A lire aussi

11-12-2018 12:05

Les mesures phares de la charte des services publics

La charte des services publics est l'un des projets phares en vue de l'amélioration du climat des…
Rejoignez nous sur :
Finances

Considérée comme une valeur défensive, Maroc Telecom représente un placement de premier choix sur le marché. En effet, le titre figure toujours parmi les valeurs à «acheter» voire à «renforcer» dans les portefeuilles. L’action, qui s’échange actuellement à 139 DH, affiche une performance annuelle de 3,73%.

Maroc Telecom fait preuve de résilience. Au terme des neuf premiers mois de 2018, l’opérateur qui figure dans le classement des «50 Most Valuable Brands 2018» (élaboré par le magazine américain Silicon Review)  affiche  des réalisations commerciales  marquées par une progression de 5,1% de son activité au Maroc sur une année glissante, pour un chiffre d’affaires consolidé de 16,1 MMDH, sous l’effet de l’essor de la Data aussi bien sur le mobile que sur le fixe. Ces performances  ont également été tirées par un affermissement des activités du groupe à l’international de 4,6% (+2,4% à taux de change constant), pour un chiffre d’affaires consolidé de 12,1 MMDH. Celui-ci a été porté par la croissance de 8,2% des revenus des nouvelles filiales, notamment en Côte d’Ivoire,  au Mali et au Gabon. Dans ces conditions, le chiffre d’affaires consolidé du groupe ressort à 27,13 MMDH, en hausse de 4,3% sur un an.

Au terme du troisième trimestre 2018, le parc du groupe s’est élevé à plus de 61 millions de clients, en hausse de 8,4% sur un an, tiré par la croissance soutenue des parcs Haut débit mobile et fixe au Maroc ainsi que celle des parcs Mobile des filiales. Sur le plan opérationnel, l’EBITDA s’est bonifié de 4% à 13,47 MMDH, du fait de la croissance de l’EBITDA au Maroc et dans les filiales. Il en résulte une marge EBITDA de 49,7% qui intègre une amélioration de la marge brute nationale de 0,1 pt par rapport à la même période de l’année précédente (à 53,2%) et un retrait de 1 pt (à 40,5%) à l’international. Et ce, en raison de l’accroissement du poids des taxes et redevances réglementaires qui représentent 3,5% de l’EBITDA des activités à l’international.

Au final, le groupe affiche des bénéfices en amélioration de 2,9% pour atteindre 4,61 MMDH, en lien avec la progression du résultat net des activités au Maroc. Hors ajustements, la capacité bénéficiaire du groupe aurait progressé de 7% en raison de la croissance de l’activité au Maroc et de la comptabilisation de charges de restructuration au cours des neuf premiers mois de 2017 pour un montant de 242 MDH. Ce sont ces résultats à la hausse qui ont motivé les recommandations des analystes. Si CFG Capital Market est favorable à l’achat (cours cible de 157 DH), les analystes d’Upline recommandent le renforcement du titre dans les portefeuilles (cours cible 154 DH). «Nous continuons à penser que la stratégie du groupe devrait essentiellement s’articuler autour de la dynamisation de l’usage de la Data au Maroc et du développement des filiales à l’international», souligne les professionnels d’Upline.

Selon leurs prévisions, Maroc Telecom devrait toujours pâtir, au niveau national, de l’asymétrie tarifaire instaurée par l’ANRT, en dépit de la baisse du niveau d’asymétrie de la terminaison d’appels Mobile avec Orange de 20% à 6%. Par ailleurs, l’ADSL et surtout la Data Mobile devraient prendre le relais pour permettre au groupe de maintenir le cap de croissance entamé en 2018. Du côté de l’international, la mise à niveau des nouvelles filiales commence à porter ses fruits, avec notamment des gains de parts de marché et de marge. Cette tendance devrait soutenir les réalisations du groupe sur le moyen terme, au vu du poids grandissant de ses filiales sur les comptes de l’opérateur. «Pour notre part, nous tablons, pour la période 2018-2028, sur un TCAM de 2,8% et de 3,6% du chiffre d’affaires et du RNPG». Du côté de CFG Capital Markets, la banque d’affaire table, pour 2018, sur des revenus nationaux en augmentation de 4,5%, résultant d'une croissance de 3,8% des revenus de la téléphonie mobile et d'une hausse de 5,8% du fixe. Quant à l'international, le chiffre d'affaires devrait progresser de 4,7%, tiré principalement par l'évolution favorable des filiales Moov.

En 2019, IAM devrait bénéficier de revenus quasi-stables au Maroc et d'une croissance plus forte de la vente dans les filiales internationales pour augmenter ses revenus consolidés de 2,7%. 


Myriam Chaabouni
Analyste chez Alpha Mena

Bien qu’elle soit plus chère que son secteur, IAM a fait preuve d’une bonne résistance boursière depuis le début de l’année. En effet, après la stagnation qu’a connue le titre au cours de l'année 2017 (+0,16%), IAM a réussi à s’envoler en Bourse en 2018, avec une performance positive de 7,72%, surperformant nettement le MASI (-9,16%). La nette amélioration de la croissance et de la rentabilité du groupe, observée depuis le début d’année, est un nouveau catalyseur. Rappelons à ce titre que Maroc Telecom a enregistré une forte progression des résultats aux 9M 2018, profitant d’une croissance accélérée des activités au Maroc. Le CA du groupe au 30/09/2018 a augmenté de 4,3% à 27,137 MMDH, soutenu par la forte croissance des activités au Maroc (+5,1%) et à l’international (+4,6%). L’EBIT a progressé de 7,9% à 8,471 MMDH avec une marge d’EBIT de 31,2%, en hausse de 100 pbs. Le RNPG a enregistré, à son tour, une forte hausse de 7% à 4,621 MMDH, expliquée par la croissance de l’activité au Maroc et par la comptabilisation des charges de restructuration aux 9M 2017. Hors ces charges de restructuration, l’EBIT et le RNPG auraient augmenté de respectivement 4,6% et 2,9%. En dépit d’un contexte très concurrentiel, Maroc Telecom continue de se ressourcer au Maroc. IAM préserve un leadership solide sur l’Internet mobile mais également sur le marché de l’ADSL. Une position qui favorise la bonne capacité bénéficiaire du groupe. Pour les prochaines années, nous pensons que l’activité devrait encore profiter du fort engouement de la Data Fixe et Mobile. La bonne performance des filiales africaines serait également toujours au rendez-vous. Les réalisations de Maroc Telecom au terme des 9M 2018 demeurent solides et nous confortent quant aux perspectives de croissance et de rentabilité du groupe. 2018 s’avère être l’année d’une reprise importante pour l’opérateur historique marocain!

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages