A lire aussi

16-11-2017 14:14

Secteur privé : Une mission cruciale attend les patrons fidjiens

Jusqu’à la COP24 prévue à la fin de l’année prochaine en Pologne, c’est le patronat des Îles Fidji…
Rejoignez nous sur :
Finances

La performance des différentes filiales d’Al Omrane s’est révélée satisfaisante au terme de l’exercice 2016. L’ensemble des résultats opérationnels et financiers ressortent en ligne avec les prévisions du groupe. L'entreprise publique a ainsi pu surmonter les défis d’une conjoncture difficile tout en maintenant le rythme de sa production et de ses réalisations.

Malgré la conjoncture difficile qui a affecté le secteur de l’habitat, Al Omrane a pu tirer son épingle du jeu au cours de l’exercice 2016. «L’ensemble de ses filiales ont maintenu le cap», annonce le management du groupe immobilier suite à la clôture de son cycle de conseils d’administration relatifs à la présentation et la validation des résultats de ses filiales de l’année 2016. L’ensemble des filiales a ainsi réitéré leur engagement à soutenir les efforts déployés par le groupe qui vise l’éradication de l’habitat insalubre ainsi que la résorption du déficit en logements et ceci tout en répondant à la demande des différentes classes sociales.

La filiale marrakchie a accéléré la réalisation des travaux relatifs aux projets phares inscrits dans le cadre de «Marrakech, cité du renouveau permanent 2014-2017» afin d’assurer l’achèvement de ceux prévus en 2016. Ajoutant qu'elle a également atteint des résultats et performances satisfaisants, au niveau des réalisations physiques avec des mises en chantier de 18.602 unités et l’achèvement de 13.282 unités pour un investissement de 809 MDH. Sachant que la région Marrakech-Safi est classée - selon une étude sur le logement - parmi les régions qui enregistrent un des niveaux les plus importants de la demande sur l’habitat. Celle-ci représente 16,2% de l’ensemble de la demande nationale.

Du côté d’Agadir, la filiale a pu maintenir pratiquement le même élan d’activité que la région voisine avec un niveau de performance en ligne avec ses prévisions. La filiale gadirie a réalisé des performances satisfaisantes avec le lancement de 2.562 nouvelles unités et de 17.676 unités de restructuration pour un investissement total de plus 716 MDH, réalisant ainsi un chiffre d’affaires de plus de 935,37 MDH. Au niveau de Casablanca, le groupe a mis les bouchées doubles, surtout après les hautes orientations royales et la politique gouvernementale. L’entreprise publique œuvre depuis à renforcer son positionnement stratégique au niveau régional avec «Al Omrane Casablanca». D’ailleurs, cette filiale a signé en 2016 une convention de requalification et d'intégration urbaine de 30 quartiers sous-équipés d’El Jadida avec un coût de 312 MDH.

En parallèle, l’entité casaouie s’est penchée sur l’identification -en étroite collaboration avec les communes et les agences urbaines - d’une vingtaine de projets de redynamisation de zones défavorisées, qui constituera un nouveau chantier de développement de la région. Durant l’année 2016, cette filiale a ainsi mis en chantier plus de 1.620 nouveaux logements et achevé la construction de 1.176 logements. «Sur le plan financier, Al Omrane Casablanca a réussi à mobiliser un investissement global de 712,19 MDH et à réaliser un chiffre d’affaires de 611 MDH», précise le spécialiste de l’immobilier. Le groupe, très optimiste, soutient que Casablanca sera déclarée sans bidonvilles par préfecture à partir de 2017 et ceci selon la nouvelle approche des partenaires locaux de la région. «L’éradication totale des poches de bidonvilles historiques, notamment Carrières centrales, Carrières Zaraba, Arsat Lhaj Mbarek, Douars Jemouaa Jdid, Ghabi et Ben M’sick a été un événement très marquant», précise Al Omrane.

Dans ce sens, le groupe a entamé parallèlement un programme complémentaire sur la période 2014-2018 au profit des ménages n’ayant pu être intégrés aux programmes 2006 et 2011. Le président du directoire d’Al Omrane, Badre Kanouni, a insisté dans son communiqué sur la stratégie du groupe visant à améliorer le service aux clients et renforcer la proximité avec le citoyen, l’accompagnement de la mise en œuvre de la politique de la ville, le développement d'un partenariat avec l’ensemble des acteurs centraux et locaux publics et privés et la consolidation des règles de bonne gouvernance. Des missions qui viennent s’ajouter aux 5 objectifs principaux de son plan d’action à l'horizon 2020, lancé l’année dernière. Il s’agit notamment de remobiliser les équipes autour des défis clés du groupe ; prioriser et s’assurer de la cohérence des projets en cours ; accélérer les actions et projets de transformation ; arrêter les nouveaux projets structurants dudit groupe et ainsi s’assurer du bon déploiement des projets et actions lancés.

Rappelons que pour l’année 2016, le groupe Al Omrane a démarré son plan d’investissement (Cap 2020) avec une enveloppe de 6 MMDH. Ce budget visait la mise en chantier de 25.000 logements et 105.000 unités de mise à niveau urbaine. À cela s’ajoute l’achèvement de 34.358 appartements et 86.000 unités de mise à niveau urbaine. 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages