A lire aussi

20-11-2017 13:42

Marchés : L’habilitation, la future arme de l’AMMC

Le marché a du mal à se remettre des écarts commis durant cette dernière décennie sur la place…
Rejoignez nous sur :
Finances

Le programme durera du 07 juillet de l’année en cours au 6 janvier 2019, avec comme prix minimum de vente 250 DH par action et prix maximum d’achat 500 DH par action. L’objectif est de réduire les variations excessives du cours de l’action.

Après une absence dans les programmes de rachat, la SNEP revient avec un programme de 18 mois, dont la note d’information a reçu récemment le feu vert de l’AMMC. Disposant déjà de 122.885 actions (soit 5,12% du capital) auto-détenues au 30 avril de l’année en cours, l’assemblée générale de la société a autorisé le programme de rachat avec comme nombre maximal d’actions à détenir 180.000 actions, soit 7,5% du capital. Autrement, dit une marge de 2,38% additionnel à détenir avant d’atteindre le plafond autorisé.

Un programme de mois
Ce programme de rachat confié à BMCE Capital Bourse, a pour objectif de réduire les variations excessives du cours de l’action. Le programme intervient principalement lorsque la volatilité du titre s’écarte significativement de sa volatilité historique. Il intervient aussi en cas de liquidité du titre s’écartant significativement des niveaux habituels, empêchant la formation normale du cours sur le marché. Par ailleurs, les auteurs de la note rappellent que le programme ne peut avoir pour objectif la constitution d’un stock de titres afin de procéder ultérieurement à une opération financière ou à une allocation aux salariés, ni l’annulation postérieure des titres rachetés, ni la recherche d’un résultat financier, ni encore le soutien du cours en s’opposant à une tendance forte du marché. Les opérations de rachat s’effectueront du 07 juillet de l’année en cours au 6 janvier 2019, avec comme prix minimum de vente 250 DH par action et prix maximum d’achat 500 DH par action.

Une perte hypothétique de 45 MDH
Quant à la somme maximale à engager, elle est fixée à 90 MDH. Un montant qui sera apporté par la trésorerie disponible et par les concours bancaires. D’ailleurs, au 31 décembre 2016, la trésorerie disponible de SNEP s’élève à 3,03 MDH. L’intention de SNEP n’étant pas d’annuler les titres rachetés, la société souligne que le programme n’aura pas d’incidence sur les comptes de la société autre que l'enregistrement des plus ou moins-values éventuelles constatées au compte de résultat en fonction des cours de l’action au moment de l’exécution des ordres d’achat ou de vente des titres. Les ajustements dus aux fluctuations des cours de l’action SNEP devraient avoir un impact sur les provisions de SNEP en cas de moins-values constatées à la clôture de l’exercice comptable. «En faisant l’hypothèse que SNEP acquiert tous les titres visés par le programme au prix maximum de 500 DH et les revende tous au prix minimum de 250 DH, chaque achat et vente du nombre total d’actions autorisé dégagerait une moins-value de 45 MDH», précisent les auteurs de la note.

BKB seul capitaine à bord
BMCE Capital Bourse (BKB) avec laquelle SNEP a signé un mandat de gestion dudit programme, «doit être seule juge des mouvements et des montants d’intervention sur le marché dans le cadre du programme de rachat. Le tout dans le respect des dispositions légales et réglementaires en vigueur», expliquent les auteurs de la note. De même, la société SNEP s’engage à ne pas initier d’ordre de bourse en application du programme de rachat ni de donner des instructions de nature à orienter les interventions de BMCE Capital Bourse. La société de bourse, pour sa part, en plus de respecter les termes et caractéristiques du programme, doit s’assurer que son intervention quotidienne sur le marché ne dépasse pas la plus élevée de 25% du nombre quotidien moyen des actions enregistré sur le marché central et de 500 actions à l’achat et à la vente.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages