A lire aussi

16-11-2017 10:55

Les aveux d’Hervé Renard à « Sofoot »

Le sélectionneur marocain, Hervé Renard, a accordé une interview au média sportif français «So…
Rejoignez nous sur :
Finances

Le groupe industriel affiche une bonne mine au terme du premier semestre 2017. Les réalisations de Cosumar ressortent en hausse grâce à l’activité à l’export conjuguée à l’environnement favorable sur les marchés du sucre. 

Le producteur national de sucre se porte bien, au terme du premier semestre de cette année. En témoignent ses résultats qui affichent une nette progression sur une année glissante entre juin 2016 et juin 2017. En effet, le groupe enregistre un chiffre d’affaires de 4,4 MMDH, soit une augmentation de 20,5%. Une performance qui est portée essentiellement par l’accroissement des volumes de ventes à l’export du sucre blanc. Les ventes à l'international ont ainsi pu profiter de l’effet combiné des conditions favorables sur les marchés du sucre brut et du sucre blanc ainsi que de la compétitivité de l'outil industriel du groupe. Par ailleurs, le RNPG de Cosumar a atteint 560 MDH, en croissance de 8,5% par rapport à la même période l’année précédente. Celui-ci a été particulièrement porté par l’amélioration du résultat d’exploitation et du résultat non courant. Ainsi, l’EBE du groupe a marqué une hausse de 10,7% pour atteindre 1,005 MMDH à fin juin 2017. Une évolution qui, selon le management du groupe, reflète les retombées positives des investissements de mise à niveau et de développement de l’outil industriel, mais aussi les réalisations commerciales à l’étranger.

Investissement colossal
En termes de comptes sociaux, le résultat net social s’établit à 575 MDH, en augmentation de 7,07% par rapport au premier semestre 2016, expliqué par l'évolution du résultat non courant. Malgré la baisse de la part de marché de Cosumar au profit de ses filiales, l’EBE social de Cosumar a connu une légère hausse de 1,1% par rapport à la même période de l’année précédente, pour se situer à 724 MDH, et ce grâce aux réalisations de l’activité export. Par la même occasion, le groupe annonce que les travaux d’ingénierie de base et de détail du projet «Durrah Sugar Refinery» sont en cours de réalisation pour une finalisation de la raffinerie courant 2019.

Pour rappel, Cosumar détient une participation de 43% dans le capital de la société «Durrah Advanced Development Co», qui porte le projet de raffinerie saoudienne de sucre «Durrah Sugar Refinery». Afin d’accompagner le développement de l’activité export lancée par Cosumar, une augmentation de la capacité de raffinage est prévue à partir du deuxième semestre 2017 à la raffinerie de Casablanca. Par ailleurs, des investissements industriels d’amélioration de la compétitivité et de la flexibilité de l’outil industriel sont en cours de finalisation; ils mobiliseront une enveloppe de plus de 1 MMDH. Grâce à ce programme d’investissement important mis en place par Cosumar, la société devrait augmenter la part de la production issue des plantes nationales.

Au final, le groupe poursuivra, au cours du deuxième semestre 2017, ses efforts de mise en œuvre des résultats de la recherche et développement et d’accompagnement des agriculteurs pour les préparatifs de la campagne 2017-2018. Cosumar semble bien parti pour atteindre ses objectifs au terme de l’année 2017. Dans la dernière note d’information relative à l’augmentation de capital au titre de la fusion-absorption de Sucrafor, Cosumar prévoit d’atteindre, au terme de l’exercice 2017, un résultat net part du groupe de 837 MDH pour un chiffre d’affaires de 7,32 MMDH. L’EBE, quant à lui, est estimé à 1,6 MMDH. 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages