A lire aussi

22-05-2017 21:56

Quels sont les pays où il fait bon d’avoir des enfants?

S’expatrier dans un pays avec sa famille est un choix particulier. Il s'agit de partir à l’aventure…
Rejoignez nous sur :
Finances

Contrôles fiscales, charges d’intérêts, ralentissement économique...Autant de paramètres qui auraient pu déstabiliser les compagnies d’assurance tout au long de l’exercice 2016. Ceci dit, les différentes compagnies d’assurance cotées en Bourse ont pu tirer leur épingle du jeu tout en amorçant la métamorphose du secteur des assurances

Dès les premiers résultats publiés, la dynamique du secteur des assurances se confirme de plus en plus. Ni le ralentissement économique de 2016, ni la série de contrôles fiscaux n’ont pu affecter l’évolution du secteur. Au contraire, les différents opérateurs ont su piocher dans les opportunités du marché et amorcer de nouvelles stratégies. Au terme de l’exercice, le résultat net de l’ensemble des sociétés cotées affiche une progression à deux chiffres et atteint les 2,5 MMDH. Les primes émises par ces acteurs dépassent toute expectation et flirtent avec les 16 MMDH (+13%). Il faut dire que 2016 a été une année charnière pour le secteur en pleine mutation. Une nouvelle manne s’offre aux assureurs à travers l’adoption de la loi 110-14 portant sur la création du régime de couverture des conséquences d’évènements catastrophiques. De plus, l’entrée en vigueur de la circulaire encadrant les relations entre intermédiaires et compagnies d’assurance a poussé les assureurs à mettre les bouchées doubles sur la bancassurance.

À cela s’ajoute le résultat des placements de fonds qui était plus que satisfaisant. En effet, le marché des actions a connu en 2016 une hausse exceptionnelle avec une hausse spectaculaire de 30,5%. L’activité épargne est, quant à elle, redynamisée par le changement de comportement des consommateurs. Conséquence évidente des craintes sur la retraite publique. Le phénomène devrait encore se confirmer sur les exercices à venir.

Performances par assureur
Par compagnie, Wafa Assurance confirme sa place de leader du marché, avec un chiffre d’affaires global de 7,3 MMDH, en progression de 9,9%. La bonne performance de la filiale d’Attijariwafa bank est portée par le portefeuille investissement de l’assureur ainsi que par son dynamisme commercial. Le résultat net de la compagnie à quant à lui atteint les 841 MDH, en hausse de 5,2%. Les bénéfices ont été tirés principalement par la branche non-vie. Les primes émises sur ce segment ont explosé pour atteindre 961 MDH. S’agissant de Saham Assurance, elle a clôturé l’exercice 2016 avec un chiffre d’affaires d’environ 4,4 MMDH, en augmentation de 16,4%. Cette hausse a été tirée principalement par le segment non vie qui a enregistré une hausse de 6,1% à 3,6 MMDH et ceci grâce à la performance du groupe sur les marchés des particuliers et des entreprises.

Cette progression a été soutenue par la branche vie qui s’est améliorée de 113,4% à 774 MDH à travers le développement de l’ensemble des catégories et notamment celle de la bancassurance. En effet et selon les analystes du marché, le rôle de la bancassurance devrait croître encore davantage surtout que les banques ont obtenu le feu vert pour la distribution de plusieurs produits d'assurance - comme cela est prévu dans le projet de refonte du livre IV du Code des assurances -.Au niveau d’Atlanta Assurances, la stratégie commerciale «agressive mais prudente» du groupe a fini par porter ses fruits. Le chiffre d’affaires de l’assureur a été boosté de 10,2% à 1,939 MMDH. Plus de 80% des revenus ont été générés par l’activité non vie. La branche a enregistré un chiffre d’affaires d'1,69 MMDH, en hausse de 9,6%. Celle-ci concerne l’ensemble des branches et s’explique par le développement du réseau de distribution de la compagnie. Ceci dit, le segment vie a également apporté sa contribution à la performance globale de l’opérateur.

Son chiffre d’affaires de 240 MDH a enregistré une hausse de 14,5% en un an. La «nouvelle» recrue de la Bourse continue de tracer son bonhomme de chemin au milieu des autres ténors du secteur. Afma affiche un chiffre d’affaires de 182 MDH, contre 179 MDH un an auparavant. Même si les résultats affichent un peu plus de retenue, mais la compagnie a su également profiter du dynamisme du marché et émet plus d'1,59 MMDH de primes nettes. Il en ressort un résultat net part du groupe de 57 MDH à fin décembre 2016, soit une hausse de 3%. L’autre courtier en assurances promet un dividende assez conséquent, soit 205 DH par action.

Pour l’exercice 2016, Agma Lahlou Tazi a réalisé un chiffre d’affaires de 110,8 MDH, en augmentation de 5,7%. Le résultat net a progressé, de son côté de 6,5% à 40,7 MDH. Une augmentation attribuable, selon le management, à la croissance du résultat d’exploitation. Ce dernier s’est amélioré de 12,6% grâce à l’effet combiné de la hausse du chiffre d’affaires et d'une diminution des charges d’exploitation. 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages