A lire aussi

20-11-2017 15:21

CCM : les avances sur recettes au titre de 2017

La liste des projets de films et documentaires qui bénéficieront des avances sur recettes au titre…
Rejoignez nous sur :
Finances

D’après la DTFE, les quatre premiers mois de 2017 ont été marqués par un repli de ses besoins et en conséquence par un recul de ses sorties sur le marché interne tout comme celui externe.

Après la Direction des études et des prévisions financières (DEPF) c’est au tour du département concerné -qui n’est autre que la Direction du Trésor et des finances extérieures (DTFE)- de passer en revue le marché des bons du Trésor au cours des quatrev premiers mois de cette année 2017. Ainsi, la direction relate que les souscriptions ont atteint près de 40,1 MMDH, en baisse de 7,5% (3,2 MMDH en valeur absolue), par rapport à la même période une année plus tôt. Les remboursements, pour leur part, se sont fixés à 31,5 MMDH, en fléchissement de 24% (9,9 MMDH en valeur absolue) comparés à avril 2016. In fine, l’encours global de la dette intérieure s’est hissé de 1,8% (9,1 MMDH en valeur absolue) à 519,6 MMDH par rapport à fin 2016. Sur le marché de la dette souveraine externe, la DTFE souligne que la situation des emprunts extérieurs a dégagé un flux net négatif (tirages-amortissements) de 2,1 MMDH à fin avril de l’année en cours, contre un flux positif de 3,5 MMDH un an auparavant. Ce flux négatif s’explique essentiellement par la baisse du recours aux financements externes, dits tirages, de 5,5 MMDH à 825 MDH, comparativement à avril 2016. Par ailleurs, les remboursements en principal ont enregistré une baisse de 4,3% (123 MDH en valeur absolue) pour revenir à 2,9 MMDH.

Recours en baisse
La raison de la baisse du recours à la dette interne tout comme externe découle de l’allègement du déficit budgétaire. En effet, le déficit passe de 21,8 MMDH en avril 2016 à 11,9 MMDH en avril 2017, grâce à l’amélioration des recettes ordinaires de 2,8 MMDH, malgré la hausse des dépenses de compensation de 2,12 MMDH. Compte tenu de la hausse de 1,6 MMDH des dépenses en instance de paiement et d’un solde positif de 11,2 MMDH des comptes spéciaux du Trésor, le besoin de financement s’est établi à 13,5 MMDH au lieu de 21,5 MMDH il y a un an et a été couvert par le recours au marché des adjudications pour un montant de 15,6 MMDH. Concomitamment à ces évolutions les taux appliqués sur le marché primaire des bons de Trésor se sont orientés globalement à la hausse. Comparées à fin 2016, ces hausses ont atteint 1 point de base (pbs) pour les taux à 2 ans (2,41%) et 8,6 pbs pour ceux à 5 ans (2,76%). Cette même tendance a été enregistrée au niveau des maturités longues, en particulier les taux à 10 ans qui sont passés de 3,07% à fin 2016 à 3,26% en avril 2017.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages