A lire aussi

22-08-2019 20:30

L'Espagne accueillera 15 migrants de l'Open Arms

L'Espagne va accueillir 15 migrants du navire humanitaire de l'ONG espagnole Proactiva Open Arms,…
Rejoignez nous sur :

Le Ghana bénéficie d’une agriculture plus ou moins dynamique. Le secteur compte pour environ 20 % du PIB du pays et emploie 44,7 % de la population active, selon des données de 2017. Mais dans certaines localités du Ghana, la production agricole patine encore à cause notamment des anciennes pratiques agricoles appliquées aux cultures, lesquelles sous l’effet des aléas climatiques, sont durement marquées par les mauvaises récoltes. C’est dans ce contexte qu’OCP Africa, filiale du groupe OCP, premier producteur mondial de phosphate et de ses dérivés, a pris l’initiative d’étendre son périmètre d’action au Ghana en sillonnant le district de la région d’Ashanti, Ejura, l’un des plus grands districts producteurs de maïs dans le pays. Il s’agit concrètement d’un laboratoire mobile sous le nom de OCP School Lab (OSL), qui utilise une camionnette de laboratoire mobile. L’objectif est d’aider les producteurs locaux à augmenter les rendements de cultures stratégiques comme le maïs, le riz, le sorgho et le mil, principales cultures au Ghana à coté du cacao, dont le pays est le deuxième mondial derrière la Côte d’Ivoire. Composé d’une école itinérante et d’un dispositif digital, le programme OCP School Lab accompagne les agriculteurs à travers des sessions de sensibilisation aux bonnes pratiques agricoles au niveau de sites préalablement choisis. Il s’appuie également sur un outil digital (Nutrient Expert) développé par l’International Plant Nutrition Institute (IPNI). Cette solution permet de générer des recommandations d’engrais directement auprès de l’agriculteur c’est que confirme Samuel Oduro Ansah Asare, directeur national d’OCP Afrique qui selon lui, cette initiative offrira des services agricoles complets tels que des formations interactives, des démonstrations en direct et des vidéos d’animation, visant à aider les agriculteurs à adopter les meilleures pratiques agronomiques et de gestion. Le programme propose également des tests de sol utilisant les dernières technologies et innovations pour fournir des informations en temps réel sur la situation du sol, recommander le type de besoins en engrais, son taux d’application ainsi que la période d’application afin d’optimiser les rendements et les bénéfices des cultures. Solomon Ansah Gyan, directeur adjoint au ministère de l’agriculture du Ghana, a déclaré que le partenariat OCP-Afrique avec la tutelle vise à faire en sorte que les agriculteurs soient dotés des meilleures pratiques agricoles. Il précise par ailleurs que le rôle des directions régionales et de district du ministère consistait à aider OCP à concevoir les cartes routières pour la campagne de formation des agriculteurs. C’est ainsi qu’OCP africa qui ambitionne d’enrôler environ 50 000 agriculteurs au Ghana ambitionne également d’augmenter les revenus des petits exploitants agricoles. Il faut souligner que depuis l’arrivée d’OCP Africa au Ghana en 2017, plus de 45 000 agriculteurs des régions du Nord, du Haut-Orient, de l’Est, de Bono et d’Ahafo ont été formés aux meilleures pratiques agricoles. OCP Africa, créée en 2016, travaille main dans la main avec de nombreux fermiers africains afin de contribuer à libérer durablement l’immense potentiel agricole du continent. Jusqu’ici, des dizaines de milliers d’agriculteurs dans six pays africains ont bénéficié du programme d’aide aux agriculteurs.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages