A lire aussi

18-06-2018 11:24

Marrakech abrite la 3e Conférence des ministres francophones de l’Enseignement supérieur

La ville de Marrakech abrite le 22 juin courant la 3e Conférence des ministres francophones de…
Rejoignez nous sur :
Enseignement

La première journée des examens du Baccalauréat s'est déroulée dans de bonnes conditions « au niveau des différents lycées de la région de Rabat-Salé-Kénitra, que nous avons eu l'occasion de visiter ainsi que dans les autres régions du Royaume », a indiqué, mardi à Temara, le ministre de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Saïd Amzazi.

Les épreuves de la première journée sont à la portée des élèves, a ajouté le ministre, faisant remarquer que le Lycée Salmane Al Farissi a accueilli un élève souffrant de « difficultés d’apprentissage », qui a pu bénéficier de l'adaptation de l'examen à sa situation, en lui permettant d'être assisté par un accompagnateur et en lui octroyant un temps supplémentaire. Certains cas de fraude ont été enregistrés au début des épreuves, a déploré le ministre, expliquant que les sujets d'examen ont été photographiés juste après leur distribution aux candidats puis publiés sur les réseaux sociaux. Il a ajouté que les mesures disciplinaires nécessaires seront prises à l'encontre des responsables de ces actes.

Le nombre de candidats au baccalauréat au titre de cette année s’élève à 440.000, soit une hausse de 9,68% par rapport à l'année précédente (401.032 candidats), alors que les candidats libres ont atteint 100.534, soit 23% de l'effectif global. Le nombre de candidats issus de l'enseignement public représente 70% du total de l'effectif, contre 7% pour l'enseignement privé, selon des chiffres du ministère de l'Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

Par ailleurs, les épreuves du baccalauréat pour cette année connaissent la généralisation des procédures d'adaptation des examens pour inclure, en plus des malvoyants, déjà couverts par la procédure, les candidats ayant un handicap mental, ceux souffrant d'autisme et de surdité, entre autres.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages