A lire aussi

29-05-2017 13:11

Développement durable : La stratégie nationale bientôt adoptée

Afin de répondre aux engagements du Maroc tant nationaux qu’internationaux, le gouvernement va,…
Rejoignez nous sur :
Finances

Bien que la donne a changé avec la réinstauration d’une asymétrie de 20% des tarifs de terminaison d’appel Mobile au Maroc au bénéfice des opérateurs concurrents, Maroc Telecom maintient quasiment le même niveau de rentabilité.

C’est un premier trimestre assez particulier que vient de traverser l’opérateur télécom historique. En effet, le groupe Maroc Telecom affiche un chiffre d’affaires consolidé de 8,52 MMD, en repli de 2,7%. La société explique cette baisse par un effet calendaire défavorable et d’importantes baisses des tarifs de terminaison d’appels au Maroc et à l’International. Elle évoque d’ailleurs la «réinstauration d’une asymétrie de 20% des tarifs de terminaison d’appel Mobile au Maroc au bénéfice des opérateurs concurrents depuis le 1er mars 2017». Pourtant, le parc clients du groupe a dépassé les 54 millions à fin mars, en progression de 2,7% sur un an, tiré essentiellement par la croissance des parcs mobile et internet au Niger, en Côte d’Ivoire, au Togo et au Gabon «grâce à des gains continus de parts de marché», souligne l’opérateur dans un communiqué de presse.

Dans le détail, les activités au Maroc ont généré un chiffre d’affaires de 5,02 MDH, en recul de 2,6%, sous l’effet de la baisse des revenus des activités mobile (-3,6%) et fixe (-1,2%) dans des environnements concurrentiels et réglementaires peu favorables. La réinstauration d’une asymétrie de 20% sur les terminaisons d’appels mobile depuis début mars et la baisse du revenu international entrant sont partiellement compensées par l’essor du chiffre d’affaires data aussi bien mobile (+58%) que fixe (+7%). L’ARPU mixte pour les trois premiers mois de 2017 s’élève à 56,6 DH, en retrait de 4,1% par rapport à la même période de 2016. Sur le reste du continent et à l’international les activités du groupe ont enregistré un chiffre d’affaires de 3,77 MDH, en baisse de 2,5% en raison d’effets de calendrier et de change défavorables et suite à d’importantes baisses des tarifs de terminaison d’appels. Hors ces effets, le chiffre d’affaires des filiales africaines ressort en hausse de 1,6%, soit à un rythme similaire à celui du quatrième trimestre 2016 grâce à des gains de parts de marché et la croissance des usages data.

Un EBIDTA en hausse
À contre-courant du chiffre d’affaires, le résultat opérationnel avant amortissement (EBIDTA) arrive à afficher une légère hausse de 0,7% à 4,24 MMDH. Une hausse réalisée grâce à la combinaison de l’effet positif de la baisse des tarifs de terminaison d’appel mobile dans les filiales africaines et la réduction des coûts opérationnels dans le groupe tout entier de 2%.

La marge d’EBITDA progresse de 1,6 pt en un an, pour s’établir au niveau élevé de 49,8%. L’opérateur affiche, par ailleurs, un résultat opérationnel (EBITA) consolidé qui s’établit à 2,47 MMDH et inclut 183 MDH de charges de restructuration additionnelles relatives au plan de départs volontaires lancé au Maroc à la fin de l’année 2016. «Hors cet impact exceptionnel ainsi que celui de la plus-value réalisée suite à la cession d’un actif immobilier au premier trimestre 2016, 295 MDH, l’EBITA du groupe Maroc Telecom est en hausse de 2,1% à change constant grâce à la progression de 1,4% de l’EBITDA», explique-t-on à Maroc Telecom.

Le plan de départs volontaires au Maroc lancé en décembre 2016 a bénéficié au total à 1.017 salariés pour un coût global de 569 MDH. In fine, le résultat net part du groupe atteint 1,37 MMDH après la comptabilisation d’une charge de restructuration de 128 MDH après impôts, en repli de 11,7%. Hors cet effet et la plus-value immobilière réalisée au premier trimestre 2016, le résultat net part du groupe ressort en nette hausse de 8,7% (à taux de change constant) grâce notamment au succès de la restructuration des nouvelles filiales Moov dont le résultat net ressort en territoire positif.

En conséquence, les flux nets de trésorerie opérationnels sont en baisse de 49% par rapport à la même période de 2016, à 1,35 MMDH, après le paiement de 435 MDH pour des licences en Côte d’Ivoire et au Togo et celui de 553 MDH pour le plan de départs volontaires au Maroc. Le reliquat de la charge de restructuration sera décaissé au deuxième trimestre 2017. 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages