A lire aussi

13-06-2018 09:54

22.000 élèves inscrits

Lancé en 2014, le département de tutelle a entamé une évaluation des 3 ans d’application du bac…
Rejoignez nous sur :
GCAM Engagés pour des financements responsables
L'invité des ÉCO
Youness Ftouhi, Directeur des systèmes d’information d’Al Omrane

Lancé en 2013 et porté à maturité en 2017, année de son entrée effective en vigueur, le nouveau système d’information Al Omrane est en train de révolutionner la gestion du groupe. Permettant une visibilité instantanée des  processus métiers et gestion, le SI joue le rôle d’un tableau de bord proactif accessible en tant réel pour tous les collaborateurs et filiales. Les explications de Youness Ftouhi, directeur des systèmes d’information d’Al Omrane.

Les Inspirations ÉCO : Quel bilan faites-vous aujourd’hui du nouveau système d’information du groupe depuis son lancement officiel en 2017 ?
Youness Ftouhi : Le chantier de modernisation des systèmes d’information a été initiée il y a quelques années et couronné en 2017 par la mise en place d’un système d’information intégré. L’objectif était de mener une refonte globale du système d’information à travers deux grandes étapes. La première consiste en un reengineering du processus où on a essayé de mettre à plat tous les processus. À partir de là, nous avons pu automatiser le processus à travers la mise en place d’un système d’information intégré. Aujourd’hui, le projet a largement atteint les objectifs stratégiques à travers l’unification des processus de gestion au niveau de toutes les filières du groupe. Ce système d’information intégré (SAP) a permis d’avoir un seul référentiel commun à toutes les filiales du groupe. Ce socle de base qui est SAP permet une évolutivité assez proactive en matière de suivi des projets et d’amélioration du service citoyen. Cette dynamique entre dans le cadre de la modernisation globale du groupe pour avoir un système à la fois performant et unifié. Sur le plan humain, un dispositif de conduite du changement a été lancé et a permis de constituer un centre d’expertise en interne avec les RH du groupe qui sont les porteurs du projet dans les régions. Il a également contribué à fédérer l’ensemble des ressources humaines d’une manière remarquable autour d’un projet structurant. Une fois ce système en place, le groupe ambitionne d’accélérer sa transformation digitale. Une feuille de route est en cours de finalisation mettant le citoyen au centre des préoccupations du groupe. Cette transformation digitale est d’autant plus fluide qu'elle constitue un socle de base solide construit autour d’un ERP.

Quel impact ce nouveau système a-t-il eu sur les processus de gestion des projets au sein du groupe ?
L’ADN du groupe, c’est justement la gestion du projet. En mettant en place un système d’information intégré, on a permis de généraliser les bonnes pratiques de gestion des projets à l’échelle de tous les métiers et toutes les filiales. En parlant du cycle de vie de l’opération au niveau du groupe, grâce à ce système, l’information est unifiée au niveau de tous les métiers et accessible auprès de toutes les filiales et les services du groupe. Cela permet d’avoir une information fiable et en temps réel pour un meilleur pilotage des projets. Avec l’introduction du digital, nos projets sont géolocalisés et suivis d’une manière collaborative avec toutes les parties prenantes de l’opération. À ce jour, 6 domaines métiers sont parfaitement intégrés dans le système, plus de 35 personnes constituent le centre d’expertise interne et plus de 900 utilisateurs ont été formés au niveau du groupe.

L’aspect financier a fait l’objet d’un intérêt particulier du groupe notamment à travers le cash pooling et le renforcement du contrôle. Quel apport du système d’information à ce niveau ?
Grace à cette refonte, le pilotage financier du groupe permet d’avoir des tableaux de bord avec le suivi nécessaire de l’ensemble des indicateurs, une information en temps réel et des arrêtés de comptes maîtrisés et dans les délais. Cela a permis aussi d’accompagner plus facilement tous les projets stratégiques d’ordre financier. Le groupe a mis en place des outils ayant pour ambition de permettre aux collaborateurs de délivrer un très haut niveau de service, de fédérer les différentes compétences fonctionnelles et techniques et d’apporter une réelle valeur ajoutée dans la programmation et le suivi des projets futurs avec une planification financière optimisée. Al Omrane est d’ailleurs en phase de mettre en place une business intelligence (BI) afin de mener à bien l’accompagnement des grands projets du CAP 2020.

Qu’en est-il de la performance du système d’information en termes de fiabilité et de sécurité des données ?
Quant à la partie sécurité du SI, le groupe poursuit son chantier de mise en conformité avec la directive nationale de sécurité des systèmes d’information (DNSSI). L’objectif à terme étant de réussir la sécurisation de notre SI selon les standards internationaux (ISO 27001). Notons également que plusieurs chantiers ont été initiés notamment la mise en place d’un Data Center aux normes internationales et la mise en place d’un site de secours afin de garantir la continuité de l’activité en cas de sinistre.

Quid de la gouvernance ?
Le chantier de la gouvernance a été entamé en 2011 avec d’importantes réformes visant à renforcer le contrôle et à moderniser les outils de gestion du groupe avec la mise en place d’un contrôle interne renforcé et indépendant. S’ajoute à cela l’implémentation d’outils modernes sur le plan commercial permettant des avancées technologiques, notamment en matière de vente inter-filiales et sur le plan de la gestion des projets. Cette dynamique de modernisation s’accélère à travers la concrétisation des projets du CAP 2020. 

GCAM Monde rural

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages