A lire aussi

10-12-2018 10:48

"Gilets jaunes": Vers une baisse des taxes pour apaiser le mouvement?

La majorité plaide lundi pour "accélérer" les baisses de taxes déjà engagées et associer davantage…
Rejoignez nous sur :
Enseignement

L'Union européenne (UE), la Banque européenne d'investissement (BEI) et l'Université Euro-méditerranéenne de Fès (UEMF) ont signé, mercredi à Rabat, une convention de financement de plus de 13 millions d'euros, soit plus de 148 MDH, pour accompagner la construction et l'équipement de l'éco-campus de l'Université.

Inscrite dans le cadre du mécanisme de Facilité d'investissement pour le voisinage (FIV), cette convention, signée lors d'une cérémonie présidée par le ministre de l'Economie et des Finances Mohamed Benchaaboun, réaffirme le soutien de l'UE et de la BEI aux ambitions de l'UEMF pour une formation d'excellence, boursière et sociale, résolument tournée vers les nouveaux métiers et vers l'économie verte.

Lors de cette cérémonie, le nouveau trésorier du Royaume a mis l'accent sur l’importance de ce projet qui émane de l'initiative du roi Mohammed VI et qui a pour objectif l’édification d’un éco-campus visant la promotion et le développement, dans la zone euro-méditerranéenne, de la recherche et d’un enseignement de haut niveau dans les domaines scientifiques et techniques ainsi qu’en sciences humaines et sociales.

De son côté, le président de l'UEMF, Mostapha Bousmina, a fait savoir que ce financement de plus de 13 millions d'euros, qui fait suite à un don de plus 5 millions d'euros précédemment accordé à l'Université, permettra la construction et l'équipement de l'éco-campus qui respecte les normes internationales et les exigences du développement durable.

A faible empreinte carbone, cet éco-campus sera, entre autres, accessible aux personnes à mobilité réduite, et permettra à plus de 18 nationalités issues des différents pays des deux rives de la Méditerranée de se côtoyer et de construire ensemble un futur commun, et ce en parfaite adéquation avec les missions qui ont été assignées à l'UEMF par le Souverain, à savoir être une plateforme de dialogue, d'échange et de coopération entre le Nord et le Sud de la Méditerranée avec un prolongement vers l'Afrique subsaharienne, a souligné Bousmina. Pour sa part, l'ambassadeur chef de délégation de l'UE auprès du Royaume, Claudia Wiedey, a exprimé son souhait de voir plusieurs promotions d'étudiants de la Méditerranée, l'Afrique subsaharienne et l'Europe, sortir de l'UEMF "nourris des valeurs de tolérance entre les peuples, enrichis des vertus de l'interculturalité et forts des compétences les plus utiles tant pour le marché du travail local qu'international".

Qualifiant ce projet de "visionnaire", Wiedey a assuré que l'éco-campus permettra, à travers l'excellence académique et l'échange interculturel, d'accroître l'employabilité des jeunes issus non seulement des pays riverains, mais aussi de ceux de l'Afrique subsaharienne.

"Nous nous félicitions de pouvoir contribuer à nouveau, grâce aux fonds de l'UE, au développement de l'UEMF qui occupe une place essentielle dans le domaine de l'enseignement supérieur et de la recherche au Maroc", a indiqué, quant à elle, la chef de mission diplomatique, représentante de la BEI au Maroc, Anna Barone.

La vocation interculturelle de l'UEMF et sa disposition à nouer des partenariats avec d'autres établissements universitaires du bassin méditerranéen en font un acteur académique clé pour la région, a ajouté Mme Barone. En marge de cette cérémonie de signature, à laquelle a également pris part le chancelier de l'UEMF, Mohamed Kabbaj, un évènement a été organisé à Fès avec les étudiants et les membres du corps professoral de l'Université où un échange fructueux a eu lieu sur la politique de voisinage et les liens Europe-Sud de la Méditerranée.

Approuvé par les 43 ministres des Affaires étrangères de l’Union pour la Méditerranée (UpM) et labellisé par cette institution, le projet de construction et d'équipement de l'éco-campus a pour ambition de créer un espace de dialogue et d'échanges culturels dans le domaine de l’enseignement supérieur et de la recherche entre les deux rives de la Méditerranée.

En 2017, l'Université Euromed de Fès avait bénéficié d'un prêt de 70 millions d'euros de la BEI et d'un don de 5 millions d'euros de l'UE. Créée à l'initiative de SM le Roi Mohammed VI, l'UEMF est une institution d'utilité publique à but non-lucratif qui se veut un cadre académique et culturel basé sur l'échange et la coopération entre le Nord et le Sud de la Méditerranée.

L'Université offre des programmes de formation aux trois cycles universitaires en partenariat avec les meilleures institutions de l'espace euro-méditerranéen, et conduit des travaux de recherche de pointe en lien avec les tissus socio-économiques et particulièrement avec les milieux industriels œuvrant dans la haute technologie.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages