A lire aussi

17-01-2018 15:16

El Othmani rassure les siens sur la gratuité de l’enseignement

Lors d’une rencontre hier lundi avec les membres de son groupe parlementaire à la Chambre des…
Rejoignez nous sur :
Finances
Par contre, la baisse d’un mois à l’autre du crédit bancaire reflète principalement les replis de 5,7% des prêts à caractère financier./DR
Selon Bank Al-Maghrib (BAM) qui vient de publier une note relative aux indicateurs clés des statistiques monétaires de juillet 2016, les crédits bancaires ont enregistré une accélération de 2,2%.

L’évolution annuelle du crédit bancaire reflète principalement l’accélération du rythme de croissance des crédits à l’équipement de 3,2% à 4,4% et l’atténuation de la baisse des facilités de trésorerie de 0,5% à 0,1%. Bon signe pour les entreprises qui ont de plus en plus recours à leur trésorerie, pour investir en besoin en fonds de roulement (BFR). La progression du crédit bancaire, de juillet 2016, s’est donc accélérée de 2% à 2,2% alors que les crédits d’équipement et ceux de la consommation ont enregistré, quant à eux, une hausse de 0,4%. 

Par contre, la baisse d’un mois à l’autre du crédit bancaire reflète principalement les replis de 5,7% des prêts à caractère financier, de 0,6% des facilités de trésorerie et de 0,1% des crédits immobiliers. 

Par ailleurs, 1.161,8 MMDH est le montant de l'agrégat monétaire M3. Il a progressé de 5%, selon Bank Al-Maghrib. En glissement mensuel, l’agrégat M3 s’est contracté de 0,3% sous l’effet du repli de 0,7% du crédit bancaire et de 0,2% des réserves internationales nettes. 

En revanche, les créances nettes sur l’administration centrale se sont accrues de 0,9%.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages