A lire aussi

15-11-2018 10:19

Présidence de la Fnacam. Farid Bensaïd candidat ?

Le PDG de l'AFMA, Farid Bensaïd, serait en passe de devenir officiellement candidat dans le cadre…
Rejoignez nous sur :
Finances

Le chiffre d’affaires consolidé a accusé une baisse de 19% à fin juin 2018, impact instantané et tant redouté du boycott visant la marque depuis le 20 avril dernier.

Le verdict est tombé ! L’ampleur du Boycott est apparente dans les derniers résultats semestriels du groupe Centrale Danone. Un résultat net part du groupe accusant une perte de 115 millions de dirhams contre la prévision initiale de -150 millions de dirhams qui a été annoncée dans le profit warning de juin dernier. «Les actions prises pour gérer les effets du boycott ont permis une réduction des charges par rapport aux prévisions retenues dans le profit warning publié le 4 juin dernier», annonce la multinationale dans sa communication financière semestrielle.

Cette énorme perte est due à l’insuffisance de l’excédent brut d’exploitation (EBE) pour couvrir les autres coûts fixes et le résultat financier de Danone. En effet, cet indicateur a fait état d’un repli de 50% passant ainsi de 337 millions de dirhams en juin 2017 à 167 millions en juin 2018. Le chiffre d'affaires consolidé n’est pas en reste. Il a, pour sa part, chuté de 19% à  2,61 milliards de dirhams en juin 2018. Cette baisse s’explique notamment par le boycott visant les produits du groupe depuis le 20 avril de cette année. Ce dernier a fortement impacté le segment lait qui accuse un retrait de -28% mais aussi les produits laitiers frais avec une baisse de régime de -19%. Dans ce sillage, il convient de rappeler, qu’afin de réduire au mieux les effets du boycott et répondre en même temps aux besoins des consommateurs, la filiale marocaine de Danone avait lancé fin juillet une campagne de consultation publique dénommée «Ntwaslo w Nwaslo» réunissant toutes les parties prenantes du lait frais pasteurisé.

À l’issue de cette opération, Danone a annoncé une batterie de mesures dont notamment une baisse du prix du lait frais pasteurisé, qui est passé de 3,50 à 3,20 dirhams pour la contenance de 470 ml. Une nouvelle référence de lait demi-écrémé a également été introduite sur le marché marocain avec un prix beaucoup plus attractif : 2,50 dirhams seulement pour un sachet de 470 ml. Il apparaît ainsi que Centrale Danone est la seule entreprise, parmi celles affectées par la campagne de boycott, qui a tenté de rétablir une certaine «transparence» envers le consommateur marocain. 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages