A lire aussi

22-05-2017 09:29

Sahara, le tournant

Image par défaut
Les Nations Unies viennent de déclarer officiellement la fin de la mission de Christopher Ross.…
Rejoignez nous sur :
Finances

L’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC) a rendu public son rapport sur les performances des intervenants en Bourse durant l’exercice 2015. Les sociétés de Bourse se sont distinguées par un résultat net global qui a augmenté de 53% sur un an.

L’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC) est formelle : les sociétés de Bourse se sont mieux portées en 2015 qu’en 2014. Dans son rapport annuel traitant de l’exercice étudié, rendu public récemment, l’AMMC atteste qu'au terme de l’année 2015, ces dernières ont réalisé un chiffre d’affaires total de près de 185 MDH, marquant une hausse de près de 10% comparativement à l'exercice 2014. La ventilation de ce chiffre d'affaires fait apparaître que l’activité d’intermédiation reste prépondérante avec 77% du chiffre d’affaires global.

Aussi, l'AMMC relève que 65% des sociétés de bourse ont enregistré un résultat positif. En effet, le résultat net global a augmenté de 53%, passant de 14,43 MDH en 2014 à 22,06 MDH en 2015. Une performance imputable notamment à l’augmentation du résultat d’exploitation lié à la légère augmentation du volume des transactions et d’autre part par des opérations non courantes telles que la cession de titres de participation. S'agissant du fonds de garantie, ce dernier a atteint 39,44 MDH tandis que les cotisations versées n'ont pas évolué depuis 2014 du fait de la stagnation de la valeur des actifs conservés par les sociétés de bourse, dont le montant moyen se situe aux alentours des 9 MMDH entre les deux exercices comparés. Pour ce qui est des avoirs gérés par les teneurs de compte, ceux-ci ont atteint 1.408 MMDH en 2015, en augmentation de 2,3% par rapport à 2014. L'AMMC note également que 94,41% de ces avoirs sont conservés auprès des banques.

L'Autorité met également en exergue qu'à la date du 28 décembre 2015, l'actif net qui était sous gestion des OPCVM était de 330,12 MMDH, contre 300,54 MMDH une année auparavant, soit une hausse de 9,84%. Cette évolution positive de l’actif net sous gestion de près de 30 MMDH est principalement due aux OPCVM de la catégorie OMLT dont l’actif net s’est accru de 25,2 MMDH. La place des OPCVM dans l’économie marocaine a connu une évolution contrastée. En effet, alors que l’actif net de ces derniers représente une part plus importante du PIB que l’année précédente (33,61% contre 32,54%), le ratio [Actif net des OPCVM/Épargne nationale] a connu un repli de plus de 4 points de pourcentage pour s’établir à 118,7%. Le nombre d’investisseurs en parts ou actions d’OPCVM, quant à lui, affiche, au terme de l’année étudiée par l'AMMC, un léger recul par rapport à fin 2014 (18.006 investisseurs contre 18.043 une année plus tôt). Cette diminution a concerné l’ensemble des catégories d’OPCVM à l’exception des OPCVM Monétaires, dont le nombre d’investisseurs a augmenté de 3,11%. Toutefois, 60% de ces actifs sont accaparés par 3 sociétés de gestion, en l'occurrence Wafa Gestion, CDG Capital Gestion et de BMCE Capital Gestion, sur les 18 que compte la place.

Cette part de marché correspond à un actif net sous gestion de 199,46 MMDH. La répartition de l'actif net par société de gestion d'OPCVM, tel qu'établie par l'AMMC, met Wafa gestion en tête du classement avec 27,14% de parts de marché, suivie par CDG Capital gestion (17,11%), BMCE Capital Gestion (16,17%), UPLINE Capital Management (9,83%), Valoris Management (6,75%), RMA Asset Management (5,63%), SOGECAPITAL Gestion (5,24%), BMCI Asset Management (3,98%), CFG Gestion (3,39%) et enfin 4,76% partagés entre les autres sociétés de gestion. Aussi, l’actif net des OPCVM, fait remarquer l'AMMC, s’est accru de 29,58 MMDH. Cette progression est imputable tant aux souscriptions nettes qu’aux performances positives réalisées par toutes les catégories d’OPCVM, à l’exception des actions, qui affichent une performance négative de - 3%, induite par la contreperformance annuelle du marché boursier national.

Par ailleurs, l'autorité répartit l’encours global des valeurs admises par catégorie et rend compte d'une prépondérance quasi égalitaire entre les bons du Trésor à 33,42% du volume global et les actions à 33,05%. Ils sont suivis des obligations et TCN (21,92%), des OPCVM (11,13%) et des fonds de placement commun en titrisation (FPCT) (0,47%). Sur ces derniers, l’AMMC identifie 7 fonds en activité, contre six à fin 2014. Les émissions effectuées par ces FPCT portent sur un montant global de 6,38 MMDH et leur actif net s’est établi, à fin 2015, à 4,78 MMDH. 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages