A lire aussi

11-12-2018 13:20

COP24. Une semaine chargée pour la délégation marocaine

Le gros de la délégation a rejoint Katowice hier, lundi 10 décembre, avec une semaine chargée en…
Rejoignez nous sur :
Finances

La désormais banque universelle confirme son repositionnement en enregistrant un profit de 289 MDH. Des résultats salués par les analystes de la place. Ceux-ci renouvellent leur confiance en la valeur.

CIH Bank semble avoir réussi sa transformation en banque universelle, ce qui conforte les prédictions des analystes de la place qui avaient maintenu leur confiance en la valeur malgré quelques exercices en demi-teinte. Pour eux, le changement de business modèle du CIH Bank restait une décision stratégique porteuse en termes de bénéfices sur le long terme. D’ailleurs, le résultat net part du groupe (RNPG) de CIH Bank a atteint 289,2 MDH au terme de ce premier semestre 2018 enregistrant ainsi une croissance de 136,7%. L’établissement bancaire tire en effet son épingle du jeu malgré un contexte marqué par une léthargie des crédits et un ralentissement notable de l’immobilier. Le groupe se démarque ainsi par une performance à deux chiffres de l’ensemble de ses indicateurs de rentabilité et de profitabilité.

Les dépôts de la clientèle ont augmenté de 23,5% alors que l’encours des crédits a progressé de 11,8%. Hors prêts immobiliers, le volume des emprunts s’est accéléré de 28%, ce qui a permis à la banque d’améliorer sa marge nette d’intérêt de 7% à 811 MDH. Il en ressort un PNB consolidé en croissance de 13,7% à 1,12 MMDH. La contribution de l’activité hôtellerie au PNB est également positive, soit +15,7 MDH. Sur le plan de la rentabilité, le groupe enregistre un rebond remarquable du résultat net part du groupe à 289,2 MDH, soit une croissance de 136,7%. Le renforcement de la rentabilité du groupe est porté, par ailleurs, par une bonne maîtrise des risques. Le coût de risque consolidé s’est en effet établi à -111,5 MDH, réduisant le taux du coût du risque consolidé de 12 points de base à 0,25%. Le taux des créances en souffrance a diminué de son côté de 16 pbs à 6,89%.

D’ailleurs, l’application de la norme IFRS 9 a induit, en bilan d’ouverture, un impact sur les fonds propres de 229 MDH et une augmentation des provisions de 18,5%, améliorant ainsi le taux de couverture des créances en souffrance de 11,5 points à 64%. Notons que la banque continue le développement de son réseau de distribution aussi bien sur la banque conventionnelle (+10 ouvertures au premier semestre à 277 agences) que sur la banque participative (18 agences pour Umnia Bank). Il faut dire qu’en moins d’un an, la filiale participative a contribué à hauteur de 5 MDH dans le PNB de la maison mère avec des ressources de 288 MDH et un total financement de 524 MDH.

Au-delà de l’investissement dans la banque participative, CIH Bank s’est portée candidate pour la reprise de la banque Zitouna en Tunisie. Confiant, Rahhou avait souligné récemment, «nous pensons que nous sommes mûrs aujourd’hui pour aller concourir d’autres marchés à l’étranger». Ainsi, «CIH confirme la pertinence de ses choix stratégiques», souligne un analyste de la place qui insiste sur la structure bilancielle de plus en plus équilibrée de la banque couplée à une rentabilité en constante amélioration.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages