A lire aussi

18-09-2018 11:25

BMCE Bank lance son incubateur à l’Université Hassan II

Développer l’esprit entrepreneurial et initier les jeunes à la banque et aux produits financiers,…
Rejoignez nous sur :
Enseignement

Pour son 20ème anniversaire, l’École supérieure des industries du textile et de l’habillement a dévoilé, le 15 mars, la stratégie disruptive qu’elle va déployer pour une nouvelle étape de son développement ainsi que la nouvelle image de marque qui va l’accompagner. Les détails.
 
Pour fêter ses deux décennies d'existence, l’École supérieure des industries du textile et de l’habillement (ESITH) a concocté une nouvelle stratégie pour booster son développement.
 
Rappelons que l'ESITH a été créée en 1996 suivant un business model basé sur le partenariat public/privé pour pallier les problèmes de sous-encadrement qui obérait les chances de construire un secteur dynamique pourvoyeur d’emplois et de richesses.
 
Pour mieux s’acquitter de sa mission, l’ESITH a mis en place diverses méthodes d’innovation permettant de former des ingénieurs qualifiés et hautement compétents. Dans ce sens, l’école a adopté la méthode d’ingénierie pédagogique de l’approche par compétence (APC), une méthode de fabrication industrielle de compétences certifiées répondant à un besoin de marché solvable. Se conformant à la Charte nationale de l’éducation et de la formation, retenue comme l’une des solutions à la problématique des «jeunes sans qualification», l’ESITH a mis en place un programme d’ingénierie pédagogique pour centres de formation par apprentissage (CFA) intra et inter-entreprises pour les entreprises de plusieurs secteurs importants de l’économie marocaine, a contribué à la création de 77 CFA et ambitionne de porter ce nombre à 100 à moyen terme. En outre, l’école a créé l’un des premiers centres de développement des carrières au Maroc pour participer au renforcement de l’image de marque des lauréats, faciliter leur rapprochement aux entreprises et les accompagner durant leurs carrières. 

Quid du futur ?

La proximité avec les différents acteurs de l’industrie marocaine et la veille active sur les évolutions du textile et de l'habillement mondial, ont permis à l’ESITH de prendre connaissance des besoins du secteur en matière de formation des compétences, essentiellement pour ce qui est de l’industrie 4.0 et de l’intelligence artificielle, d’accompagner l’industrie marocaine dans cette rupture constructive et d'adapter les formations proposées à ces nouveaux besoins. Sur le plan pédagogie, l’ESITH a opéré la refonte de certains cursus pour les adapter à l’évolution industrielle du pays, mais en a également créer d’autres pour anticiper les besoins grandissants du secteur de l’industrie, notamment l'ingénierie en chimie appliquée et matériaux avancées, des master en marketing digital, master en informatique industrielle et master en management d’usine 4.0.
 
Sur le plan logistique, l’école a déposé une demande auprès de ses ministères de tutelle pour ouvrir un site à Tanger et participer ainsi au développement de la région du Nord du pays en se rapprochant de ce pôle industriel de plus en plus important. 

Engagements auprès des entreprises

Dans le cadre de sa nouvelle stratégie, l’ESITH s’engage à accompagner les entreprises du secteur textile habillement. Dans ce sens, l’école poursuit les actions d’amélioration de la compétitivité des TPE/PME - en manque de structuration - en les aidant à améliorer l’utilisation de leur outil industriel, à formaliser leurs procédures internes et à dynamiser leur approche marketing et commerciale. Elle leur propose également une offre de service de conseil et d’accompagnement en «Lean Manufacturing», une condition préalable à l’application des concepts de l’industrie 4.0. L’ESITH propose une offre «objectif Industry 4.0» aux grandes entreprises, cette offre comprend, entre autres, une offre diagnostic pour déterminer le niveau des besoins, un plan d’action adapté et échéancé ainsi que des formations industrie 4.0 tant en formation initiale qu’en formation continue. 

Une nouvelle image de marque et un livre pour l’histoire

Les changements auxquels a assisté l’économie mondiale marquée par l’intégration de nouveaux concepts a incité l’ESITH à adapter son logo, qui date de 1996, pour accompagner l’industrie dans ce monde nouveau. Enfin, l’école a publié, à l’occasion de ses 20 ans, un livre commémoratif «À nos vingt ans» qui présente son histoire, ses réalisations et la stratégie qu’elle va déployer pour les prochaines années toujours au service de l’économie marocaine. 
 
 


3 questions au président du Directoire de l’ESITH



Leseco.ma : Quels sont les objectifs assignés à la nouvelle stratégie de l’ESITH ?

Mohamed Lahlou : Le premier objectif est de continuer à accompagner l’entreprise dans son déploiement et dans l’amélioration de sa compétitivité. Nous ambitionnons, dans ce sens, l’accélération de la mise à niveau de cette dynamique de l’entreprise pour qu’elle soit plus opérationnelle surtout dans un moment crucial où le secteur textile et habillement est porteur. Le second étant l’amélioration d’une partie importante de notre mode d’enseignement et de notre pédagogie qui doit évoluer et s’insérer dans cette dynamique. Cette nouvelle stratégie prévoit l’intégration des nouveaux outils à la pointe de la technologie : robots, machine learning, industrie 4.0, ce qui demande un effort colossal, une réelle mobilisation ainsi que la mise en place de compétences et du savoir nécessaires. 

Cette nouvelle stratégie est-elle en ligne avec les nouvelles exigences de l’entreprise marocaine et les orientations stratégiques du Royaume ?

Notre caractéristique principale, c’est que nous sommes une école qui fonctionne sous forme de SA bien qu’elle délivre des diplômes d’État signés par le ministre. La moitié des membres de notre conseil d’administration sont des industriels qui apportent leur savoir du terrain à l’école, donc il y a toujours un feedback permanent entre l’école et l’industrie nous permettant de prendre conscience de ses besoins. Notre stratégie s’inscrit donc dans la politique nationale car nous faisons partie de l’écosystème industriel et cette présence nous garantit un meilleur recueil des besoins, une meilleure adaptation des solutions, mais surtout l’anticipation des besoins pour accompagner l’industrie marocaine dans sa courbe évolutive. 

Vous avez manifesté votre volonté d’intégrer les outils pour l’industrie 4.0, qu’en est-il des moyens ? 

Nous avons déjà une filière qui s’appelle IMS (Informatic management system), c’est la base fondamentale de l’industrie 4.0. En outre, nous disposons des équipements à la pointe de la technologie, mais également des laboratoires de recherche et des robots. Tout ça n’est qu’un début, l’ESITH veille continuellement à suivre les nouvelles tendances en s’y inscrivant par l’adoption de nouvelles pratiques et de nouveaux outils techniques.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages