A lire aussi

22-05-2018 08:41

Le patronat, une question d’indépendance !

Image par défaut
C’est le grand jour pour la CGEM. Miriem Bensalah Chaqroun, la patronne des patrons, passe la main…
Rejoignez nous sur :
Finances

En deux ans seulement, le programme Elite a attiré pratiquement 58 entreprises de 19 secteurs différents. Avec le lancement de la cinquième cohorte, le programme prouve l’engouement des PME pour ce type de mise à niveau qui leur permettra in fine d’accéder plus facilement au marché financier. 

C’est dans un écrin bien particulier où la Bourse de Casablanca a tenu à présenter les nouveaux adhérents du programme Elite. Ainsi, le fameux patio de la wilaya de la région de Casablanca a accueilli les 10 entreprises de a la 5e cohorte du programme Elite, en présence de l’ensemble du microcosme financier, des ambassadeurs du Royaume-Uni et de l’Italie et des représentants internationaux du programme. Il faut dire qu’à travers ce programme, les entreprises pourraient bénéficier d’une plus grande visibilité auprès d’investisseurs nationaux et internationaux. En effet, ceux-ci auront accès à une plateforme digitale qui regroupe une large palette d’entreprises de tout horizon, et ce, en plus des fonds d’investissements et autres partenaires d’Elite. Désormais, ce sont plus de 850 entreprises internationales de 36 pays différents et opérant dans 35 secteurs qui constituent la communauté d’Elite générant ainsi un chiffre d’affaires de plus de 62 milliards d’euros. Initié par le London Stock Exchange Group (LSE Group), le programme a été déployé ensuite par sa filiale Borsa Italiana (Italie), en vue d’accompagner le développement des PME sur le marché financier. Ledit programme fera son entrée ensuite dans plusieurs pays d’Europe avant que le Maroc ne soit le premier pays non-européen où Elite a été déployé. Aujourd’hui, des partenaires internationaux en Arabie Saoudite et au Brésil viennent de lancer leurs premières cohortes au cours du premier trimestre 2018.

Le Maroc a accompagné la BRVM pour l'implantation d'Elite en Afrique, et ce, afin de répondre à un besoin accru des entreprises africaines en termes d'accompagnement dans leur processus d'accès au financement. Ainsi, sur le continent, ce sont plus de 68 entreprises de 25 secteurs différents -et générant 35 milliards d’euros- qui sont intéressées par ce programme. Au Maroc, le programme Elite séduit. «Nous voulions intégrer la quatrième cohorte en novembre dernier, mais il y avait d’autres avant nous», nous confie un chef d’entreprise. Depuis son lancement dans le royaume en avril 2016, le programme Elite attire de plus en plus d’entreprises -des PME en particulier- qui souhaitent bénéficier des modules de formation qui les aideront à appréhender les outils nécessaires pour améliorer leur gouvernance ou encore leur business plan. «Le programme Elite nous aidera à préparer l’avenir de notre entreprise…je me sens des fois dépasser par cette jeunesse qui innove et qui a donc besoin d’outils de gestion beaucoup plus performants et dans l’air du temps», déclare Lahbib El Eulj le patron de Sicmaco, entreprise spécialisée dans le BTP basée à Oujda.

L’objectif pour ces entreprises étant de disposer d’une capacité immédiate à accéder au marché des capitaux. D’ailleurs, sur les 58 entreprises (de 19 secteurs différents et générant 15 MMDH) qui ont intégré le programme depuis le lancement en 2016, une dizaine a prévu des introductions en Bourse sur le moyen et long termes. Trois ouvertures de capital et une émission obligataire seraient également en cours de préparation. Au tour donc des 10 entreprises de la cinquième cohorte de découvrir le programme Elite et de passer par les différentes étapes du processus (Get Ready, Get Fit, Get Value). La sélection encore une fois très éclectique regroupe des entreprises de 8 secteurs différents, passant par l’informatique, l’édition, les matériaux de construction, les médias, ou encore l’automobile. Les nouvelles entreprises qui ont ainsi rejoint Elite Maroc sont Radio Mars, Direct Print, Galvamed, Flexi Ressort, Mobiblanc, SicMaco, Munysis, PC d'Or, CFD Cooling (Conception fabrication Delta) ainsi que les Chantiers et ateliers du Maroc. Des entreprises à taille humaine qui cherchent à se développer davantage. Aujourd’hui, leur chiffre d’affaires global est estimé à 1,1 MMDH. Le cycle de formation démarrera à partir de ce vendredi. La cérémonie du mardi 8 mai, a été également l’occasion pour 8 entreprises des précédentes cohortes de recevoir la certification «Elite». Ainsi la Bourse de Casablanca a attribué le sésame à Disty, Damandis, Lamacom, Medasys, Outsourcia, Manorbois, Kitea et GPC Carton. La place de Casablanca se prépare en collaboration du LES Group et la Borsa Italiana à organiser un évènement d’envergure qui réunira l’ensemble des entreprises internationales et des
partenaires pour un échange d’expériences.

GCAM Monde rural

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages