A lire aussi

16-07-2018 13:17

Taqa Morocco résiste

Taqa Morocco affiche certes une baisse sur le marché, mais elle demeure moins importante que celle…
Rejoignez nous sur :
GCAM Engagés pour une Afrique solidaire
Finances

La valeur Attijariwafa bank a connu dès les premières heures de cotation une hausse significative, balayant ainsi les performances en demi-teinte des semaines précédentes. À la mi-journée, le titre figurait parmi les plus fortes progressions de la journée. AWB s’échangeait à 489 DH, en hausse de 1,26%. Ce regain de confiance trouve son origine dans les résultats trimestriels publiés par le groupe bancaire en ce début de semaine. En effet, au terme des neuf premiers mois de l’année 2017, l’ensemble des agrégats financiers affichent une croissance à deux chiffres. Dans le détail, les revenus de la banque se sont appréciés de 10% pour atteindre 16,2 MMDH. Celui-ci a été porté par l’effet combiné d’une marge d’intérêt en augmentation de 9,4%, d’une marge sur commissions en hausse de 6,9% ainsi que d’un résultat des activités de marché en accroissement de 18,9%.

Au Maroc, le dynamisme de l’activité bancaire se reflète sur les performances commerciales de l’établissement de crédit. Même si l’encours des créances sur la clientèle s’affiche en léger recul de 1% à 173 MMDH, la collecte de dépôts ressort en amélioration de 5% à 220 MMDH. Ceci étant, le groupe affiche une santé financière assez solide grâce à des fonds propres qui s’élèvent à 49,4 MMDH, soit une appréciation de 16,7%. S’en suit une rentabilité financière qui s’affiche en amélioration pour s’établir à 15% (contre 14,5% à la même période de l’année dernière). La rentabilité économique, quant à elle, grimpe à 1,4% contre 1,3% au terme du troisième trimestre 2016. Sur le plan opérationnel, le résultat brut d’exploitation a bondi de 12% à 8,9 MDH.

Le RN consolidé en hausse de 20,2%
Autre point positif au terme de ce troisième trimestre 2017, le coût du risque qui s’est amélioré de 2,7% à moins d’1,63 MMDH. Au Maroc, ce poste s’est bonifié de 17,7%. Ainsi, le résultat net consolidé ressort à 5 MMDH en hausse de 20,2% (et 13,2% en proforma). La filiale assurance d’AWB a réalisé une moins bonne performance en glissement annuel (-46,6%) mais cela est sans rappeler la baisse des parts du groupe dans Wafa Assurance de 79,29% à 39,65%. Leur performance à périmètre constant ressort en hausse de 6,8%. L’autre filiale, qui réjouit le management - mais surtout les investisseurs - n’est autre que la nouvelle acquisition du groupe, Attijariwafa bank Egypt. Contrairement aux réticences du marché - qui craignait l’actif risqué que représentait Barclay’s Egypt au moment de l’acquisition (ndlr, la dévaluation de la livre égyptienne en plus d’un cumul de créances douteuses) - le groupe s’est accroché à sa filiale et a même adopté un discours rassurant lors de nombreuses sorties médiatiques. «Sur une année pleine, la filiale égyptienne deviendrait le deuxième contributeur aux bénéfices du groupe», assurait le management lors de la présentation des résultats semestriels en septembre dernier. Les ambitions du groupe pour cette filiale acquise en mai dernier et détenue à 100% semblent se concrétiser. Sans apporter de détail, le management annonce que la future locomotive du groupe «enregistre en 2017 une forte croissance de l’ensemble de ses indicateurs». D’ailleurs, la performance Banque de détail à l’international s’est accélérée de 47,7% (et de 14,1% à périmètre constant). Au final, les bénéfices du groupe se sont élevés à 4,1 MMDH en amélioration de 15,8% par rapport à septembre 2016 (soit 13,8% en proforma). Au vu de ces résultats, le groupe se veut confiant et optimiste pour la fin d’année et entend aborder sereinement l’année 2018 avec le déploiement de son plan stratégique «Énergies 2020».

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages