A lire aussi

22-05-2017 10:22

L’INDH dresse son bilan 2005-2016

À l’occasion de son 12e anniversaire, l’INDH a présenté jeudi dernier, à Fès, le bilan de ses…
Rejoignez nous sur :
Les Cahiers des ÉCO

Cette année, le thème de la rencontre porte sur «l’énergie durable : quels retours sur investissement au Maroc avec l’efficacité énergétique». Il sera abordé à travers des conférences plénières et des tables rondes animées par des experts du Maroc, de France, des Etats-Unis, d’Angleterre, du Nigéria et d’Egypte, en présence d’institutionnels, de banquiers, de chefs d’entreprises, de bureaux d’études, de consultants et de fournisseurs de technologies propres.

Et de deux pour le Forum de l’Efficacité Energétique ! La seconde édition des Rencontres de l’Efficacité Energétique se tient aujourd’hui, jeudi 9 mars 2017 à Casablanca. AOB Group, l’organisateur de l’événement labellisé COP 22, annonce 300 participants en provenance d’une dizaine de pays. Et confirme que l’objectif du Forum, soutenue par l’AMEE (Agence Marocaine de l’Efficacité Energétique), la CGEM (Confédération Gébérale des Entreprises du Maroc), l’IPEEC (International Partnership for Energy Efficiency Coopération), la BERD (Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement), Engie Afrique du Nord et Thaleos, est d’informer sur l’état des lieux de l’efficacité énergétique au Maroc ainsi que sur les nouvelles techniques de réduction de coûts énergétiques chez les industriels et chez les bâtisseurs. Cette année, le thème de la rencontre porte sur «l’énergie durable : quels retours sur investissement au Maroc avec l’efficacité énergétique». Il sera abordé à travers des conférences plénières et des tables rondes animées par des experts du Maroc, de France, des Etats-Unis, d’Angleterre, du Nigéria et d’Egypte, en présence d’institutionnels, de banquiers, de chefs d’entreprises, de bureaux d’études, de consultants et de fournisseurs de technologies propres.

En effet, après la cérémonie d’ouverture du Forum, qui sera animée par Hakima El Haite, Ministre Déléguée auprès du Ministre de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement chargée de l’Environnement, Meriem Bensalah Chaqroun, présidente de la CGEM, Benoit Lebot, CEO de l’IPEEC et Said Mouline, Directeur Général de l’AMEE, le thème sera visité à travers trois conférences programmées dans la matinée, deux tables rondes et une séance de rencontres B to B dans l’après-midi. Parmi les conférences, celles axées sur «l’état des lieux de l’efficacité énergétique au Maroc : quelles réalisations ?» et sur «les programmes internationaux de soutien aux industries les plus propres» seront particulièrement suivies. En effet, la première conférence sera l’occasion de montrer qu’au Maroc, la lutte contre le gaspillage d’énergie, dont la facture est actuellement estimée à 50 milliards DH, est circonscrite dans les secteurs de l’industrie, du bâtiment, du transport, de l’éclairage public et de l’agriculture. Qu’une évaluation détaillée des besoins de ces différents secteurs en termes de projets et de programmes a été menée par l’AMEE à qui les pouvoirs publics ont assigné l’objectif de porter l’efficacité énergétique à 20% du mix énergétique national à l’horizon 2030. Pour ce faire, plusieurs chantiers ont été lancés.

Dans le bâtiment, qui contribue à hauteur de 6,6% au PIB, une réglementation thermique a été mise en œuvre depuis 2015 ; et des projets de labellisation ainsi qu’un programme de définition de performances énergétiques minimales et d’étiquetage des équipements électriques domestiques et industriels ont été lancés. Dans l’industrie, qui représente plus de 21% de la consommation énergétique nationale, un programme d’efficacité énergétique est en cours de finalisation. Très attendu, celui-ci vise à surmonter les barrières de manière à rendre l’efficacité énergétique plus attractif, notamment en favorisant les équipements dont la performance énergétique est importante. Pour sensibiliser les industriels sur les aides financières offertes au Maroc, l’AMEE avait organisé un road show dans les villes de Rabat, Casablanca, Agadir, Béni Melal, Oujda et Meknès à l’occasion desquels plusieurs institutions financières ont présenté leurs mécanismes de financement dans le domaine de l’efficacité énergétique. C’est à travers ce biai que bon nombre d’industriels ont pris connaissance de l’offre de la BMCE Bank of Africa (Cap Energie), de la BCP (MORSEFF), d’Attijariwafabank (Fonds dédié à l’efficacité énergétique) et du Crédit Agricole pour le pompage solaire.

Dans le transport, où l’efficacité énergétique représente 39% de la consommation énergétique nationale, plusieurs projets sont actuellement mis en œuvre, notamment : la levée des droits de douane et de la vignette sur les voitures hybrides, la promotion de l’éco-conduite, la poursuite du programme de prime à la casse, l’introduction de nouvelles norme sur les véhicules, etc… Dans l’agriculture, où la consommation énergétique est estimée à 7% de la consommation énergétique nationale, on assiste à une généralisation du pompage solaire qui se substitue de plus en plus à l’usage du fioul et du gaz propane. Dans ces différents secteurs, des entreprises, des banques, des fonds dédiés, des fournisseurs de solutions et des consultants viendront faire des témoignages sur leurs dispositifs respectifs qui contribuent peu ou prou à l’amélioration de l’efficacité énergétique dans le Royaume. La seconde conférence sur «les programmes internationaux de soutien aux industries les plus propres» sera également très suivie.

En effet, la responsable Efficacité Energétique de l’ONUDI organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel ) y dévoilera le nouveau programme des nations unies dédié aux industriels green ; mais ce sera surtout l’occasion d’en savoir beaucoup plus sur les dernières dispositions adoptées à Marrakech à l’issue de la COP22 sur le partenariat global en matières d’énergies renouvelables et d’efficacité énergétique. Dans l’après-midi, la première table ronde sera consacrée au thème «Villes et bâtiments durables». Ce sera l’occasion de discuter du code d’efficacité énergétique dans le bâtiment, des technologies CVC, d’isolation, de vitrage et d’éclairage ; et de donner la parole aux représentants des administrations et des professionnels au sein des fédérations. Quant à la seconde table ronde, elle sera majoritairement animée par des intervenants étrangers qui éclaireront l’assistance sur la notion d’air comprimé c’est à dire comment se fait la récupération de chaleur dans l’industrie ; l’ISO 50001 encore connu sous l’appellation Energy and Output Management System et les automates.

Enfin, la journée sera clôturée par des séances de rencontres B to B où entrepreneurs, banquiers, équipementiers et cabinets conseils échangeront pour nouer des relations de partenariat.


Amine Homman Ludiye
CEO Engie North Africa Sponsor prémium du 2ème FEE 

Les Inspirations ÉCO : Pourquoi Engie North Africa a-t-elle décidé de sponsoriser le 2ème Forum de l’Efficacité Energétique?
Amine Homman Ludiye : L’efficacité énergétique fait partie intégrante de la stratégie énergétique du Maroc. Elle est même qualifiée de 4ème énergie par la loi 47-09 relative à l’efficacité énergétique. Compte tenu de l’engagement du Groupe Engie dans la lutte contre le changement climatique, le développement des énergies renouvelables et la promotion de l’efficacité énergétique, il nous apparait utile d’encourager et de soutenir les initiatives dans le domaine. La participation d’ENGIE North Africa au forum de l’Efficacité Energétique s’inscrit dans cette dynamique.

Est-ce un prétexte pour communiquer sur la nouvelle stratégie du groupe Engie?  
Le monde de l’énergie est en pleine transformation, nous passons d’un modèle de production d’énergie centralisée et carbonée à une production énergétique plus décentralisée, de plus en plus renouvelable et mobilisant le digital et les services. Le Groupe Engie, qui compte parmi les leaders mondiaux de l’énergie, a été l’un des premiers à percevoir ces mutations et a établi il y a plus d’un an déjà sa stratégie de transformation vers le développement encore plus marqué des énergies renouvelables et bas carbone, des infrastructures gazières et électriques, de l’efficacité énergétique et des services.

Engie organise sa semaine de l’innovation à Paris en juin prochain. Engie North Africa a-t-elle des innovations à présenter à cette occasion?
Effectivement, l’innovation est un aspect essentiel de notre développement et nous encourageons un certain nombre d’initiatives dans le domaine. La semaine de l’innovation en est un exemple. Engie North Africa participera à cet évènement et a ainsi lancé des appels à projets lors de la COP 22 à l’occasion de la journée des Start up, mais également à travers l’association Enactus et certaines grandes écoles Marocaines telles que l’EHTP, l’EMI, l’ESIT et l’ENCG. Enfin, cet appel à projet est également diffusé sur le site du Groupe www.engie.com. .  

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages