A lire aussi

15-11-2018 10:51

La subsidiarité

Après la constitutionnalisation des collectivités territoriales et l’adoption des lois organiques…
Rejoignez nous sur :
Enseignement

Pour encourager l’esprit de création et d’innovation chez ses élèves-ingénieurs, l’École Centrale de Casablanca (ECC) a organisé les 6 et 7 octobre  un concours scientifique baptisé «L’Idéathon Centrale SICPA».

Pour encourager l’esprit de création et d’innovation chez ses élèves-ingénieurs, l’École Centrale de Casablanca (ECC) a organisé les 6 et 7 octobre un concours scientifique baptisé «L'Idéathon Centrale SICPA». Sous le thème : «Comment donner le moyen à un particulier de détecter une contrefaçon avec ses moyens, son portable par exemple ?», les futurs ingénieurs de l’ECC avaient pour mission de trouver une solution fiable, efficace et réalisable pour lutter contre la contrefaçon. Quatre grandes familles de produits fortement sujettes à la contrefaçon ont été retenues : l’agroalimentaire, les produits cosmétiques, les pièces détachées et la documentation. Ainsi, pendant 3 demi-journées, 16 équipes de 4 élèves-ingénieurs de 2e année se sont affrontés afin de proposer une solution optimale à la problématique posée.

En plus du staff dirigeant, ce groupe d’élèves-ingénieurs de l’ECC a été encadré et orienté par des intervenants de l’Office marocain de la propriété industrielle et commerciale (OMPIC) et de l’Administration des douanes et impôts indirects. Présentée face à un jury d’experts de SICPA et se distinguant par trois caractéristiques (non falsifiable, adaptée à un particulier et simple à utiliser), une des solutions présentée par les 16 équipes en compétition s’est particulièrement distinguée. Le groupe composé d’Azmi Ibtissam, Cissé Idrissa Ben-Oumar, Kajjou Mohammed-Amine et Qaffou Mohamed a décroché la première place en présentant la possibilité de mise en place sur les emballages produit d’un QR Code évolutif avec le temps. Quasiment impossible à reproduire, ce code permet de vérifier l’authenticité d’un produit et de se rendre compte d’une contrefaçon. Cette idée innovante, qui plus est cohérente avec les compétences de la société, a été retenue par SICPA pour orienter ses projets de développement. Par ailleurs, l’ECC cherche par une telle initiative à valoriser le développement personnel de l’élève-ingénieur dans une logique de renforcement de ses compétences relationnelles et de son savoir-être.

En effet, l’Idéathon fait intégralement partie de la pédagogie déployée à l’École Centrale Casablanca. En effet, concourir en équipe sous cette forme permet d’adopter face à une problématique réelle une approche créative et innovante. Fréquemment utilisé par les entreprises à l’international, le processus d’Hackathon ou d’Idéathon permet aux participants de travailler sans interruption sous une forte pression du temps. L'esprit d'émulation et la vitesse qui en ressortent sont deux caractéristiques déterminantes pour le succès de ce genre d’opérations qui vise à proposer de nouvelles idées innovantes aux entreprises, lesquelles proposent les sujets. Un délai de réalisation extrêmement court introduit une pression créative stimulante dans les équipes en les poussant à se focaliser sur la production d’un résultat final concret face à un problème réel.

L’ECC demeure la première école d’ingénieur généraliste du Maroc. L’établissement est intégré au réseau international des Écoles Centrales, à savoir la France, la Chine, l’Inde, dont la pédagogie innovante vise à former des ingénieurs d’un niveau scientifique assez élevé, dotés d’une culture pluridisciplinaire. Les projets scientifiques ont pour centre d’intérêts l’apprentissage au sein de l’ECC. Après les projets enjeux de la première année, les élèves développent au cours de la deuxième année des projets d’innovations ainsi qu’un projet sur les grands enjeux scientifiques du XXIe siècle. Dans ce sens, l’École Centrale Casablanca offre un accès au réseau international des autres Écoles Centrales et donc à un échange scientifique au niveau mondial. L’objectif est de former les élites dirigeantes au niveau du Maroc et de l’Afrique.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages