A lire aussi

13-11-2018 12:46

Boissons sucrées. La TIC augmente de 50%

C’est l’une des dispositions phares suite à un amendement de l’article 5 du PLF 2019 qui vient…
Rejoignez nous sur :
Finances

La ville de Marrakech accueille, du 18 au 21 septembre, la dixième édition du Forum international des fonds souverains. L’occasion pour les 32 fonds souverains membres du forum de discuter de l’évolution des normes de gouvernance et de transparence ainsi que des différentes opportunités du continent africain.

Une première au Maroc et en Afrique. Le Forum international des fonds souverains fait escale du 18 au 21 septembre, à Marrakech pour son 10e anniversaire. L’occasion pour les plus grands fonds souverains membres de l’International forum of sovereign wealth funds (IFSWF) d’échanger sur l’évolution des normes de gouvernance et de transparence qui régissent ces fonds. La rencontre co-organisée avec le fonds marocain Ithmar Capital a réuni 200 participants issus des 32 fonds souverains –qui gèrent environ 80% des actifs souverains de la planète-autour du thème «Gouvernance, investissement et innovation dans un monde en évolution ».

Ainsi, les bras financiers des différents États ont pu, durant ces trois jours de discussions, débattre autour du rôle des fonds souverains dans la croissance économique, les challenges de la mondialisation, les dix ans des Principes de Santiago ou encore la perspective de construction d’un système financier durable. Il faut dire que les fonds souverains sont généralement constitués des excédents de la balance des paiements, des opérations en devises, du produit de privatisations, des excédents et des recettes provenant des exportations de produits de base. Des actifs qui permettent au final d’amorcer ou de développer différentes programme d’investissement structurant pour le pays concerné. C’est pour cela que l’IFSWF contribue à aider ses membres à augmenter leurs rendements ajustés en fonction des risques attendus, en réunissant régulièrement les différents fonds pour partager leurs points de vue sur des questions spécifiques de gouvernance, d’investissement et d’opérations. Ceci étant, les invités ont pu apprécier le développement du Maroc durant les dix dernières années. Outre les différents projets d’infrastructure, le climat d’affaires favorable ou encore la base industrielle développée -qui ont placé le royaume comme un hub économique et financier sur le continent, le Maroc dispose désormais de son propre fonds souverain. Ithmar Capital figure ainsi parmi les 13 fonds souverains africains (Afrique du Sud, Nigéria, Gabon, Sénégal, Algérie, Libye, Rwanda, Ghana…).

Le Maroc a ainsi rejoint un mouvement en croissance continue. En effet, les actifs de la gestion des fonds souverains africains se sont en effet élevés de 39% entre 2009 et 2015 pour passer de 114,27 MM$ à 159 MM$. Ce qui fait de l’Afrique, le continent le plus dynamique en terme de création de fonds souverains. 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages