A lire aussi

18-09-2017 12:39

Services administratifs : Un nouveau portail pour gérer les réclamations des usagers

Il s'agit de la plateforme Chikaya qui va unifier les systèmes de gestion des réclamations en une…
Rejoignez nous sur :
Finances

Les analystes d’Upline Securities ont passé en revue, dans l’Investor Guide, les résultats de Lydec et recommandent de renforcer le titre dans les portefeuilles, pour lequel ils fixent un cours cible de 619 DH.

Dans son Investor Guide, l’équipe d’Upline Securities passe en revue plusieurs valeurs dont Lydec, qu’ils recommandent de renforcer dans les portefeuilles. Pour eux, la rentabilité de la société opérant dans les services aux collectivités locales a été altérée par le non récurrent. Il s’agit en l’occurrence du contrôle fiscal sur l’IS, l’IR et la TVA, qui s’est dénoué avec le décaissement de 120 MDH.

Ce contrôle fiscal a d’ailleurs eu un impact considérable sur la capacité bénéficiaire de Lydec qui s’est replié de 42,3% à 159,9 MDH. Hors impact du contrôle fiscal, le résultat net aurait limité sa baisse à 4,4% pour s’établir à 265 MDH. Les analystes soulignent d’ailleurs qu’«en dépit de l’impact du contrôle fiscal, le titre Lydec parvient à maintenir sa croissance avec une performance depuis le début de l’année de 7,4%, contre 0,9% pour le MASI à la date du 12 mai 2017 et ce, en raison de la nature de son contrat ficelé de concession déléguée, de la politique de distribution stable depuis 2013 (à l’exception de cette année) et de la stratégie d’investissement entreprise par la société qui a commencé à porter ses fruits en termes d’amélioration des taux de rendement». Ils rappellent par ailleurs un autre élément qui doit «constituer une nouvelle étape dans l’histoire de la société». Il s’agit notamment de «l’harmonisation progressive du périmètre du service de distribution de l’électricité, de l’eau et de l’assainissement des zones couvertes par l’ONEE comme El Jadida et Settat et ce, dans le cadre du nouveau découpage administratif du royaume mis en place début 2016».

La recommandation de renforcer le titre dans les portefeuilles est d’ailleurs justifiée par l’anticipation des analystes d’un potentiel de croissance estimé à 6,7% comparativement au cours en Bourse du 12 mai dernier. Le cours cible est d’ailleurs fixé à 619 DH. Pour l’année en cours, les analystes rappellent que Lydec, filiale marocaine du groupe Suez, compte poursuivre les chantiers stratégiques entamés il y a un ou deux ans dans le cadre du plan de développement du Grand Casablanca, à l'instar de l’extension de la première ligne du tramway (T1), la construction de la deuxième ligne (T2) et le pont à haubans et la trémie des Almohades. Ils précisent aussi que sur le plan opérationnel, Lydec entend consolider ses efforts en matière de contrôle du comptage des clients moyenne tension, d’individualisation des compteurs des bidonvillois et de généralisation des détecteurs acoustiques pour les fuites d’eau et ce, dans l'objectif d’améliorer la marge de distribution. Quant à l’évolution future des performances, les analystes s’attendent à ce que les revenus de Lydec croissent en moyenne de 1,8% et le résultat ne de 8,1% sur la période 2016-2026. Pour rappel, le chiffre d’affaires s'est hissé de 2,7% à 7,09 MMDH sous l’effet de la hausse des prix de l’électricité à partir du 1er janvier 2016, dans le cadre du contrat-programme État-ONEE, alors que la marge de distribution a connu un repli de 1,1% à 1,97 MMDH en raison de la poursuite de la baisse de la consommation unitaire de la clientèle grand public.

D’ailleurs, les analystes soulignent que la hausse des revenus prévus -à un rythme inférieur à celui habituel- s’expliquerait par la hausse prévisionnelle de la consommation d’électricité des grands comptes (sidérurgie et agroalimentaire) et l’arrêt de l’activité de la Samir. Dans ce sillage, le chiffre d’affaires de 2017 devrait se fixer à 7,28 MMDH avant de passer à 7,43 MMDH en 2018 et à 7,58 MMDH en 2019. Le résultat net, lui, s’établirait à 282,1 MDH en 2017, à 285,1 MDH en 2018 et à 293,9 MDH en 2019.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages