A lire aussi

13-11-2018 12:28

M2M. Faissal Khdiri n’est plus

C’est avec tristesse que les équipes de M2M ont annoncé le décès de Faissal Khdiri, qui occupait…
Rejoignez nous sur :
Finances

Le dernier indice de confiance réalisé par Attijari Global Research révèle que la méfiance reste de mise auprès des investisseurs. Ils devraient néanmoins rester très attentifs quant aux résultats semestriels 2018.

Le Masi risque de rester dans sa léthargie durant les derniers   mois de l’année 2018. La méfiance semble en effet de mise sur le marché boursier marocain. Selon l’indice de confiance établi par Attijari Global Research, seuls 44% des 35 investisseurs sondés anticipent une reprise de l’indice Masi durant le quatrième trimestre de cette année. Un niveau qui est resté stable par rapport à l’édition précédente. L’essoufflement de l’indice phare du marché durant le premier semestre a, semble-t-il, refroidi les investisseurs.

Le Masi a plongé de 9,59% depuis le début de l’année alors qu’à la même période de l’année dernière, la tendance était plutôt à la hausse enregistrant par ailleurs une augmentation de 4,2%. De plus, la capitalisation boursière est passée de 626 MMDH en début d’année à 571 MMDH. De ce fait, le sentiment des investisseurs s’est considérablement effrité et l’AGR s’est creusé de 15,7 points pour se limiter à 46,6 points. Un score qui est considéré comme le plus bas niveau observé depuis février 2016.

À l’époque, le marché digérait encore la pilule de 2015. Les professionnels de la place portés par un regain d’optimisme en début d’année, avaient parié sur une orientation favorable de la bourse avant de se confronter à un revers inattendu. L’année 2015, malgré un bon démarrage, a été ponctué de plusieurs évènements déstabilisants pour le marché (Addoha et le lancement de son plan Génération Cash, l’affaire CGI, descente aux enfers de la Samir, 11 profit warnings…). Le Masi avait clôturé l’année 2015 sur une contre-performance annuelle de 8%.

Aujourd’hui, les investisseurs semblent également moins confiants sur les résultats semestriels de la cote. En somme, 41% des investisseurs anticipent des réalisations semestrielles 2018 mitigées de la part des sociétés cotées contre 6% lors de l’édition précédente. Avec les profits warnings qui s’enchaînent, la méfiance reste de mise. Si les réalisations semestrielles des sociétés cotées sont très attendues par le marché, celui-ci reste également très attentif à l’évolution du climat économique général et de l’impact du contexte politico-social. La prochaine Loi de finances 2019, les relations internationales, les mesures antidumping, les plans de restructuration en cours et autres programmes de développement seront scrutés par les investisseurs locaux comme étrangers. De ce fait, le sondage révèle également que la confiance des institutionnels sondés s’est sensiblement détériorée. La perception des investisseurs étrangers a également suivi la même tendance.  

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages