A lire aussi

19-04-2018 10:40

Une occasion pour donner «une image réelle» de l’agriculture marocaine

Le Salon International de l'Agriculture au Maroc (SIAM), qui souffle cette année sa 13e édition,…
Rejoignez nous sur :
Finances

Entamant une nouvelle phase après l’arrivée à terme de son PGC, le promoteur immobilier révèle un nouveau plan stratégique couvrant la période 2018-2020, baptisé «Priorité au Cash 2020».

Après avoir atteint les objectifs de son Plan génération cash (PGC), Addoha entame la nouvelle année, 2018, en révélant son nouveau plan stratégique. Baptisé «Priorité au Cash 2020» (PAC), il est dans la même lignée que son prédécesseur. L’objectif est toujours axé sur la génération d’avantage de flux de trésorerie et l’épuration de ses dettes. Le promoteur prévoit ainsi de générer un cash flow de près de 1,9 MMDH par an et de se désendetter annuellement de 500 MDH. Pour Anas Sefrioui, PDG d’Addoha, cité dans le communiqué de presse révélant le plan, «c’est une ère de consolidation des acquis qui s’annonce pour le groupe, et un nouvel envol qui puisera sa force dans un développement à la fois ambitieux et maitrisé».

5,6 MMDH de cash à générer en 3 ans
Au total, le promoteur devrait générer à terme 5,6 MMDH de cash-flow, hors investissement en foncier et maintenir son gearing à moins de 30% (suite au remboursement d’un total de 1,5 MMDH). En plus de ces deux objectifs, Addoha s’est assigné 6 autres objectifs. Il s’agit dans le détail de maitriser le niveau d’activité en s’alignant sur le rythme de la demande, de renforcer le niveau des marges opérationnelles afin de contrebalancer l’impact de la conjoncture sur les résultats ou encore d’atteindre un taux de contribution du segment moyen standing au chiffre d’affaires de 14% en 2020. Il est aussi question d’atteindre un taux de contribution de l’activité en Afrique subsaharienne au chiffre d’affaires de 7% en 2020, de réaliser un budget d’acquisition ciblée de foncier entre 400 MDH et 500 MDH par an et de maintenir Addoha en tant que valeur de rendement. Sur ce dernier point, le promoteur immobilier explique que «grâce au PGC, le groupe a pu assurer une capacité de distribution élevée, soit plus de 2,1 MMDH de dividendes distribués durant la période». D’ailleurs, d’après le site de la Bourse de Casablanca, le dividende yield d’Addoha s’élève à 9,49% en 2015 et à 5,58% en 2016.

Deux relais de croissance
Concernant les réalisations, le management s’attend à dégager un chiffre d’affaires au terme de 2018 se situant entre 6,2 MMDH et 6,3 MMDH grâce à une demande qui serait au même niveau qu’en 2017, incluant une contribution de 200 MDH voire 300 MDH issue des relais de croissance (Afrique subsaharienne et moyen standing). Pour 2019 et 2020, le management évoque uniquement une montée en puissance de la contribution des relais de croissance. En effet, il est prévu que la contribution du moyen standing (porté par Coralia) dans le chiffre d’affaires consolidé passe de 9% en 2017 à 11% en 2018, 12% en 2019 et 14% en 2020. Quant à la contribution de l’Afrique subsaharienne elle serait de 5% en 2018 contre 0% en 2017 et passerait à 6% en 2019 et à 7% en 2020. S’agissant des marges opérationnelles, le promoteur immobilier entend réaliser une marge de 29% en 2018 et entre 30% et 32% pour les deux années suivantes.

Renouvellement du programme de billets de trésorerie
Parallèlement à la publication du communiqué révélant le nouveau plan stratégique du promoteur, ce dernier s’est vu accorder le visa de l’Autorité marocain du marché des capitaux (AMMC) de la mise à jour annuelle du dossier d’information relatif au programme d’émissions de billets de trésorerie pour un montant plafonné à 1 MMDH. Ce programme permettra à Addoha d’optimiser le coût de son financement à court terme en substituant, de manière partielle ou totale, aux concours bancaires existants des billets de trésorerie, de diversifier les sources de financement pour une meilleure négociation avec ses partenaires financiers et de consolider son image auprès des investisseurs institutionnels à travers une visibilité accrue sur le marché de capitaux. Par ailleurs, le promoteur révèle ses prévisions pour l’année 2017 pour laquelle, il s’attend à afficher un chiffre d’affaires de 6 MMDH et un résultat net de 950 MDH. Par ailleurs, Addoha envisage d’investir 50 MDH par an pour les 3 prochains exercices.


Addoha en Afrique subsaharienne

Au terme de 2017, Addoha aura lancé différents programmes de logements d’une consistance globale de plus de 24.000 logements dans quatre différents pays : la Côte d’Ivoire, le Sénégal, la République de Guinée et le Congo-Brazzaville. L’ensemble des projets couvrant ces pays a fait l’objet de conventions signées avec les états respectifs. Les projets au Sénégal et en Côte d’Ivoire sont déjà rentrés en phase de commercialisation et de production. Par ailleurs, d’autres conventions d’investissement ont été signées avec les gouvernements de quatre autres pays de la région pour le développement d’unités résidentielles au Niger, au Mali, au Ghana et au Tchad. 

CAM SIAM

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages