A lire aussi

16-11-2017 10:24

Maroc-France : Un partenariat à dimension africaine

Le Premier ministre français, Édouard Philippe, est actuellement en visite d'affaires au Maroc.…
Rejoignez nous sur :
Finances

L’établissement de crédit retrouve le chemin de la dette privée afin de financer sa croissance. Par ailleurs, le passage par le marché obligataire lui permettra d’accéder à des conditions de financement plus compétitives. La date de souscription est prévue entre le 25 et le 27 septembre prochain.

Wafasalaf repasse par le marché obligataire. Le groupe vient d’obtenir le feu vert de l’AMMC pour démarrer son émission subordonnée de 250 MDH d’une maturité de 7 ans. Ce seront au total 2.500 obligations d’une valeur nominale de 100.000 DH qui seront émises. L’emprunt se fera en 2 tranches non cotées: l’une à taux fixe et l’autre à taux variable. La première, qui vise 1.670 obligations, est calculée en référence à la courbe secondaire des bons du Trésor du 30 août 2017 (soit à 3,05%). Elle sera augmentée d’une prime de risque variant entre 90 et 100 points de base. Quant à la seconde catégorie, qui vise 830 obligations, le taux sera révisable annuellement en se basant sur le taux de 52 semaines. La prime de risque oscille entre 80 et 90 points de base. Les souscriptions seront ouvertes du 25 au 27 septembre auprès de sa maison mère Attijariwafa bank en tant qu’organisme chargé du placement. Cette opération sera exclusivement réservée aux institutionnels qualifiés (OPCVM, compagnies financières, établissements de crédit, compagnies d’assurances et de réassurance, CDG et organismes de pension et de retraite). De cette façon, le groupe accède à des conditions de financement compétitives.

En effet, depuis 2009, Wafasalaf a procédé à l'émission de près de 9,819 MMDH en bons de sociétés de financement (BSF). Dans une optique de diversification, Wafasalaf a également procédé à des émissions obligataires en 2004, 2008 et 2014. En somme, la société a levé 500 MDH sur le marché obligataire.

Actuellement, le groupe entend émettre ces obligations afin d’augmenter ses fonds propres réglementaires et par conséquent renforcer son ratio de solvabilité. L’opération sera également l’occasion pour le groupe de consolider ses ressources stables et d'harmoniser la maturité moyenne de ses sources de financement avec la durée moyenne des encours de crédits. L’émission obligataire permettra aussi à la société de réduire ses coûts de financement et d’encourager la désintermédiation bancaire en lançant un appel public à l’épargne. Dans ce sens, la stratégie de Wafasalaf porte sur le développement des activités de BPO (Business Project Outsourcing, ou gestion pour compte) pour ses partenaires bancaires. Cela passe notamment par le développement de nouveaux services et l’optimisation des process industriels et l’amélioration de la qualité de service rendue.

En outre, les orientations stratégiques de Wafasalaf sont tournées vers le développement de l’activité à l’international, notamment dans les pays d’Afrique centrale et occidentale. La société vise également à diversifier ses revenus par le développement des activités de providing à travers la marque RecouvCom, et l’intensification des primes d’assurance via sa filiale Themis Courtage. L’entreprise prévoit par ailleurs la réalisation d’un PNB d’environ 968 MDH et d’un résultat net d’environ 341 MDH en 2017. Pour ce faire, Wafasalaf mise notamment sur un plan d’investissement d’environ 40,5 MDH pour l’année 2017 dont 14 MDH concernant la mise à niveau des normes comptables via la mise en place de l’IFRS 9.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages