A lire aussi

02-12-2019 12:25

COP25: Le Maroc mobilisé

Les travaux de la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP25) se sont…
Rejoignez nous sur :
Finances

Malgré une rentabilité plombée par un contexte de marché peu propice, le titre Taqa Morocco obtient les faveurs des analystes d’Attijari Global Research. D’autres en revanche sont restés sur la réserve. Détails.

«Dans un contexte durable de taux bas, le titre offre une alternative de placement incontournable pour les investisseurs long terme désireux d’améliorer leur niveau de rendement global», affirment les analystes d’Attijari Global Research (AGR). Ils soulignent que les réalisations semestrielles de l’opérateur ne remettent pas en question sa capacité future de distribution. Suivant ce raisonnement, le titre est recommandé à l’achat avec un cours cible de 1.050 DH sur un horizon de 12 mois, soit un potentiel de hausse de 18% par rapport au dernier cours observé.

Pour rappel, Taqa Morocco a évolué dans un contexte de hausse des frais d’énergie consécutive à l’évolution du prix d’achat du charbon sur le marché international, «Ce qui impacte l’ensemble de ses résultats, faisant ainsi ressortir des performances opérationnelles et des financières mitigées», expliquent les analystes d’Upline Securities. Tirant profit de la bonne performance opérationnelle de l’ensemble des unités 1 à 6 avec un taux de disponibilité global de 96,1%, le chiffre d’affaires consolidé s’est hissé de 8,2% à 4,51 MMDH, «quasiment en ligne avec nos prévisions pour l’exercice 2019 à 9,16 MMDH», affirment les analystes d’Upline Securities.

Une variation qui intègre le taux de disponibilité des unités 1 à 4 de 97% (contre 92,5% une année auparavant), tenant compte de l’amélioration des performances opérationnelles et de la réalisation de la révision mineure de l’Unité 4 au cours du premier semestre 2018, conformément au plan de maintenance. À cela s’ajoute le taux de disponibilité des unités 5 et 6 de 94,4%, contre 95,2% sur la même période en 2018. Sur le plan opérationnel, le résultat d’exploitation consolidé s’est établi à 1,24 MMDH, en baisse de 5,5% par rapport à la même période de l’année précédente, suite à l’évolution défavorable du prix du charbon sur le marché international par rapport au prix d’achat. Ainsi, la marge opérationnelle perd 4 pts pour se fixer à 27,5% à fin juin 2019. Sur la même lignée, la capacité bénéficiaire part du groupe perd 6,5% pour se fixer à 507 MDH (contre 566 MDH prévus par Upline), une dégradation compensée néanmoins par l’amélioration du résultat financier (+10,3%) suite à la baisse des charges d’intérêts sur emprunts consécutive aux remboursements de la période. Dans ces conditions, la marge nette consolidée se rétracte de 2,2 pts à 14,6%.

Du côté des analystes d’Attijari, ceux-ci estiment que TAQA Morocco devrait préserver une capacité bénéficiaire récurrente au-dessus des 1 MMDH. Et ceci en raison, entre autres, de l’achèvement en 2018 du cycle de maintenance majeur permettant à l’opérateur d’améliorer relativement les performances de son outil industriel, mais aussi grâce à l’effet prix du charbon qui demeure globalement maîtrisable. «Son impact négatif n’est pas durable sur les résultats futurs», remarquent les analystes d’AGR qui croient à un retour d’intérêt sur le titre à compter du quatrième trimestre de l’année en cours.

«En effet, la capacité de l’opérateur à préserver un dividende par action au moins égal à 40 DH, la marge de progression des performances opérationnelles dans un cycle marqué par des périodes de maintenance moins importantes par rapport à la période 2016-2018 et, enfin, la soutenabilité d’un contexte de taux bas au Maroc sont autant de facteurs qui soutiennent un tel scénario», conclut AGR.

À noter que le niveau d’endettement s’est nettement allégé durant les cinq dernières années. À l’époque, la dette nette du groupe culminait à 12,8 MMDH avant de se réduire à 9,2 MMDH à fin 2018. Il en ressort un gearing de 50%, mais également un besoin en fonds de roulement maîtrisé à 809 MDH. «Ce qui reflète la capacité à générer un niveau de trésorerie excédentaire en vue de soutenir notre croissance future», avait souligné le top management du groupe lors de la dernière présentation des résultats.


Salma Kharbachi
Analyste chez AlphaMena

Après la publication des indicateurs du premier semestre 2019 de Taqa Morocco (recommandation: alléger), nous avons révisé à la hausse notre objectif de cours à 968 DH, soit 10,9% de potentiel. Ce potentiel reflète la solidité de sa capacité de génération de cash et la forte récurrence de ses revenus qui se traduisent par un rendement en dividende élevé et surtout soutenable. Le yield se situe à 4,81% contre 3,88% pour l’ensemble de l’univers marocain couvert par AlphaMena. Aux cours actuels, le producteur d’électricité se négocie à 8,85x VE/EBITDA vs. 10,6x pour ses comparables. Ainsi, à notre avis, le titre reste une valeur de rendement, et le contexte défavorable des prix du charbon n’a pas d’incidence négative sur les futurs flux de la société, ce qui explique le potentiel de 29% que montre notre DCF (un cours de 1.125 DH). 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages