A lire aussi

16-10-2018 18:05

42 jours pour un rendez-vous à l’hôpital !

Le ministère de la Santé livre le bilan de l’expérience «Mawiidi». Le département veut…
Rejoignez nous sur :
Finances
Crédit Agricole Fellah Trade

Le groupe Risma profite d’un contexte favorable et enregistre des indicateurs en nette amélioration au terme du premier semestre 2018. L’opérateur redevient bénéficiaire tout en augmentant ses fonds propres et en réduisant son endettement. Détails 

Dans un contexte de marché favorable, l’ensemble des indicateurs de Risma ressortent en nette amélioration au terme du premier semestre 2018. Le groupe a en effet enregistré un taux d’occupation de l’ordre de 69%, soit une hausse de 7 points en glissement annuel. Il en résulte un chiffre d'affaires en hausse de 9% à 753 MDH grâce à la performance des hôtels du parc et ceci malgré les travaux de rénovation et la vente de trois hôtels. Le résultat d'exploitation de son côté a connu une poussée de 85% pour s’établir à 117 MDH. Par conséquent, le résultat net consolidé est passé d'une perte de -31 MDH à un bénéfice de 43 MDH. La société précise pourtant que ces résultats n’ont été impactés par aucun élément exceptionnel.

Par ailleurs, le groupe a reçu plusieurs avis de vérification pour un contrôle fiscal. Ils concernent la société Risma pour le contrôle de l'IS et la TVA des exercices 2010 à 2016 et l'IR pour les exercices de 2014 à 2016. La filiale Emirotel a également reçu une notification pour le contrôle de l’IS, TVA et IR des exercices 2014 à 2016 ainsi que la contribution sociale de solidarité des exercices 2014 et 2015. La société Chayla a été visée de son côté pour un contrôle de l’IS et la TVA des exercices 2009 à 2015 ainsi que l’IR pour les exercices 2013 à 2015. Le groupe affirme également avoir reçu deux lettres de notification de la part de l’administration fiscale et aurait répondu en rejetant la majorité des chefs de redressement. Toutefois, «ladite société juge que la provision constatée au niveau des comptes est suffisante et raisonnable», souligne la direction. Hormis cet épisode fiscal, la situation bilancielle du groupe reste solide. Les capitaux propres ressortent en hausse de 1,14% à 1,5 MMDH. «Risma est toujours engagée dans une démarche stratégique pour améliorer sa rentabilité d’exploitation, maîtriser son développement et améliorer ses équilibres financiers par l’optimisation de son levier financier et de ses cash-flow libres», souligne le top management.

D’ailleurs, l’ambition de ramener le levier financier à 50% semble aller bon train. Celui-ci s’est établi à 54%, soit une baisse de 2 points par rapport à la même période de l’exercice précédent. Le niveau d’endettement de la société, quant à lui, s’est considérablement allégé durant les trois derniers exercices. La société poursuit sa politique de désendettement à travers le remboursement de sa dette CLT. Ladite dette est passée finalement de 2,12 MMDH en 2016 puis 1,92 MMDH en 2017 pour se limiter à 1,7 MMDH à fin juin 2018. Par contre, l’effort d’investissement est toujours présent. Le groupe, qui avait mobilisé plus 4,9 MMDH d’investissements sur les 17 dernières années, entend poursuivre sur sa lancée. Ledit groupe avait prévu une enveloppe d’environ 150 MDH en 2018. Ainsi, Risma compte finaliser la rénovation de 7 Ibis et du Sofitel Marrakech «Lounge and Spa». Ledit groupe poursuivra également la construction de l’Ibis Abdelmoumen dont l’ouverture est programmée pour 2019.

Credit Agricole Fellah Trade 201/ 2019

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages