A lire aussi

13-12-2019 08:39

Présidence de la CGEM: Chakib Alj et Mehdi Tazi passent à l'action

C'est confirmé! Dans la course à la présidence de la Confédération patronale, Chakib Alj et Mehdi…
Rejoignez nous sur :
Finances

Le concessionnaire tunisien arrive à enregistrer au terme du premier semestre 2019 un chiffre d’affaires de 213, 8 millions de dinars tunisiens (environ 416,78 MDH) en hausse de près de 17% par rapport à la même période 2018. Par contre, le résultat net consolidé a connu de son côté une baisse de 3,86% à 13,137 MDT (44,24 MDH).

Le concessionnaire tunisien (Volkswagen, Volkswagen Utilitaires, Audi, Porsche, SEAT et Skoda) a enregistré un chiffre d’affaires consolidé de 213, 8 millions de dinars tunisien (environ 416,78 MDH) en hausse de près de 17% par rapport à la même période 2018. Le résultat opérationnel s’est élevé quant à lui à 21,96 MDT (73,93 MDH) marquant un bond de 60% comparativement à un an auparavant. Des performances qui ont permis au concessionnaire de retrouver sa position de leader des importateurs automobiles avec 12,5% des parts de marché avec 2.820 voitures immatriculées en hausse de 2,1% par rapport à 2018. Ceci étant, le résultat net consolidé a connu une baisse de 3,86% à 13,137 MDT (44,24 MDH). Un repli qui reste attribué au creusement du résultat financier. Celui-ci s’est établi à -3,2 MDT (-10,77 MDH) contre un excédent de 2,1 MDT (7,1 MDH). La situation financière se révèle tout de même critique pour la société. Elle affiche une trésorerie nette de -1,09 MDT (-3,67 MDH) contre un solde de +4,015 MDT (13,53 MDH). Une baisse qui serait dû essentiellement à l’augmentation des approvisionnements en stock de véhicules neufs, passant d’un total de 2.920 voitures neuves importées durant le premier semestre 2018, à 3.529 à la même période 2019. Il faut dire qu’Ennakl revient de loin. La société évolue depuis quelques mois sur un marché tunisien fragile. L’ensemble des concessionnaires du pays a été durement frappé par la rigidité réglementaire, l’instabilité du cadre fiscal et l’effondrement du dinar tunisien par rapport aux principales devises.

L’inflation a également eu son effet sur les ventes d’automobiles. Établie à 7,5% en 2018 (contre 6,4% en 2017, 4,2% en 2016 et 4,1% en 2015), elle continue d’éroder le pouvoir d’achats et le niveau de vie des Tunisiens. Celui-ci avait reculé de 3% en 2018 par rapport à l’année précédente, selon les travaux préliminaires du Conseil national de la statistique (CNS). Le pouvoir d’achat avait diminué de près de 4% entre 2011 et 2018 après une amélioration de 20% entre 2002 et 2011. Pour y remédier, la Tunisie prévoit de maintenir le taux d’inflation à moins de 7% à travers la hausse de 100 points de base du taux directeur, le faisant ainsi passer de 6,75% à 7,75%. C’est la cinquième hausse en deux ans qui a été décidée par la Banque centrale tunisienne. Les choses devraient ainsi s’améliorer pour le secteur depuis l’adoption au début de cette année d’une nouvelle loi qui permet l’élargissement de la base des bénéficiaires de la voiture populaire et la hausse de ses quotas.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages