A lire aussi

15-11-2017 10:36

Wilmots prend la porte

Nommé en mars dernier pour deux ans, Marc Wilmots a quitté son poste de sélectionneur de la Côte…
Rejoignez nous sur :
Finances

La banque participative du Crédit agricole du Maroc et d’ICD a choisi de ne pas précipiter son lancement afin d’offrir à ses clients des produits et services complets.

C’est en novembre 2017 qu’Al Akhdar Bank envisage de démarrer son activité commerciale. La filiale participative conjointe du Crédit Agricole du Maroc (51%) et d'ICD, la Société islamique pour le développement du secteur privé (49%) souhaite en effet temporiser son démarrage dans l’attente du feu vert pour des produits complémentaires à ceux de financement, en l’occurrence Takaful -l’équivalent de l’assurance en finance participative- devant être adossé aux contrats Mourabaha.

Une gamme complète de produits
En novembre, Al Akhdar Bank démarrera avec quatre agences situées à Rabat, Casablanca, Berkane et Benslimane et une équipe composée de 25 personnes. Elle proposera à ses clients les produits disponibles à ce jour, notamment les services de banque au quotidien (compte chèque, carte bancaire, etc.) et Mourabaha immobilière dès la mise à disposition de Takaful. Le management prévoit par ailleurs d’élargir cette gamme de produits à Mourabaha Automobile, à Ijarah, au Salam qui se prête particulièrement au domaine agricole, à Moucharakah et à Moudarabah dans le but de servir ses différents clients composés de particuliers, d’agriculteurs et de professionnels et entreprises. La gamme de ces produits pourrait être élargie sur proposition de la banque elle-même. En effet, profitant de l’expertise de son partenaire ICD dans l’ingénierie et montage de produits, la banque a la possibilité de concevoir des produits plus spécifiques qu’elle soumettra à la Banque centrale et au Conseil supérieur des Oulémas pour validation.

Trois catégories de clients
Dans le détail, la banque offrira à la clientèle de particuliers les services de la banque au quotidien, composés de comptes de dépôts, de cartes monétiques de paiement et de retrait et de services E-Banking et Mobile-Banking. Leurs besoins en financement immobilier, auto et équipement seront satisfaits à travers différents instruments participatifs (Mourabaha, Ijarah). Une offre d’épargne et d’assurance viendra compléter la gamme de produits à travers les comptes d’investissement et les produits d’assurance Takaful. Aux clients agriculteurs, la banque propose aussi une offre de banque au quotidien adaptée à leurs besoins, en plus d’une offre de financement qui couvre tous leurs besoins (financement de campagne agricole, financement de l’investissement: équipement agricole, irrigation, bétail, arbres fruitiers…). Le financement des agriculteurs s'opérera également via les différents instruments participatifs validés par le Conseil supérieur des Oulémas, à savoir Mourabaha et Ijarah. La banque travaillera aussi sur des produits innovants pour le financement de l’agriculture et de l’agro-industrie. Les clients professionnels et entreprises ne seront pas en reste puisqu’en plus des comptes de dépôts et d’investissement, des moyens de paiement et des services d’Internet Banking qui seront mis à leur disposition, une offre de financement adaptée sera mise en place pour satisfaire leurs besoins en investissement à travers les instruments participatifs validés par le CSO (Mourabaha, Ijarah, Salam, Moucharakah et Moudarabah). Cette offre sera enrichie dans une deuxième phase par des produits de Trade Finance pour les opérations à l’international.

Développement progressif
La banque participative passera à 8 agences dès le début de 2018, avant de porter ce nombre à 21 à la fin de la même année. En 2021, l’objectif est de porter le nombre total des agences à 40 à travers l’ouverture d’une dizaine d’agences par an. Du côté du personnel, l’équipe sera renforcée de manière progressive pour atteindre 74 personnes à fin 2017 et 94 à fin 2018. Le capital sera à son tour porté dans un premier temps à 300 MDH, sachant que son capital initial est de 200 MDH. L’augmentation a été autorisée par le dernier Conseil d’administration, explique Fouad Harraze, directeur général d’Al Akhdar Bank, avant d’ajouter que les futures augmentations dépendront largement de la croissance de l’activité de la banque.

Moyens techniques dernier cri
Pour son système d’information, Al Akhdar Bank a choisi «ITS Ethix Core Banking», système d’information spécialisé en finance participative ayant fait ses preuves avec des déploiements réussis dans plusieurs pays connus pour la maturité de leur système de banque islamique. Ce système d’information a été aussi primé meilleure solution en finance islamique en 2017, «Best Islamic Finance Technology Product 2017». La banque mettra par ailleurs à la disposition de ses clients un canal de banque à distance via la mise en place d’un centre de relation clientèle et d'une entité digitale offrant aux clients un moyen d’entrée en relation avec la banque de manière simple, efficace et sans contrainte de présence. 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages