevage, l’habitat, les transports, l’énergie, le tourisme, l’industrie de la pêche, l’industrie du bois, les travaux publics et les assurances. À signaler que ces différentes études ont été menées et discutées avec les responsables des secteurs concernés et leurs résultats présentés lors du 1er Forum entreprise climat Maroc. La seconde action de l’IECM dans le volet développement a consisté à constituer un groupe de négociateurs climat au sein de la CGEM. Un groupe dont la mission est de suivre les négociations et leurs retombées sur le secteur privé et de faire connaître la vision du secteur privé marocain sur certains points clefs de ces négociations.

Depuis la COP22, qui était son premier terrain d’expression, ce Comité de négociateurs climat CGEM est désigné, formé et actif au niveau des négociations Climat. Il est très bien intégré avec les instances gouvernementales en charge des négociations. Le Marrakech Business Action pour le Climat (MBA 4 Climate), qu’il a lancée en partenariat avec le 4C, est actuellement opérationnelle. En effet, ce réseau qui est actif dans plusieurs initiatives communes aux patronats, permet d’entretenir un lien particulier et structuré entre patronats africains sur le CC. La troisième action de l’IECM porte sur la mise en place, en cours, d’un dispositif de veille climatique, technologique et réglementaire CC. Ce dispositif va notamment permettre d’alimenter le bulletin mensuel Echos IECM et la page web IECM. Enfin, la quatrième et dernière action a consisté à mettre en place une charte «Entreprise climat Maroc», un cadre permettant de récompenser et de valoriser les efforts des entreprises les plus engagées. Les procédures et critères de cette charte sont établis et connus, et à ce jour, une dizaine d’entreprises l’ont signée.  


Le CMPP, organe exécutif de mise en œuvre de l’IECM

Le CMPP est l’organe exécutif chargé par la CGEM d’assurer la mise en œuvre de l’IECM avec l’appui du Centre de compétences changement climatique (4C Maroc), du Centre d’innovation climatique (CIC Maroc) et d’autres centres spécialisés Climat au niveau international. Il pourra aussi compter sur les universités et bureaux d’études nationaux spécialisés dans ce domaine. Pour lui permettre d’assurer sa nouvelle mission, le CMPP est en train d’être organisé en cinq unités :
- Unité «Relations extérieures et Coopération» ;
- Unité «Sensibilisation/Communication» ;
- Unité «Formation/Encadrement des entreprises» ;
- Unité «Veille/Études» ;
- Unité «Gestion administrative et financière».

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages