A lire aussi

22-05-2017 15:45

Football Oscar fulloné alias «El Profesor» n’est plus

L’entraineur argentin qui entrainé une panoplie de club africains et européens est décédé…
Rejoignez nous sur :
Finances

Le plan d’austérité d’Addoha a fini par porter ses fruits. Le groupe, est arrivé à se refaire une santé financière avant la fin de son programme de sauvetage. 

À 9 mois de la fin de son plan triennal, Addoha enchaîne les résultats positifs avec des réalisations en léger dépassement des objectifs. Le groupe a pu ainsi dégager un désendettement global de 3,50 MMDH, permettant de ramener les dettes nettes à 5,81 MMDH (contre 9,3 MMDH en 2014). Ce qui représente une réduction de 38% en 27 mois et un gearing à 56% (contre 80% au 31 décembre 2014). Le désendettement a concerné, selon le management, toutes les lignes de dette du groupe. Cela concerne l’emprunt obligataire d’IMMOLOG, les CMT, les CPI, ainsi que les dettes à court terme.

Addoha, démontre encore une fois sa forte capacité à générer du cash. Situation qui était peu évidente, il y a à peine deux ans. À fin mars 2017, le cash collecté, depuis le lancement du plan, a atteint 20 MMDH. Dans ces conditions les préventes de biens titrés se chiffrent à 1.643 unités, soit 119% des objectifs du groupe. Pour les analystes, la mise en œuvre opérationnelle du plan de restructuration a permis, entre autres, de dégager une trésorerie excédentaire en nette amélioration, et confirmant les bonnes perspectives du groupe avec une rentabilité financière qui devrait s'améliorer au cours de cette année. Les investissements en travaux restent, pour l’heure, maîtrisés selon le budget annuel de production. Ils ressortent à environ 1,02 MMDH, au terme du premier trimestre 2017. Sachant que le budget annuel en cours correspond à une production de 14.000 unités pour une enveloppe de 4,46 MMDH. Une fois les objectifs de ce plan atteints, le groupe côté devrait relancer la machine pour accélérer son développement. S’agissant des décaissements liés à l’acquisition du foncier, ils se sont situés à 43 MDH (principalement sur l’axe Casablanca-Rabat), sur un budget annuel fixé par le PGC à 300 millions de dirhams.

À ce rythme, le groupe immobilier semble bien parti, d’après les analystes du marché, pour ajuster structurellement ses équilibres bilanciels, grâce aux trois piliers de son PGC, à savoir: l’allègement des stocks de produits finis, la réduction de la production et la diminution des investissements en foncier. Selon une récente note d’Upline Securities, le titre Addoha présente, un Dividend Yield (D/Y) de 5,6%, soit un rendement largement supérieur à celui du marché. Au vu des résultats 2016, le groupe propose la distribution d’un dividende de 2,40 DH, en hausse de 6% par rapport à l’exercice précédent.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages