A lire aussi

Rejoignez nous sur :
Finances

Les analystes de CFG Bank sont très satisfaits des performances affichées par l’enseigne de grande distribution. Ils recommandent d’acheter le titre pour un cours cible de 1.986 DH reflétant un potentiel de hausse de 50%.

Pour les analystes de CFG Bank, la stratégie de développement du groupe Label’Vie est pertinente et cette pertinence est démontrée par les réalisations de 2016. En effet, les nouvelles ouvertures - bien moins que ce qui a été prévu, l’adaptation du mix-produits, la politique tarifaire, la qualité de service ainsi que la montée en puissance des marques propres ont été des facteurs clés du succès et de l’amélioration des revenus du groupe. À cette performance commerciale s’est par ailleurs ajouté le changement du périmètre de consolidation. La fusion du portefeuille de Petra (foncière propriétaire de trois centres et quatre galeries commerciaux) avec celui de VLV a permis l’augmentation des revenus locatifs de Label’Vie de 148,5 MDH en 2016 et de renforcer les niveaux de marges et la rentabilité du groupe, précisent les analystes.

Une fusion Petra-VLV très bénéfique
Ainsi, les intérêts minoritaires sont passés de -2,6 MDH en 2015 (Hors Petra) à 25,1 MDH en 2016 et selon le management du groupe, la nouvelle foncière (post fusion) a généré en 2016 un chiffre d’affaires de 294 MDH pour un résultat net de 53 MDH.

D’ailleurs les analystes de CFG Bank faisant l’exercice de retraiter les résultats de la société, on remarque qu’avec un niveau des ventes de 6,77 MMDH, l’EBIDTA ressort à 1,38 MMDH en excluant Petra du périmètre de consolidation et à 1,53 MMDH en l’incluant. De même, l’EBIT se fixe à 292 MDH hors Petra et à 373 en l’incluant. Le résultat net ressort in fine à 139 MDH hors Petra et à 165 MDH Petra inclus.

Une valeur à acheter
Compte tenu de ces performances et des prévisions futures très positives, les analystes recommandent d’acheter le titre pour un cours cible de 1.986 DH, soit 50% de plus que le cours boursier actuel. Ils prévoient d’ailleurs une croissance annuelle moyenne de 17,5% du résultat net de Label’Vie sur la période allant de 2016 à 2020. À ce niveau de croissance et un PER de 2017 estimé à 16,3 fois les bénéfices et qui devrait passer à 13,6 fois les bénéfices en 2018 «significativement inférieur à celui du marché dans son ensemble» d’après les analystes. Ces derniers soulignent que la valeur représente une opportunité d’investissement particulièrement attractive.

Des arguments palpables
Dans cet exercice de valorisation, les analystes soulignent avoir pris en considération l’impact de l’augmentation de capital que devrait réaliser Label’Vie courant 2017 pour un montant de 400 MDH avec une hypothèse de prix d’émission correspondant au dernier cours boursier, soit 1.325DH. Hormis ce point, les analystes précisent que cette recommandation à l’achat est confortée d’une manière générale par le succès confirmé des supermarchés et hypermarchés du groupe grâce à ses efforts en vue d’adapter le mix-produits, la politique tarifaire, la qualité de service aux différentes populations cibles, ainsi qu’à la montée en puissance des marques propres Carrefour dans les ventes du groupe. Elle est confortée aussi par la maîtrise grandissante dans la gestion des grands formats et l’expertise et expérience avérées du groupe dans la gestion des supermarchés ainsi que par le renforcement continu du pouvoir de négociation du groupe auprès de ses fournisseurs.

À cela s’ajoute le potentiel de développement considérable de la distribution moderne au Maroc avec un ratio de 11m² par habitant contre 200m² en Europe ou 40m² en Turquie et un taux de pénétration de seulement 15% sans oublier la stratégie de développement agressive de Label’Vie au cours des prochaines années, avec près de 18.000m² de nouvelles ouvertures par an. Les analystes soulignent aussi l’accès aux centrales d’achat du groupe Carrefour à l’international, l’assistance technique et l’accompagnement de Carrefour partenariat international dans les décisions stratégiques et la gestion des différents formats ainsi que le fort potentiel de développement du concept Atacadao, comme alternative pour accroître davantage le taux de pénétration de la distribution moderne au Maroc.


Une foncière de référence

La fusion du portefeuille de Petra avec celui de VLV engendrerait, d’après les analystes, une foncière immobilière de référence au Maroc. Suite à cette opération, la nouvelle foncière détient 27 actifs dans 15 villes du royaume, soit près de 215.000 m² de surface GLA (Gross Leasable Area) et près de 480 locaux commerciaux. Selon le management, l’objectif à terme cible la création d’un organisme de placement collectif immobilier (OPCI), rappellent les analystes. Petra est propriétaire d’un portefeuille constitué de 3 centres commerciaux (Borj Fès, Marrakech Al Mazar et Tanger Socco Alto) et de 4 galeries commerciales (Label’Gallery Meknès, Label’Gallery Rabat, Label’Gallery Safi et Label’Gallery El Jadida). Suite à cette fusion, la participation de Label’Vie dans VLV est passée de 73% à 57,7%. Le reste du capital est détenu par la BERD (21,3%), Sanam Holding (10,5%) et Best Financière (10,5%). À terme, Label’Vie deviendrait un actionnaire minoritaire dans la foncière.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages