A lire aussi

14-11-2017 11:43

Fès-Meknès : Les fabricants de sacs en papier tirent la sonnette d’alarme

Après la mise en place de la loi 77-15 interdisant les sacs en plastique, la région Fès-Meknès a vu…
Rejoignez nous sur :
Finances

Les opérations de prêt de titres continuent de progresser. Entre le premier et le deuxième trimestres, le volume de ces opérations a progressé de 104%.

152 MMDH, c’est le volume généré par les opérations de prêt de titres durant le 2e trimestre de 2017. Ce niveau reflète une croissance de 104% par rapport au 1er trimestre 2017. Cette hausse du volume s’est accompagnée par une baisse de la durée moyenne des opérations de prêt de titres, notamment pour les bons du Trésor, qui est passée durant la même période de 5 à 2 semaines. Par mois, c’est celui de juin qui a enregistré le maximum de volumes. Il s’est élevé à 75,12 MMDH après avoir atteint 48,41 MMDH en mai et 28,58 MMDH en avril.

OPCVM premiers pourvoyeurs de titres
Les OPCVM ont été les principaux prêteurs avec un niveau qui allait en progression au fil des mois. Les prêts de titre accordés par les OPCVM représentaient 75% du total des prêts réalisés courant avril, avant de passer à 79% durant le mois de mai et 86% durant le mois de juin. A contrario, les prêt accordés par les banques allaient à reculons. Ils passent d’un niveau de 25% durant avril, à 19% durant mai et 13% durant juin. Les auxiliaires financiers n’ont accordé des prêts qu’en mai et leurs prêts ne représentent que 2%. Les personnes physiques et sociétés non financières ont pour leur part réalisé des opérations avec un volume de moins de 1% du volume global.

Les banques, principales emprunteuses
Du côté des emprunteurs, la demande était plus prononcée du côté des banques. Les volumes qu’elles ont empruntés représentaient 59% en avril, 69% en mai et 78% en juin. Les autres catégories d’emprunteurs ont vu leur recours baisser au fil des mois. C’est le cas notamment des autres auxiliaires financiers dont les emprunts de titres représentaient 20% en avril, 16% en mai et 13% en juin. Les emprunts des sociétés d’assurance et de réassurance représentaient 14% en avril, 10% en mai et 6% en juin. Les sociétés non financières ont eu recours durant un seul mois, avril, pour emprunter l’équivalent de 4% du volume global du mois. Les établissements de crédit assimilés ont emprunté l’équivalent de 2% du volume global durant avril, 3% durant mai et 2% durant juin. Les OPCVM pour leurs parts n’ont emprunté que de faibles montants sur les trois mois. À chaque mois du 2e trimestre, le niveau des emprunts n’a pas dépassé 1%.

Bons du Trésor, les plus recherchés
Par catégorie de titres, la demande a porté essentiellement sur les bons du Trésor. La demande les concernant représente 85% des titres empruntés en avril, 77% en mai et 80% en juin. Les obligations arrivent en deuxième position avec un niveau de 8% en avril, 12% en mai et 6% en juin. Les certificats de dépôts ont représenté 6% en avril, 9% en mai et 10% en juin. Les opérateurs n’ont demandé les bons de sociétés de financement qu’à partir du mois de mai. Durant ce mois, la demande a représenté 1% de la demande. Le mois de juin, lui, a compté 2%. Les actions arrivent en avant dernière position avec un niveau de 2% en avril, 1% en mai et 1% en juin. Les billets de trésorerie, arrivant en dernier lieu, les opérations les concernant ont été réalisées avec un volume de moins de 1% du volume global. 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages