A lire aussi

20-11-2017 17:22

La Fondation Saham déclarée d’utilité publique

L’association basée à Casablanca a été déclarée d’utilité publique par un décret du chef du…
Rejoignez nous sur :
Finances

La banque affiche, à fin mars 2017, des performances en hausse, malgré une montée des charges. Ses filiales Tamwil El Fellah et la Fondation Ardi ont vu le nombre de leurs clients s'accroître.

Forte de son ancrage dans le milieu rural, agricole et agro-industriel, la banque Crédit Agricole du Maroc affiche des performances en hausse en ce premier trimestre de 2017. La banque voit son produit net bancaire consolidé avancer de 1% à 652,3 MDH tiré par la bonne tenue de la marge d’intérêt et de la marge sur commission, en hausse de 8,55% et de 9,68% à, respectivement, 582,2 MDH et 108,3 MDH. Une amélioration qui s’explique par la stratégie de recrutement de nouveaux clients et à la baisse du coût des ressources clientèle. Face à l’accroissement des charges générales d’exploitation et des amortissements en lien avec les immobilisations incorporelles et corporelles de 3,2% à 408,76 MDH et de 5,11% à 80,12 MDH respectivement, le résultat brut d’exploitation recule de 5,81% à 163,43 MDH.

Le coût du risque, pour sa part, progresse de manière significative. Il passe de 7,37 MDH à 71,15 MDH. Le résultat d’exploitation se retrouve ainsi en hausse de 29,69% à 234,59 MDH. In fine, le résultat net part du groupe gagne 4,44% pour s’établir à 150,12 MDH. Sur le plan opérationnel, les crédits distribués par la banque totalisent, au terme du premier trimestre de l’année en cours, 68 MMDH, en augmentation de 3% par rapport à la même période de 2016. «Cette progression dénote de l’implication du groupe envers le monde rural et notamment envers les agriculteurs et l’agro-industrie», souligne-t-on auprès de la banque. Quant à l’épargne collectée, elle s’élève à 67,5 MMDH, au même niveau qu’au 31 mars 2016. Par ailleurs, le groupe a poursuivi sa politique de réduction du coût des ressources en baissant l’encours des dépôts à terme de 17% et en augmentant la collecte des dépôts à vue de 7% suite au recrutement de nouveaux clients.

Du côté de ses filiales, Tamwil El Fellah, dédiée aux crédits de taille intermédiaire, a élargi sa base clientèle qui atteint désormais 71.000 clients pour un encours de crédits de 756 MDH. Quant à la Fondation Ardi, elle a servi, au cours du premier trimestre, 109.000 clients relevant de la finance solidaire pour un encours de financement s’élevant à 285 MDH. Les secteurs d’activité financés sont l’agriculture et l’élevage avec 25%, le commerce avec 32%, l’artisanat avec 16% et les services avec 27%. 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages