A lire aussi

15-11-2018 10:40

Maroc-Tunisie. Concurrents ou partenaires ?

Les échanges économiques entre le Maroc et la Tunisie demeurent en deçà des potentialités. Le point…
Rejoignez nous sur :
Finances

La Caisse marocaine des retraites (CMR) réfléchit à sa nouvelle stratégie d’investissement, le «Plan d’action 2018» qui vise principalement le placement dans le secteur de l’immobilier. La CMR compte se faire accompagner par un cabinet d’expert chargé de réaliser une étude de marché pour ainsi définir les risques mais surtout le potentiel de ce marché.

La Caisse marocaine des retraites (CMR) s’intéresse aux placements immobiliers. Pour ce faire, la caisse compte sur l’expertise d’un cabinet dans le domaine de la gestion financière, spécialisé dans la recherche, et l’évaluation des risques et opportunités de placement dans le domaine de l’immobilier et qui sera recruté à la suite d’un appel d’offres, lancé fin avril. Une opération qui entre dans le cadre de son «Plan d’action 2018» et qui vise la mise en place d’une nouvelle stratégie d’investissement en phase avec le potentiel du secteur de l’immobilier.

En effet, pour la caisse, «l’immobilier demeure un secteur d’activité à fort potentiel et à rendement captivant». L’appel d’offres a ainsi pour objectif l’assistance de la caisse pour fixer les meilleures opportunités de placement dans le domaine de l’immobilier ainsi que la mise en place d'une stratégie appropriée aux contraintes réglementaires et de gestion opposables à cette classe d’actifs. L’intervention de l’expert portera, du coup, sur la définition du périmètre des placements et instruments proposés dans le domaine de l’immobilier et ce, en adéquation avec le profil de risques de la CMR.

Le cabinet devrait également définir les moyens à mettre en œuvre (organisation, ressources, timing…etc.) pour une meilleure implémentation de la stratégie d’investissement à proposer. La caisse aura ainsi besoin de connaître la situation actuelle du marché de l’immobilier, de ses différents instruments et sous-jacents. Une étude pareille permettra à la CMR de nicher les catégories d’actifs immobiliers les plus adaptées à son profil. Et, surtout, d’avoir d’une analyse détaillée des nouveaux produits permettant de se positionner dans le secteur de l’immobilier et d’appréhender la teneur des risques qu’ils portent. Au final, l’étude du marché marocain renseignera la caisse sur les allocations moyennes observées sur les cinq dernières années ainsi qu’un état des lieux avec les réalisations et limites dans le sens juridique, technique, expertise, organisationnel, etc... 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages