A lire aussi

Rejoignez nous sur :
Finances

Depuis l’initiation du programme de titrisation en 2013, portant sur un total de 10 MMDH à lever jusqu’en 2023, l’ONEE «compile» les opérations année après année. Ces opérations lui permettent de financer son cycle d’exploitation de manière optimale.

L’ONEE a trouvé une solution en or pour se refinancer dans le mécanisme de titrisation. C’est un programme de financement portant sur 10 MMDH sur une période de 10 ans, via ce mécanisme, qui a été décidé par l’office en 2013, soit jusqu’en 2023. Ainsi, depuis cette date, l’office a réalisé quatre opérations de titrisation, baptisées Titrit (en 2013), Titrit Émission Subséquente I (2014), Titrit Émission Subséquente II (2015) et FT Energy Compartiment I (2016) portant sur un montant total de 5,3 MMDH, soit plus de la moitié du programme. La nouvelle opération de titrisation portant le nom de FT Energy Compartiment II porte, quant à elle, sur un montant de 1,5 MMDH. En conséquence le total des montants levés sera porté à 6,8 MMDH. L’office n’aura désormais qu’un résiduel de 3,2 MMDH à lever sur les 6 ans restantes de la durée du programme. À l’image des précédentes opérations de titrisation, l'objectif de cette opération de 2017 est de permettre à l'office de financer son cycle d'exploitation et sa trésorerie à des conditions avantageuses tout en optimisant son besoin en fonds de roulement.

Huit clients grands comptes et neuf distributeurs
L’opération porte sur 17 débiteurs et 31 contrats individualisés. La liste des débiteurs comprend essentiellement des délégataires distributeurs, notamment Amendis Tanger, Amendis Tétouan et Lydec Casablanca. La liste compte aussi des distributeurs régies autonomes. Il s’agit en l’occurrence Radeej El Jadida, Radeema Marrakech, Radees Safi, Radem Meknès, Rak Kénitra ou encore Radeef Fès. Trois sociétés cotées font aussi partie de la clientèle de l’ONEE, dont les créances sont intégrées dans le fonds de titrisation. Il s’agit de Ciments du Maroc, de la Compagnie minière de Touissit et de Maghreb Oxygène. Les créances sur une autre cimentière font aussi partie du fonds, qui est Asment de Témara. Outres les cimentières, régies et minières, le pool est composé des sociétés dans le textile, comme la Compagnie industrielle des fibres ainsi que Fruit of The Loom Textile ou encore dans l’automobile, avec Renault Tanger Exploitation, voire aussi l’électronique avec ST Microelectronics Maroc. D’ailleurs, le dispatching de ces clients fait ressortir un nombre de huit débiteurs grands comptes directs avec un total de 11 factures et un délai de règlement moyen de 15 jours. Les distributeurs, pour leur part, sont en nombre de neuf, avec un total de factures de 20 et un délai de règlement moyen de 60 jours.

Des titres amortis en une année
Par ailleurs, l’émission composée d’obligations et de deux parts résiduelles est remboursable in fine. La date d’amortissement est fixée au 19 octobre 2018. La partie obligations est limitée à 15.000 titres d’un montant nominal unitaire de 100.000 DH au taux facial de 2,98% à 3,08% dont une prime de risque de 65-75 points de base, remboursable, annuellement, soit à l’image du principal. Les parts résiduelles, quant à elles, d’un montant de 200.000 DH, sont souscrites par l’ONEE elle-même. Pour rappel, les parts résiduelles sont un complément de prix de cession. La valorisation des obligations émises par le fonds se fera de manière quotidienne et diffusée sur le site internet de Maghreb Titrisation www.maghrebtitrisation.ma.

Souscription limitée
Sur un autre registre, il y a lieu de souligner que la souscription à ces titres est réservée aux investisseurs qualifiés. Ces derniers disposent du 12 et du 13 octobre pour y souscrire. Les souscripteurs peuvent formuler une ou plusieurs demandes de souscription auprès de l'organisme de placement désigné en CDG Capital. Par ailleurs, dans le cas où l'opération de souscription est frappée de nullité pour quelque raison que ce soit, les souscriptions sont remboursées dans un délai de 10 jours ouvrés, à compter de la date de publication des résultats. D’ailleurs, toute souscription qui ne respecte pas les conditions de souscription définies dans la note d'information est susceptible d'annulation par l'organisme de placement.

Une adjudication à la française
L’allocation des obligations FPCT Energy Compartiment II se fera selon la méthode d’adjudication dite à la française. Cette méthode d’allocation qui se déroule en deux étapes, consiste dans un premier en la rétention, par l’organisme de placement, des soumissions aux taux les plus bas, à l’intérieur de la fourchette proposée (bornes comprises), qui est de 2,98% à 3,08%. Par la suite, ledit organisme fixera, pour les obligations, le taux limite de l’adjudication, correspondant au taux de coupon le plus élevé des demandes retenues. Les soumissions retenues sont entièrement servies au taux limite soit au taux de coupon le plus élevé retenu. Si le montant des souscriptions est supérieur au montant qui lui est alloué, notamment dans le cas où les souscriptions retenues ont été exprimées avec plusieurs taux, les demandes retenues exprimées aux taux les plus bas seront servies en priorité et intégralement. Celles retenues exprimées au taux le plus élevé feront l’objet d’une allocation au prorata sur la base d’un taux. Dans le cas où les souscriptions retenues ont été exprimées avec un seul taux à l’intérieur de la fourchette proposée (bornes comprises), toutes les demandes retenues seront servies à ce taux, au prorata, sur la base d’un taux d’allocation.  

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages