A lire aussi

18-04-2018 11:00

La situation de «ni paix ni guerre» n'est plus acceptable car coûteuse

Lors d'une conférence organisée, mardi à Rabat, sous le thème : «La zone tampon : un moyen de…
Rejoignez nous sur :
Enseignement

Le Ministre par Intérim de l’Education nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Mohamed Laaraj, affirme que le Maroc dispose désormais de plus de 23 000 établissements d’enseignement préscolaire dont la majorité est implantée dans le milieu rural.

 

Prenant la parole, mardi 9 janvier, à la Chambre des conseillers pour répondre à une question orale posée par le Groupe Authenticité et Modernité sur « la généralisation de l’enseignement préscolaire dans le milieu rural », le Ministre a dévoilé l’état des lieux quant au nombre des établissements d’enseignement préscolaire s’élevant à hauteur de 23 090 écoles contre 20 511 une année auparavant, soit une évolution de 12%. Sur ce chiffre, 12 395 écoles sont implantées dans le milieu rural.

Le Gouvernement ne lésine pas sur les moyens afin de généraliser l’enseignement préscolaire et s’assurer de sa bonne qualité, rassure le Ministre, tout en ajoutant que « cette opération de généralisation s’effectue à travers plusieurs mesures tendant à consolider le cadre référentiel de l’enseignement préscolaire, l’accueil d’une manière graduelle des élèves âgés de 4 et 5 ans et la formation des éducateurs dans les établissements de formation professionnelle, ainsi que la réalisation de l’adhésion progressive des collectivités territoriales dans ces efforts ».

En outre, le Ministre par intérim n’a pas manqué de dévoiler la partie cachée de l’iceberg en soulignant les difficultés auxquelles cette généralisation est confrontée. Ces mêmes difficultés qui nuisent à la réalisation des objectifs tracés par la Charte nationale d’éducation et de formation, notamment la faiblesse des investissements dans ce secteur en milieu rural et péri-rural, ainsi que l’incapacité des familles à prendre en charge leurs enfants.

Par ailleurs, aider le préscolaire à remplir pleinement son objectif de faciliter l’épanouissement physique, cognitif et affectif de l’enfant, le développement de son autonomie et sa socialisation, dépend plus de l’amélioration de la qualité des prestations que du nombre des établissements. D’autant plus que les dernières statistiques du ministère de l’Education nationale, pour l’année 2016-2017, enregistrent 726 917 élèves inscrits dans ce type d’établissements, dont 459 794 élèves dans le préscolaire traditionnel, contre 180 397 dans le préscolaire moderne et 86 726 dans le public

CAM SIAM

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages